Accueil > Ressources > Nous avons lu > Institution et implication. L’œuvre de René Lourau


Recension parue dans le N° 415 de juin 2003

Institution et implication. L’œuvre de René Lourau

Sous la direction d’Ahmed Lamihi et Gilles Monceau, Paris, Éditions Syllepse, 2002.

6 juin 2003


Commander cet ouvrage



Ce livre nous propose une entrée dans l’œuvre de René Lourau (1933-2000), sociologue, professeur en sciences de l’éducation et en sciences politiques, fondateur avec Georges Lapassade de l’Analyse institutionnelle. Œuvre parfois ardue ou déroutante elle fournit cependant les indispensables questionnements à élaborer pour ceux que l’immersion dans l’institution Éducation nationale interroge.

En effet, très critique à l’égard de l’École dite « traditionnelle », René Lourau, fonde en 1964, avec d’autres (l’instituteur Raymond Fonvieille, les chercheurs Georges Lapassade et Michel Lobrot...), le Groupe de pédagogie institutionnelle qui se réfère à Rousseau, s’inspire de Freinet et pratique la pédagogie autogestionnaire. Il expliquait déjà en 1965, étant professeur de lettres au lycée technique Dorian à Paris, dans un article du numéro 55 des Cahiers pédagogiques, « Une expérience de pédagogie institutionnelle », comment il fallait replacer la pédagogie dans son contexte social. Ainsi, écrivait-il : « Le milieu social éducatif est constitué par deux organisations apparemment distinctes mais en réalité étroitement imbriquées : l’institution externe, domaine des adultes, des règlements, des programmes, des administrateurs, des pédagogues ; et l’institution interne, domaine du travail scolaire, lieu de l’éducation proprement dite, où se rencontrent les enseignants et les enseignés, autrement dit : la classe. »

Enraciné dans cette pratique d’enseignant au lycée, puis à l’université, son parcours de chercheur restera centré sur l’analyse de l’institution qui doit prendre en compte ce qui la traverse même inconsciemment : le politique, l’économique, le culturel... Parti de l’école, il travaillera le concept d’institution dans d’autres domaines : l’entreprise, l’Église, le syndicalisme..., et élaborera une pratique d’intervention : la socianalyse. Tout au long de son œuvre il gardera présent à l’esprit que toute recherche, comme tout enseignement, ne peut se faire qu’en analysant les différentes implications dans lesquelles chacun est plongé, faisant de la notion d’implication un concept essentiel, précurseur de nos « analyses de pratiques » plus récentes.

L’ouvrage, sous la direction d’Ahmed Lamihi et Gilles Monceau, présente les 19 livres publiés par René Lourau entre 1969 et 1997. L’ensemble est riche, comme l’œuvre elle-même, les 19 auteurs de ce collectif (enseignants, chercheurs) ayant travaillé, échangé, cheminé, à un moment ou à un autre de leur parcours d’étudiant ou de professionnel, aux côtés de René Lourau. De styles variés, les articles permettent de se diriger dans l’œuvre, certains y mêlant aussi leurs propres implications, comme par exemple Bernard Elman parlant du lycée autogéré de Paris ou Bernard Defrance de ses cours de philosophie ; d’autres encore prolongent une réflexion propre à partir du livre qu’ils présentent.

Ce livre est donc à la fois un hommage rendu au chercheur et une continuité donnée à son travail, mais surtout il est une invitation à l’adresse de nouveaux étudiants et/ou praticiens désireux de rencontrer ces écrits afin d’approfondir leur réflexion sur leurs pratiques.

Claudine Baylion


Commander cet ouvrage