On se pose la question centrale suivante : y a-t-il, entre le primaire/collège d’une part, et l’enseignement supérieur d’autre part, une pédagogie propre au lycée ? On nous dit d’une part, que notre enseignement secondaire est un des meilleurs du monde, que les autres pays nous l’envient et rêvent de l’imiter, etc. De l’autre, que notre lycée est « délabré » que c’est un « maillon faible », qu’il convient de réformer de toute urgence, etc. Et notre ministre ne s’est pas fait faute de reprendre à son compte ces affirmations contradictoires…
Alors qu’en est-il dans la réalité même des classes, au ras des actes pédagogiques ?
Ce Cahier est sorti au moment où commençait à se mettre en place la réforme des lycées. Nous n’étions pas chargés de promouvoir cette réforme avec laquelle, sur bien des aspects, nous avions fait des réserves, surtout sur la façon dont elle avait été présentée et proposée aux enseignants. Mais les professeurs se posaient alors des questions qui touchaient au cœur même de leur métier : comment enseigner en lycée ? L’ambition de ce dossier était de leur apporter quelques repères et quelques réponses venues de la recherche, de la formation et du terrain lui-même. Les enseignants des lycées, de toutes disciplines, ont été sollicités pour qu’ils s’expriment sur ce qu’ils font, voudraient faire, rêvent de faire ou de ne plus faire en cours, en classe, dans leur pratique au quotidien avec les élèves… C’est donc au cœur des disciplines et de leur enseignement que nous avons voulu observer les dispositifs de classe, les solutions que les professeurs pouvaient apporter à des problèmes qui se posent dans toutes les matières.