Accueil > Publications > Articles en ligne > Rénovation des programmes de Technologie au collège - Compte rendu des (...)


N°455 - Dossier "La technologie"

Rénovation des programmes de Technologie au collège - Compte rendu des réunions du groupe d’experts de Mai 2007

Par Luc Chevalier

Quelle place pour la technologie dans le socle commun ? Quels contenus et quelles approches ? Un groupe d’experts s’est réuni plusieurs fois pour retravailler sur les programmes de collège.
Un premier compte-rendu est paru dans la partie « revue » de notre dossier, en voici la suite.

Le groupe d’experts chargé de la rénovation des programmes de Technologie au collège s’est réuni deux fois au cours du mois de Mai. Un point final a été mis au « toilettage » du programme de 6ème qui sera déposé à la DGESCO dans quelques jours avec le préambule des programmes de Technologie. Les thèmes et les grandes lignes de la progression pour les niveaux suivants ont été choisis. L’élaboration et la structuration des contenus sont en cours.

Les contenus du programme de 6ème

Le coeur du programme de 6ème est construit autour de 5 approches des produits : approche fonctionnelle, approche historique, approche matériaux, approche énergie, approche réalisation. Les connaissances associées à ces cinq approches sont développées dans des tableaux qui synthétisent les compétences terminales à atteindre. Ils ne préjugent pas de l’ordre dans lequel ces connaissances seront abordées et la position de l’approche « réalisation » comme dernier tableau dans le corps du programme, ne veut pas dire que la réalisation doit être reléguée en fin d’année.

Il y a, à propos de la réalisation, une ambiguïté que je souhaite lever : un paragraphe sera d’ailleurs consacré à ce point dans le « chapeau » du programme de 6ème. La Technologie, discipline qui s’appuie sur le concret, se distingue notamment des autres disciplines du collège, par un recours systématique à la manipulation (montage, démontage, assemblage, fabrication ...). Ces activités durant lesquelles l’élève réalise quelque chose nécessite de disposer de matériel ad hoc (outillage, machines outils ...) et d’espace organisé (laboratoire de Technologie) et ceci durant la quasi-totalité des séances. Durant les 4 années de formation au collège, les élèves sont soit en investigation sur du matériel existant (phases de montage - démontage), soit en réalisation d’assemblage (réglage, soudage, collage), soit en fabrication (perçage, fraisage, pliage ...) et ces activités pratiques occupent au moins la moitié de leur temps, le reste étant consacré aux mises en situation, aux synthèses et aux évaluations.
Lorsqu’on examine le programme actuellement en vigueur, on constate que la partie « réalisation » correspond à 18h. C’est là que se trouve l’ambiguïté : on pourrait penser que les activités pratiques liées à la réalisation correspondent à 18h par élève alors que ces 18h correspondent à la durée qui doit être consacrée à apporter les connaissances sur les moyens et les processus de réalisation qui sont déclinés dans le tableau associé. L’activité de réalisation est transversale en Technologie et participe à l’acquisition de connaissance sur les matériaux, les énergies, le fonctionnement ... Elle doit occuper l’élève bien plus que 18h par an et cela justifie pleinement les besoins en espaces et matériels évoqués plus haut. Il ne faut donc pas qu’il y ait de confusion entre l’activité « réalisation » et les contenus spécifiques aux « processus de réalisation ». Ce point sera clarifié dans la nouvelle mouture du programme de 6ème et rappelé en préambule des autres niveaux.

La progression au cycle central

Comme cela a déjà été annoncé, notre souhait pour l’élaboration des programmes du cycle central est de garder « le produit objet technique » au centre de la démarche pédagogique, de s’appuyer sur les sciences, l’investigation et la résolution de problèmes pour l’appréhender dans sa globalité et sa complexité. En complément de ce qui est proposé pour le cycle d’adaptation, la structure de l’enseignement se construit, à partir des éléments de réponses aux questions simples :
- À quel besoin l’objet étudié répond-il ?

  • Comment fonctionne-t-il ?
  • Comment et de quoi est-il fait ?
  • Comment les besoins et solutions technologiques évoluent-il au cours du temps ?

auxquelles s’ajoutent :
- Comment l’objet est-il fabriqué ?
- Comment l’objet est-il conçu ?

