Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Chroniques du métier > Pour l’école - Une progression en sciences


Pour l’école - Une progression en sciences

Par Michèle Dell’Angelo-Sauvage


Les programmes de l’enseignement primaire, proposent une répartition par cycle des enseignements. Cette organisation permet une grande souplesse dans l’acquisition de méthodes et de compétences ainsi qu’une réelle adaptation aux capacités des élèves et au contexte matériel. Ces éléments sont particulièrement sensibles en sciences car une répartition des programmes peut se faire en tenant compte de l’enseignant, avec ses compétences et ses affinités particulières.
C’est dans cette optique que sont construits les tableaux qui suivent. Ils représentent non pas une répartition figée mais des suggestions adressées aux équipes pédagogiques, des ensembles notionnels destinés à souligner la continuité des programmes. Ils s’intéressent uniquement aux éléments en relation avec la biologie et la géologie.

En cycle 1

C’est à ce niveau sans doute, que l’on observe le plus de différences entre les capacités des élèves, d’une école à l’autre et même d’une classe à l’autre. Cet exemple d’organisation pointe un certain nombre de thèmes, en soulignant l’importance de les reprendre chaque année pour les approfondir. La liste peut sembler longue, il faut tout de suite remarquer la convergence de très nombreux sujets : les organes des sens par exemple peuvent être traités séparément à un moment, mais la plupart du temps ils interviendront pour découvrir d’autres notions : on goûtera, on sentira pour découvrir l’alimentation ; on touchera pour reconnaître les arbres... Il est important pourtant d’avoir tous ces objectifs en tête pour les pointer lorsqu’ils se présentent. Par exemple on n’oubliera pas de faire « respirer » très fort les « odeurs » en fermant les yeux aussi souvent que l’occasion s’en présentera pour découvrir des milieux, lors des sorties, les odeurs associées à des saveurs ou à des activités (transpiration après l’effort comme savon après le lavage de mains). Il sera aussi plus facile d’avoir des enseignements complémentaires en répartissant chaque année les objets d’étude (voir l’exemple du développement dans : le temps qui passe) sans être figé puisque chaque année il est possible de changer (lapin, poule la première année dans mon exemple, vache, autruche la seconde...).

En cycle 2

Les intitulés des différentes parties semblent plus précis, mais ils ont déjà été rencontrés au cycle 1. Chaque année se décompose en deux parties : l’une concerne le corps (le nôtre et celui de divers animaux) et l’éducation à la santé, l’autre concerne les végétaux. Un objectif transversal est la compréhension de l’organisation du monde vivant par le repérage d’un certain nombre de caractéristiques (fiche d’identité) qui permettront d’aboutir à une classification. Sur un thème, on retrouve une progressivité. Par exemple l’alimentation est en relation en grande section avec les moments du repas, les grands types d’aliments et l’idée de croissance. En CP on la retrouve avec son outil principal, les dents, surtout pour découvrir que tous les animaux n’ont pas les mêmes parce qu’ils ne mangent pas forcément de la même façon que nous (le régime alimentaire devient un élément de classification). En CE1 l’alimentation devient un besoin vital, elle ne répond plus à des préférences ou à des habitudes mais à des besoins. La reproduction est déjà connue dès la maternelle, ce n’est qu’en CE1 que certains aspects peuvent être abordés pour dépasser la notion fondamentale : il faut deux parents pour avoir un enfant, et préciser sa diversité de modalités. Les végétaux peuvent être abordés de différentes façons complémentaires pour éviter de repartir trop souvent des graines.

En cycle 3

Quatre grands thèmes sont abordés, et présentés d’abord, pour souligner la grande variété de répartitions possibles sur les trois niveaux. L’exemple retenu tient compte du développement des capacités des élèves. Les sujets sont présentés de façon à évoquer une certaine continuité. Par exemple, au CE2, l’étude du sol intéressante à faire dès septembre permet de prendre conscience de l’existence de nombreux phénomènes en relation avec le développement des végétaux. L’observation des arbres permet la découverte de ses hôtes et en particulier d’un animal dont il sera possible de découvrir les caractéristiques et entre autre l’alimentation. Ce fil conducteur ramènera à l’homme qui lui aussi se nourrit et se déplace.

Cette analyse montre l’intérêt d’une telle répartition au sein des équipes pédagogiques. Elle fournit une base de réflexion et se veut le point de départ d’une multitude d’organisations différentes.


