Accueil > Ressources > Nous avons lu > Dispositifs de formation pour une école inclusive. Accompagner des (...)


Dispositifs de formation pour une école inclusive. Accompagner des transformations pédagogiques

Valérie Barry, Claude Bédoin, Éric Bernad, Véronique Fortun, L’Harmattan, Savoir et formation, 2013.

5 octobre 2013

L’école inclusive vient d’être réaffirmée dans le cadre de la nouvelle loi de la refondation de l’école. Pour qu’elle puisse advenir, des aménagements pédagogiques devront être mis en place. L’ouvrage collectif « Dispositifs de formation pour une école inclusive » donne des pistes pour mieux scolariser les enfants en situation de handicap et à besoins spécifiques et pour mettre en œuvre de nécessaires transformations pédagogiques, utiles également pour la réussite de tous les élèves.


L’école inclusive vient d’être réaffirmée dans le cadre de la nouvelle loi de la refondation de l’école. Pour qu’elle puisse advenir, des aménagements pédagogiques devront être mis en place. L’ouvrage collectif Dispositifs de formation pour une école inclusive permet d’interroger la formation et l’accompagnement des enseignants qui ont depuis la loi du 11 février 2005 la responsabilité au sein de leur classe d’élèves d’une grande diversité. Il donne des pistes pour mieux scolariser les enfants en situation de handicap et à besoins spécifiques et pour mettre en œuvre de nécessaires transformations pédagogiques, utiles également pour la réussite de tous les élèves.

Véronique Barry ,dans une premier chapitre, évoque un dispositif qu’elle a mis en place à l’IUFM en tant que formatrice pour l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves handicapés (ASH) ? Ce dispositif a été expérimenté avec des enseignants qui préparent une spécialisation pédagogique et des étudiants se destinant au professorat des écoles Il s’agit de l’écriture de portraits d’élèves en situation de handicap ou en grandes difficultés scolaires et son analyse collective. Le groupe constitué qui interroge en douceur des représentations sociales aide à surmonter les fragilisations identitaires pouvant provenir chez les enseignants des écarts entre les attentes pédagogiques et les résultats obtenus avec ces élèves . Ce dispositif qui « met en relation sujet et objet, réalité interne et réalité externe » permet de construire une nouvelle « figure pédagogique » et d’œuvrer pour une logique inclusive au service des élèves.

Claude Bédoin, conseiller pédagogique spécialisé, témoigne lui aussi dans un deuxième chapitre d’un dispositif qui permet de travailler la posture d’enseignants débutants face à des élèves du secondaire en grande difficultés. Ceux-ci ont une image très dévalorisée d’eux-mêmes, ce qui joue sur leur motivation scolaire. Leur prise en compte au sein de la classe nécessite des formes de réhabilitation de la relation pédagogique. Les expérimentations en formation qui portent notamment sur la maîtrise de la langue peuvent être réinvesties au sein de la classe avec ces .élèves

Véronique Fortin, formatrice ASH, évoque la mise en place de dispositif de formation en ligne, le e-learning, co-organisé par des formateurs et des enseignants spécialisés stagiaires. La participation de chacun est envisagée comme une négociation de sens susceptible de générer un sentiment d’appartenance à une communauté de praticiens concernés par le devenir d’élèves en situation de difficulté ou de handicap. Les enseignants en milieu ordinaire devraient y trouver des pistes de réflexion et d’action pour mieux scolariser les élèves en situation de difficulté ou de handicap dont ils ont la responsabilité dans leur classe.

Eric Bernard interroge enfin, dans un dernier chapitre, le rôle du conseiller pédagogique spécialisé dans sa relation aux enseignants qui se préparent aux divers examens de certification pour les enseignements adaptés ( CAPA-SH ou 2CA-SH).

Cet ouvrage – on l’aura compris – ne s’adresse pas aux seuls enseignants spécialisés. Il concerne l’ensemble de la communauté éducative qui se doit d’être mieux formée pour relever le défi éthique de la loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ».

Évelyne Clavier