Depuis les années 80, dans le cadre de la décentralisation, l’EPLE (établissement public local d’enseignement) est doté d’une autonomie censée s’exercer et se formaliser dans le cadre d’un projet d’établissement. Quelle est la marge de manoeuvre réelle pour sa mise en oeuvre ? Ce dossier montre le rôle clé du chef d’établissement et les paradoxes de sa fonction : il incarne dans le quotidien de l’école « l’Administration » avec ses normes réglementaires strictes, mais il est aussi censé faire vivre le projet pédagogique, identifier les leviers possibles du changement, donner du sens aux actions collectives, faire que les professionnels qui y travaillent se sentent impliqués et responsabilisés… Comment concilier ces deux dimensions, passer d’une autorité instituée à une autorité reconnue par chacun des membres de la communauté éducative ? Témoignages, expériences, analyses font le point sur toutes ces questions qui demeurent ouvertes.


Françoise Lorcerie propose dans ce numéro un dossier sur L’école au Maghreb où sont mis en exergue deux composantes fortes des systèmes scolaires maghrébins, qui débouchent sur des dilemmes : l’arabisation de l’enseignement, et l’orientation islamique. À chaque fois, l’accent est mis sur un cas national, mais les problématiques sont largement communes. Puis, sont proposés un ou deux coups de sonde sur chaque système national.