CYCLE 1 : ÉCOLE MATERNELLE

Découvrir le monde

TPS/PS
MS

Découverte sensorielle (+ formes, grandeurs)
Exploration du monde de la matière

- Vue : pour reconnaître des objets, des formes (rond, long, plat,
pointu), des couleurs.
- Toucher : pour reconnaître des objets, des formes (rond, long,
plat, pointu), des contacts (dur/mou, solide/liquide, chaud/froid, doux,
collant, râpeux).
- Goûter : pour distinguer sucré, salé, amer ; pour
reconnaître des aliments sans voir...
- Sentir : reconnaître avec les odeurs (des fruits, des aliments
variés).
- Écouter : pour reconnaître des animaux, des sons et leurs
nuances (fort, doucement...)

Découvrir le monde vivant
Les êtres vivants animaux et végétaux, naissent, grandissent,
meurent. Ils bougent ou se déplacent, ont un habitat varié
(maison, immeuble, niche, terrier, nid...).
Les animaux mangent, dorment, se lavent (mains, dents...).
L’environnement doit être respecté : poubelles, fleurs
non cueillies, soins aux oiseaux l’hiver...
Le corps : schéma corporel (tête, bras...), les mouvements
possibles, les repas dans la journée, la visite chez le médecin,
le dentiste ;
Les plantes : les différentes sortes (arbres, buissons, herbes),
les grandes parties (fleurs, tige, tronc, feuilles), celles que l’on
mange (radis, salade, carottes...).

Le temps qui passe
- La croissance : la leur, celle des animaux et des plantes
- Le développement : la famille (bébé, grand, parents,
grands-parents) et les différences d’aspect ; pour les mammifères,
pour les oiseaux (œuf) ; pour les plantes (fleur).
- Les changements selon les saisons : vêtements, feuilles des arbres...

Découverte sensorielle (+ formes, grandeurs)
Exploration du monde de la matière

- Vue : aspect des couleurs (brillante, claire, foncée, unie, transparent...),
déformations par l’eau, le miroir, la loupe, reconnaissance
des formes (ovale, creux, arrondi, percé.).
- Toucher : avec des objets plus petits, des formes plus complexes, des
nuances ; reconnaître des substances (eau, sable, tissus, plume,
fer...) ; avec tout son corps (vent dans les cheveux, marcher sur...)
- Goûter : pour distinguer des substances semblables (sucre, sel...
laits différents...)
- Sentir : des éléments variés (terre, feuilles,
bois, métal, vinaigre...).
- Écouter : pour reconnaître des phénomènes
(eau qui coule, pas sur le gravier...) ; pour distinguer grave, aigu,
rapide, lent...

Découvrir le monde vivant
Mêmes grands thèmes avec des exemples différents,
dans d’autres climats...
Les animaux mangent, dorment, respirent, se reproduisent, se lavent et
se soignent (contagion).
L’environnement doit être respecté : visite de jardin,
soin aux plantes et aux élevages...
Le corps : les endroits où il plie, les déplacements possibles,
les moments du repas (entrée, plat chaud...), les soins et
le sommeil.
Les plantes : même chose en précisant quelques plantes (les
châtaignes du..., les noisettes du...) et en s’aidant
des aliments des élevages. La fleur a des couleurs, des pétales
et un cœur, les arbres ont des feuilles ou des aiguilles...

Le temps qui passe
- La croissance : premiers graphiques, premières mesures.
- Le développement : même chose avec des cas différents
(insectes, escargots, grenouille... misère, haricot, glands...).
- Les changements selon les saisons : vêtements, feuilles des arbres...


CYCLE 2 : APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX

Découvrir le monde

(3 heures à 3 h 30 par semaine)

GS
CP
CE1

Les organes des sens :
On peut reconnaître des matières à leur aspect : couleur,
forme...
- à leur toucher : lisse, rugueux, doux, dur, mou...
- à leur odeur
- à leur goût
- à leur bruit

L’alimentation :
- Un repas comporte différents moments aux cours desquels on mange
des aliments différents.
- Il faut « bien » manger pour grandir régulièrement.
- Il faut se laver les mains...

Les mouvements :
- On plie notre corps en des points précis : coude, cheville...
- Les autres animaux aussi se déplacent. Ils ont souvent un corps
adapté (poissons, oiseaux, grenouilles...)
- Dans toutes les espèces le repos est nécessaire

Dans la forêt ou dans la ville :
- Les végétaux ne sont pas partout disposés pareil
 : autour de l’école, l’homme les a placés pour
faire beau, protéger, limiter. Ils sont isolés, en haie,
en plate bande... Dans la forêt, ils sont différents
selon les endroits : regroupés par espèce, peu de « 
petits » à l’ombre, davantage vers les chemins...
- Les végétaux ont des points communs qui permettent de
les reconnaître : des tiges, des racines, des feuilles, des troncs.
- Tous ne poussent pas pareil : graines, bulbes, boutures...
- Ébauche de chaînes alimentaires

Les organes des sens :
On se repère dans l’espace : repères visuels, toucher,
odeur de la ville, de la forêt.