Durant ce cycle on passe progressivement de l’observation et l’investigation à la résolution de problèmes et à la conception en apportant des connaissances nouvelles sur les démarches mises en oeuvre pour passer du besoin à l’idée, de l’idée à la solution technique et de la solution technique au prototype du produit, du prototype au produit commercialisé.
La figure ci-dessous illustre cette progression : en horizontal on visualise les différentes approches pour lesquelles les contenus sont développés dans des tableaux qui récapitulent connaissances, capacités et des commentaires associés. Les approches issues de 6ème se développent (généralement via une petite modification de l’intitulé) d’autres approches apparaissent notamment la notion de besoin, d’information, de contraintes et de représentation.

S’agissant de construire des contenus de programme qui peuvent se décliner sur divers champs d’application, j’avais annoncé dans le dernier compte-rendu qu’un choix de thème n’était pas indispensable pour avancer sur la progression des contenus. Cela reste vrai, mais pour pouvoir plus facilement construire la progression détaillée des contenus, avoir une idée du champ d’application est une aide précieuse.
Le thème retenu en 5ème sera « Ouvrages et structures » et permettra de s’appuyer sur les architectures de ponts, structures de bâtiments, solutions techniques d’ouvrages. On pourra aussi s’intéresser aux aménagements de bâtiments publics comme les collèges, les hôpitaux, les tours ... En 4ème le thème retenu sera « Habitat et domotique » et les applications seront plutôt articulées autour de l’automatisation, le développement durable, les énergies ... avec une composante électronique plus marquée qu’aux niveaux précédents.

Le programme de Technologie en 3ème

Pour la 3ème rien n’est encore arrêté mais les discussions montrent clairement le besoin d’un espace de liberté pour pouvoir développer des projets innovants, variés et qui s’appuient le plus possible sur les possibilités d’application locale. L’enseignement au cycle d’orientation s’articulera donc autour de la « mise en oeuvre d’un projet technologique » et le choix du thème sera plus ou moins libre dans une liste (santé, alimentation, sécurité, sport, météo, musique, communication, arts ...), liste qui n’est pas exhaustive.
Forts des compétences acquises précédemment, les élèves abordent le cycle d’orientation pour une année de synthèse qui apporte des connaissances de plus haut niveau et durant laquelle les élèves mettent en pratique autour d’un projet d’envergure.

Deux journées de travail sont programmées début juillet pour finaliser les contenus de ces
cycles. Entre-temps, des sous groupes se rencontrent régulièrement pour avancer sur les
différentes approches.


Suite : Compte rendu des journées du 5 et 6 juillet 2007

Compte tenu de ce que le programme de 6ème existait déjà et que nous n’avons fait que le « toiletter », le texte précédent était le premier véritable compte rendu sur la réflexion pour les nouveaux programmes des années de 5ème, 4ème et 3ème. Il apportait donc un nombre important d’informations dont certaines nécessitent de s’attarder un peu.

Vocabulaire : manipulation, réalisation

Le terme « réalisation » est celui qui existe déjà dans la version précédente du programme de 6ème. Quand on examine le contenu du tableau associé on constate qu’il recouvre aussi d’autre opération comme les assemblages démontables (montage, démontage) ou permanents(soudage, collage) et pas seulement de la réalisation prise dans son acception : fabriquer quelque chose (découpage, pliage, poinçonnage ...). Tout cela relève d’une activité manuelle (assistée ou non) pratique et que j’ai regroupée avec les observations et mesures en phase d’investigation (qui sont aussi des activités pratiques) sous le vocable « manipulation ».
Le texte du compte-rendu précédent passe d’un terme à l’autre et ne participe pas à la clarification que je souhaitais apporter. L’activité de manipulation doit être prioritaire en Technologie et ne se réduit pas à l’item « réalisation » du dernier tableau des approches. Dans ce tableau sont listées des connaissances à apporter aux élèves suivant une stratégie pédagogique en 3 temps : mise en situation, manipulation, synthèse.

