Accueil > Ressources > Nous avons lu > Diriger un établissement scolaire


Recension parue dans le N° 415 de juin 2003

Diriger un établissement scolaire

Maurice Mazalto, L’Harmattan, 2002

6 juin 2003


Commander cet ouvrage



Le sous-titre du livre en donne la clé : L’éducation nouvelle au quotidien. L’éducation nouvelle, ce n’est pas seulement la classe, ni l’école primaire, ce peut être aussi l’établissement, le lycée. Ce livre alerte montre le proviseur qu’était M. Mazalto confronté à toute une série de situations, classiques ou inédites, un incendie, une grève de lycéens, une élève anorexique, des problèmes affectifs et sexuels, des rapports bloqués entre une élève et son père, etc. Situations difficiles, qui mettent à l‘épreuve les principes. Pas de solutions toutes faites, mais le souci de travailler en équipe au lieu de laisser des intervenants spécialisés découper l’élève en tranches, le souci d’écouter la parole de l‘élève, de dissiper le malentendu qui pèse souvent sur la fonction de délégué-élève. Il faut lever le tabou qui écarte le chef d’établissement de la sphère pédagogique. Le « contrat élève-assistance » - un jeune adulte référent encadre cinq à sept élèves de la même classe, volontaires, pour les aider à dominer leur travail, à trouver aide méthodologique et soutien psychologique si nécessaire - fait tomber spectaculairement le nombre des redoublements.
Certaines des idées de l’éducation nouvelle sont reprises dans le Protocole d’accord relatif aux personnels de direction (B.O. spécial du 03.01.2002) ? Vive la récupération. Jacques Demeulier, directeur des Ceméa dont M. Mazalto est un militant, parle dans sa préface d’un « rationalisme appliqué, conduisant même à une poétique de la direction ». Les deux dimensions éclairent ce livre suggestif, et la pratique du métier de chef d’établissement.

Jacques George


Commander cet ouvrage