Accueil > Publications > Articles en ligne > Le froid qui paralyse ou qui préserve ?


N°426 - Dossier "L’autorité"

Le froid qui paralyse ou qui préserve ?

Paroles d’élèves - Rectificatif de la page 31 de la revue

Une erreur de mise en page a rendu incompréhensible le sens des textes présentés dans cette page . Il s’agit de deux paroles d’élèves différentes (recueillies en partie par Rolande Hatem) sur le thème du professeur « froid » : aide-t-il à réussir ou paralyse-t-il ? La réponse n’est pas univoque .
Les deux textes ayant été présentés à la suite l’un de l’autre , la page perdait tout son sens.
Nous présentons toutes nos excuses aux auteurs et aux lecteurs pour cette fâcheuse erreur.

Texte 1

On dit de Monsieur Frig qu’il est très froid, très sévère, très autoritaire. Il vouvoie les élèves, les maintient à distance. Et pourtant, les plus grands nous racontent qu’il a l’air, comme ça, très dur, mais quand on le connaît vraiment, il ne fait pas peur. Il est différent des autres professeurs.

Dès le premier jour, il donne des règles précises et il les applique strictement. Nous avons un texte sur les règles de vie qu’il nous a expliqué. Nous l’avons signé, ainsi que nos parents et le Professeur principal.. Les sanctions ne sont pas directes. Il nous prévient, puis il met ensuite la sanction sans discuter avec nous. Il est sévère dès le début. Sévère, mais juste.

Il prend le temps de parler avec les élèves difficiles. Quand on est énervé, il nous fait sortir tous les carnets sur la table en rappelant les règles de vie. Il relit le texte sur les règles de vie. Cela nous calme directement. On sait qu’il tient parole.

Il exige le silence absolu quand il parle, ou pendant le travail individuel ; plus rien ne bouge dans la classe.
Il donne de l’importance aux délégués.de classe.
Il parle fort, clairement. Il nous regarde pour voir si nous avons bien entendu, bien suivi. Il a toute la classe sous son regard. Il nous interroge quand il nous sent perdus. Ses cours nous intéressent.

Propos d’élèves recueillis par Rolande Hatem


Texte 2

Un professeur qui a de l’autorité pour moi, c’est un professeur qui ne me comprend pas, qui n’arrête pas d’effrayer les élèves, avec lequel il n’y a pas de lien d’amitié. C’est un professeur qui ne veut qu’une seule chose : qu’on travaille bien.

Par exemple, Monsieur F, quand il crie, toute la classe se tait et a peur de lui, personne n’ose lui répondre. Quand la classe n’est pas à son goût, qu’elle est bruyante, quand il y en a un qui n’a pas fait ses devoirs : là, il a de l’autorité.
Monsieur Y, lui, c’est comme s’il disait « pas de pitié ». Au moindre petit mot oublié de la leçon, paf ! ça tombe !

Je pense que ça me fait travailler extérieurement, mais intérieurement, je suis complètement dans mes pensées, en train de m’imaginer comment ça se passerait si...
C’est difficile de se concentrer quand on n’est pas à l’aise.
Quand un professeur a beaucoup d’autorité, je commence à me faire une mauvaise idée de lui - et puis, je peux me mettre à trembler - puis, j’ai de mauvaises notes et je deviens horrible avec ce professeur.


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 560 - Urgence écologique : un défi pour l’école

    Des ressources en tous genres
  • N° 560 - Urgence écologique : un défi pour l’école

    Et la formation ?
  • N° 560 - Urgence écologique : un défi pour l’école

    L’impartialité engagée
  • N° 560 - Urgence écologique : un défi pour l’école

    Cohabiter avec l’ours
  • N° 560 - Urgence écologique : un défi pour l’école

    Comment la complexité s’invite en classe
  • N° 559 : L’aventure de la géographie

    « Mais madame, je n’y suis jamais allé ! »
  • N° 559 : L’aventure de la géographie

    L’espace des sons
  • N° 559 : L’aventure de la géographie

    Vivre sous l’eau ou ailleurs
  • N° 559 - Bibliographie
  • N° 559 : L’aventure de la géographie

    Dessiner la déforestation