Accueil > Publications > Articles en ligne > L’Usep


N°456 - Dossier "L’école maternelle aujourd’hui"

L’Usep

Par Dominique Bonnet et Didier Perrin

Rassembler, responsabiliser, le tout dans le plaisir, ce n’est pas une question d’âge mais de mise en situation. À travers les rencontres en maternelle, l’USEP permet à l’enfant l’accès à une pratique physique source de satisfaction et d’apprentissage, par l’acquisition de compétences motrices et sociales.

Au sein de la Ligue de l’Enseignement, l’USEP (Union Sportive de l’Enseignement de Premier degré) est une fédération sportive scolaire investie d’une mission de service public, regroupant près d’un million d’adhérents. L’USEP s’est toujours préoccupée des jeunes enfants. Dès 1970, au stage national de Talence, un groupe engageait une réflexion sur « l’activité des petits ». Puis dans les années 90, il s’agissait de faire évoluer les représentations sur l’USEP qui l’associaient aux idées de sport, de compétition et d’ activité hors temps scolaire et aussi au temps de l’école élémentaire. Depuis 1999, un groupe de travail « maternelle » composé d’enseignants, de conseillers pédagogiques, de permanents et d’élus du comité directeur national a été créé à l’échelon national, relayé par des commissions départementales. Une commission Maternelle USEP a vu le jour en Meuse en janvier 2004. Depuis cette date, on peut mesurer le chemin parcouru à travers une réelle augmentation des écoles impliquées, la multiplication des rencontres, les documents produits...
Pour autant la question peut se poser :

L’USEP en maternelle, pour quoi ?

Pour renforcer la coéducation par une réelle implication des parents. Ceux-ci sont conviés aux réunions d’associations et choisissent alors de la faire vivre en tant que membres adhérents ou plus simplement en tant qu’accompagnateurs lors des rencontres. Leur présence sera alors précieuse pour aider à la mise en place, assurer la sécurité, encourager, dynamiser, être à l’écoute des enfants, échanger, faire respecter les règles, consignes, ordre de passage..., aider au rangement, participer aux moments de vie collective conviviaux (goûters, pique-nique), participer en classe au bilan de la rencontre...

Pour donner du sens aux apprentissages et aider à les structurer : la programmation EPS, concertée, de l’école est interdépendante du calendrier des activités USEP. Lors du choix des dominantes d’activités, deux options peuvent être envisagées : une activité découverte, nouvelle qui va être à l’origine d’un module d’apprentissages ou, à l’inverse, une rencontre qui en est la séance finale avec une intention d’évaluation, de réinvestissement des compétences travaillées. Les liens entre USEP et activités à l’école peuvent être élargis avec une dimension de projet de classe, voire d’école, de par la dimension éducative transmise par les valeurs que défend l’USEP dans les domaines civiques, culturels, par rapport également à une éducation à la santé, à la sécurité.

Pour contribuer à l’engagement civique et social de l’enfant acteur : il peut formuler des choix, donner son avis ; construire, accepter et respecter des règles de vie ; tenir divers rôles sociaux lors des rencontres : « j’ai chronométré, j’ai jugé, j’ai installé ou rangé le matériel, j’ai aidé à l’organisation de la rencontre » ; rencontrer et échanger avec d’autres enfants, d’autres adultes ; découvrir et investir d’autres milieux, des lieux nouveaux.

Pour intégrer davantage les parents des zones sensibles (ZEP). L’école maternelle de Verdun en ZEP a vu par le biais de l’USEP le nombre de parents accompagnateurs s’accroître à un point tel qu’un calendrier des volontaires a dû être instauré afin de contenter chacun. De plus ces parents reviennent à d’autres moments, pour d’autres activités.

Pour l’intégration des enfants en situation de handicap : la rencontre USEP est un moment privilégié permettant à ces enfants d’accéder à une pratique avec les autres. Cette intégration peut s’effectuer en mixant les équipes constituées lors des activités proposées, par la mise en place d’ateliers où l’enfant dit « normal » peut être mis en situation de handicap mais également par l’investissement d’établissements spécialisés où les enfants organisateurs sont valorisés et par la démystification de tels lieux pour les enfants accueillis.

Pour renforcer et étayer cette présence, différents outils sont à disposition des associations. Ils sont élaborés par l’USEP national ou les départements :
- Cdrom : guide des associations, USEP et maternelle
- documents papier : livret de rencontres pour l’élève, la classe, l’enseignant, - site Internet : des descriptifs de rencontres vécues dans les différents secteurs.

Dominique Bonnet, CPAIEN Secrétaire du Comité directeur USEP Meuse.
Didier Perrin, Délégué Départemental USEP Meuse.


Lire dans la revue l’article de Florence Latyk, Vivre l’Usep (p.19)

 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 538 - La parole des élèves

    Bibliographie-sitographie
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles de lycéens engagés
  • N° 538 - La parole des élèves

    À Malika
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles d’élèves et coconstruction des savoirs
  • N° 538 - La parole des élèves

    Des mots et des murs
  • N° 537 - Classes inversées

    Bibliographie-sitographie
  • N° 537 - Classes inversées

    En EPS, un gadget pédagogique ou un outil d’avenir ?
  • N° 537 - Classes inversées

    Les classes inversées, variété et effets différenciés
  • N° 537 - Classes inversées

    Classe inversée et décrochage scolaire
  • N° 537 - Classes inversées

    « Monsieur, j’ai pas fait mes devoirs »