Les mouvements :
- Les articulations du squelette permettent les mouvements
- On utilise différents modes de déplacement selon le milieu
et les besoins.
- Les autres animaux aussi se déplacent, mais ils n’ont pas
tous de squelette interne (escargots, vers...). Ils utilisent leurs
organes des sens, pour se nourrir, se cacher...
- Dans toutes les espèces le repos est nécessaire.

L’alimentation :
Les dents : les nôtres (les différentes sortes, leur hygiène),
celles des autres animaux (végétariens, carnivores...)

Dans la forêt ou dans la ville :
- Des différences et des points communs, selon les lieux, les saisons.
- Ébauche de chaînes alimentaires
- Des végétaux différents selon les strates (feuillus,
résineux, mousses, lichens, germination, glands...)

Les classifications :
Fiches d’identité incomplètes des animaux et végétaux
rencontrés.

Les organes des sens :
Ils interviennent lorsque l’on mange par l’odeur, le goût,
la vue.

L’alimentation :
On ne mange pas n’importe quoi (pour grandir) :
- Différentes sortes d’aliments
- Besoins de vitamines
Les mouvements :
Le squelette des enfants diffère un peu de celui des adultes :
les os et cartilages de croissance.

La croissance :
- Chez l’homme : la croissance et l’alimentation varient selon
les moments de la vie.
- Chez les autres animaux : les étapes ont des durées variables
(ex : Phasmes) et même la forme peut changer (ex : papillons).
On parle de cycles de vie

La reproduction :
Il en existe différentes sortes : ovipares, vivipares. Il y a ou
non accouplement.

Les végétaux :
- La graine donne une plante qui redonne une graine. (Ex : haricot)
- La fleur donne un fruit qui contient des graines. (Ex : pommier)
- Parfois il y a d’autres organes qui donnent des plantes. Ex :
jacinthe, pomme de terre, fraisiers...

Les classifications :
À partir des végétaux rencontrés au CP et
au CE1


CYCLE 3 : APPROFONDISSEMENTS

Sciences expérimentales et technologie

Les grands thèmes du programme
Unité et diversité du vivant
Éducation à l’environnement
Corps et santé
Ciel et terre

Différence entre espèces et
évolutions

- Stades de développement des animaux et végétaux
- Conditions de développement des végétaux
- Reproduction sexuée
reproduction non sexuée
- Fossiles, trace de l’évolution
- Histoire de la terre

Actions humaines
- Écologie et environnement
- Chaînes alimentaires et réseau trophique
- Adaptation au milieu
- Transformation et trajet de l’eau
- Qualité de l’eau

Préservation de la santé
- Muscles et mouvements
- Digestion, respiration, circulation
- Reproduction humaine et sexualité
- Conséquences de l’hygiène notamment alimentaire
- Secourisme

Modèles scientifiques
- Volcans et séismes

Exemple d’organisation sur les différentes classes
CE2
CM1
CM2

Le sol : il renferme toute une vie
- Berlèse, ferme à lombrics
- Réseau du sol
- Importance des végétaux

Le développement d’un arbre racines, croissance en
longueur et en épaisseur, âge

Les hôtes de l’arbre :
Ex des oiseaux : déplacement, squelette, reproduction, alimentation

Les mouvements sont possibles grâce aux :
- Articulations
- Muscles

L’alimentation est indispensable pour avoir de l’énergie
 :
- Alimentation équilibrée
- Hygiène alimentaire
- Problèmes de malnutrition et de sous nutrition dans le monde

Les végétaux changent
selon le milieu :
- en relation avec leurs besoins : compétition interspécifique,
trajet de l’eau dans le sol,
- en relation avec leur reproduction : sexuée et asexuée

Les animaux changent selon le milieu
- Relations alimentaires et digestion
- Relations avec la reproduction, soins aux jeunes (poissons, grenouille...)

L’homme agit
- Abeilles et reproductions des végétaux
- Gestion de la forêt
- Canalisation de l’eau

La terre est une planète active : volcans,
séismes

Les êtres vivants n’ont pas toujours été
comme aujourd’hui : les traces fossiles, l’hominisation

La vie est apparue dans l’eau :
- Respiration aérienne et aquatique
- Mécanismes et importance de la circulation sanguine
- L’eau dans le corps et l’excrétion urinaire

La vie se transmet depuis :
- Reproduction humaine et sexualité, gamètes, fécondation
cellule œuf, développement embryonnaire et fœtal, échanges
placentaires


Michèle Dell’Angelo-Sauvage, IUFM de Créteil - Melun, ENS Cachan.