Accueil > Publications > Les avant-propos > Prendre en compte la diversité des élèves


N°454 - Dossier "Enseigner en classe hétérogène"

Prendre en compte la diversité des élèves

Par Christine Vallin et Jean-Michel Zakhartchouk


Au début des années quatre-vingt du siècle dernier, André de Peretti et Louis Legrand, à la demande du ministre Alain Savary, ont voulu réformer les collèges dans le souci de démocratiser l’accès à l’éducation et à l’instruction. L’hétérogénéité des classes est ainsi devenue une des données de l’enseignement d’aujourd’hui, conséquence de l’allongement de la scolarité obligatoire et de la volonté d’en démocratiser l’accès. Les textes officiels rappellent régulièrement l’impératif pédagogique qui en découle : « Prendre en compte la diversité des élèves » peut-on lire dans un arrêté du 19/12/2006. On a pu voir alors quelques enseignants rénovateurs s’engager dans les dispositifs nouveaux, explorer d’autres façons de travailler dans l’établissement et dans leurs classes, sous le regard souvent narquois de quelques autres...
Comment enseigner au mieux avec cette donnée inhérente aux classes ? Quelles passerelles emprunter en évitant l’uniformisation dans laquelle l’individu ne se retrouve pas et l’excès d’individualisation où se perdent les aspirations collectives ?
Dans ce dossier, trois enseignants, C, A, M, dialoguent, en direct. Ils montrent leurs convictions, leurs réticences aussi et leur recherche de professionnalisation sur le difficile problème de l’hétérogénéité des classes. Leurs interrogations, leurs doutes sont ceux de chacun et les éléments de réponse apportés par les auteurs sollicités tant sur l’hétérogénéité que sur la différenciation pédagogique sont là pour approfondir la réflexion, ouvrir des voies possibles afin d’accéder à une réelle prise en charge de la diversité des élèves... Il s’agit de considérer au quotidien et très concrètement ce qui se fait dans la classe : projets , manières adaptées d’évaluer, à travers des témoignages venus de l’école primaire, des collèges, des lycées et même de l’université et des analyses nées des derniers états de la recherche.
En chemin, ils rencontrent une particularité en matière d’hétérogénéité : celle que l’on appelle « la précocité intellectuelle ». Témoignages, avancées en neurologie ou sur les
manières d’apprendre, pistes pédagogiques, mais aussi mise en question des tests utilisés, analyse des dérives possibles permettront une meilleure connaissance de ces élèves ; la prise en charge de leur spécificité s’inscrivant naturellement dans notre question initiale, celle de la gestion de l’hétérogénéité.