Temps à consacrer à la manipulation

Par son caractère pratique et appliqué, la Technologie et plus particulièrement l’apport de connaissances en Technologie se fait préférentiellement via la manipulation et non par une présentation académique des connaissances. Je rappelle que la manipulation regroupe l’investigation (montage, démontage), l’assemblage (réglage, soudage, collage) et la fabrication (perçage, fraisage, pliage).
Pour insister sur l’importance de cette pédagogie particulière et qui nous distingue d’autres disciplines du collège (même d’autres disciplines scientifiques) j’ai indiqué que la manipulation devait représenter au moins le volume horaire d’une ½ année.
Il est clair que la manipulation (montage, démontage, assemblage et fabrication) qui ne doit pas être reléguée en fin d’année, qui nécessite matériel et espace organisé, doit aussi nécessiter des effectifs allégés.

Progression sur les 4 années du collège

Comme précisé plus haut, en Technologie, les connaissances doivent passer au travers d’activités et de manipulations. En 6ème les activités proposées à l’élève se limitent à l’analyse (l’investigation) des objets techniques (avec des phases de montage et démontage, de mesures...) et à la mise en oeuvre d’une réalisation collective (avec des phases de fabrication, de réglage, d’assemblage ...). Les connaissances apportées par le programme sont découpées en 5 approches telles que visualisées sur le tableau ci-dessous.

A partir de la 5ème on introduit la notion de « conception de produits » ; les activités s’enrichissent et suivent les différentes étapes de la « démarche de conception » : analyse du besoin, prise en compte des contraintes, recherche de solutions constructives & finalement mise en oeuvre d’une réalisation. Les approches proposées en 6ème sont complétées par d’autres rendues nécessaires pour apporter de nouveaux types de compétences sur la démarche de conception.
Le tableau suivant est donc plus riche en colonnes (les approches) et en lignes (les étapes de la démarche). Il faut noter que le programme sera rédigé en parties reprenant sous forme de tableau, les différentes colonnes. Les lignes sont là pour illustrer la logique retenue pour l’élaboration des contenus.

Afin d’assurer une progression dans les éléments de connaissances apportés chaque année, les hèmes variés d’un niveau à l’autre permettent de multiplier les supports et les champs ’applications. Les thèmes annoncés dans le compte rendu précédent restent inchangés mais e groupe souhaite préciser qu’à l’instar du programme de 6ème les connaissances à faire passer dans le programme ne relèvent pas spécifiquement du thème. Pour chaque connaissance, la capacité peut aller crescendo de la 5ème à la 3ème avec des niveaux de taxonomie croissants.
En 5ème le thème « structure et ouvrages » permet de mettre l’accent sur une plus grande variété de matériaux (béton, bois, verre, métaux ...), d’aborder les propriétés particulières des matériaux mais aussi l’impact de ces propriétés au sein d’une structure (résistance, rigidité, stabilité ...). Ces notions pourront faire l’objet de création de maquettes destinées à comparer l’influence de l’architecture, de la structure sur la tenue des ouvrages. Les ouvrages peuvent être des ponts, des talus, des abribus, des barrages, des tunnels, des bâtiments ... mais aussi des éléments plus proches des élèves comme des étagères par exemple, avec des problématiques de résistance et de rigidité identiques à celles d’un pont.
En 4ème le thème « habitat et domotique » permet de mettre l’accent plutôt sur les énergies et leur transformation (électrique, solaire, éolienne ...), sur les automatismes, sur l’électronique omniprésente dans notre quotidien. La notion « d’information » est centrale dans cette classe et les réalisations sont plutôt de nature électrique ou électronique que mécanique.
En 3ème le thème est libre et choisi dans la classe en fonction de l’environnement du collège, de la région, des centres d’intérêt des élèves, de l’opportunité ou pas de participer à un concours type « Batissiel », « Cybertech » ... on y met en oeuvre la démarche de projet autour de la production d’un ou plusieurs objets techniques et de leur présentation sous forme d’une notice explicative, d’un site web, d’une présentation orale soutenue par une présentation type « Powerpoint ».

Luc Chevalier


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • Bibliographie commentée
  • N° 556 - Sujets à émotions

    Les émotions à l’école
  • N° 556 - Sujets à émotions

    Toute la gamme
  • N° 556 - Sujets à émotions

    Faire le programme ou s’occuper des émotions ?
  • N° 556 - Sujets à émotions

    Arrête de te plaindre et dépêche-toi !
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Droit à la santé des élèves : les textes et les actes
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Vivre les droits de l’enfant à l’école, ça s’apprend ensemble
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    « S’élever à la hauteur de leurs sentiments »
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Le rôle de la Défenseure des enfants
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Le texte de la Convention