Accueil > Ressources > Nous avons lu > Pratiques de théâtre


Recension parue dans le N° 372 de mars 1999

Pratiques de théâtre

Coordonné par Christiane Page Hachette Éducation, 1998, 144 pages

18 mars 1999

À l’occasion de sa dernière publication, Éduquer par le jeu dramatique [1], nous espérions dans ces mêmes colonnes [2], de Christiane Page, son auteur, une suite à donner à ce qui, derrière la rencontre entre le théâtre et l’éducation, demeure de problématiques, voire de polémiques. C’est chose faite avec Pratiques de théâtre, ensemble de contributions qu’elle coordonne sur diverses formes théâtrales.

À ma connaissance, il n’a que rarement été posé aussi clairement qu’ici le rôle du théâtre à l’école : " Éviter l’écueil de la spécialisation, et donc de la fermeture, c’est donner à chacun la possibilité de s’enrichir toujours de nouvelles conquêtes, car il ne s’agit pas, à l’école, de faire des artistes, mais bien des hommes et des femmes du monde, citoyens spirituels du monde, au sens où Baudelaire l’entendait. "

Diverses formes théâtrales, donc : jeu dramatique, théâtre de marionnettes et d’objet - souvent le premier accès de l’enfant au monde de la scène - théâtre du mouvement - qui met en avant la théâtralité du corps - théâtre-image - à la manière d’Augusto Boal. Bien évidemment, dans Pratiques de théâtre, comme dans les publications de ce genre, on trouve des partis pris liés au militantisme des auteurs : tantôt l’un ne s’empêchera pas de chercher du talent chez les élèves, alors que là n’est pas le problème, tantôt l’autre présentera le théâtre comme accès privilégié à la connaissance de son corps, n’envisageant pas toujours la complémentarité de cette approche avec l’éducation physique et sportive, par exemple.

Ces partis pris sont sans gravité, si l’on peut s’exprimer ainsi, car ils ne confinent jamais à la dérive d’autant que Christiane Page, dans sa propre contribution concernant le jeu dramatique, met en garde le praticien par un principe qu’il est bon de rappeler :
" Le jeu dramatique, s’il permet l’exploration et la découverte de processus dramatiques, n’impose pas une esthétique et ne reproduit pas obligatoirement les formes du théâtre traditionnel. Il s’attache au contraire à les interroger, à jouer avec, à les subvertir, à les exagérer, à les nier même parfois et engage ainsi à un questionnement permanent qui conduit à l’exploration des théâtres contemporains et des questions esthétiques actuelles. "

Christian Pratoussy

[1Éduquer par le jeu dramatique, ESF éditeur, 1996.

[2Cahiers pédagogiques, n° 356, septembre 1997.