Depuis la rentrée 2005, l’ancienne filière des sciences et technologies tertiaires (STT) des lycées s’est transformée en « sciences et technologies de la gestion » (STG), avec une première session du nouveau bac en juin 2007. C’est officiellement une « rénovation », justifiée par le double souci de permettre aux bacheliers STG de réussir à l’université et de mieux se démarquer des filières tertiaires des lycées professionnels.
Cette réforme, dans ses objectifs, ses contenus et ses méthodes va-t-elle dans le bon sens ? A-t-elle été bien “pensée”, conçue et mise en œuvre ? Les enseignants sont-ils prêts à jouer le jeu ? Leur identité professionnelle est-elle remise en cause ? Ne met-on pas la barre trop haut pour les élèves ? Y a-t-il un vivier suffisant d’élèves pour que vive une filière “économique” en concurrence potentielle avec la filière ES ? Les débouchés post-bacs sont-ils bien calibrés : ne va-t-il pas y avoir une concurrence entre BTS et université par exemple ?
Au delà des questions propres aux STG, ce dossier des Cahiers veut montrer en quoi cette réforme est emblématique des transformations du lycée et même, plus globalement, du système éducatif français.