Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 30 septembre 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 30 septembre 2020

Ici en France — Et ailleurs — Ressources


Ici en France

Parcoursup : 591 bacheliers restent sans affectation, annonce la ministre de l’Enseignement supérieur
L’an dernier, 1 175 bacheliers étaient restés sur le carreau à l’issue de Parcoursup.
On ne les laisse pas tomber, on va leur trouver des solutions, ils seront tous pris en charge." Un total de 591 bacheliers sont encore sans affectation à l’issue de la procédure Parcoursup, a indiqué mercredi 30 septembre la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal sur Europe 1. "C’est moins de 0,1%", a-t-elle affirmé.
Une procédure rallongée cette année
L’an dernier, 1 175 bacheliers étaient restés sur le carreau à l’issue de Parcoursup. Cette année, face à l’afflux de lycéens généré par le taux record de réussite au bac (30 000 étudiants de plus que prévu), le ministère avait décidé de prolonger de quinze jours la phase complémentaire de la plateforme, qui permet de formuler de nouveaux vœux dans les formations disposant de places disponibles
.”

Réforme du bac : les jeunes y sont favorables mais les professeurs restent inquiets Par Sophie de Tarlé
Que pensent les jeunes du nouveau bac ? Les parents, les professeurs ? Se sentent-ils suffisamment informés ? Satisfaits de leurs spécialités ? Sont-ils inquiets ? Autant de questions posées par un sondage Opinion Way pour l’Inseec et Le Figaro Étudiant, qui a permis d’interroger en ligne 501 élèves de première et de terminale générale, 502 parents de lycéens, et une centaine de professeurs, entre le 7 et le 15 septembre 2020. « Nous voulions voir leur état d’esprit à la rentrée. Les résultats ne sont pas surprenants, les enfants sont plutôt favorables au changement, les parents plus circonspects, et les professeurs sont plus critiques », résume Philippe Cattelat, directeur du développement à l’Inseec, à l’origine de l’étude.”

JPEG - 132.5 ko

Ritournelle générationnelle
Le dessin de Fabien Crégut

Pisa : Des pistes pour améliorer l’Ecole française
Dans un nouveau volume de Pisa 2018, l’OCDE définit ce que sont pour elle les bonnes politiques éducatives à mener pour rendre les systèmes éducatifs plus performants et aussi plus justes. Parmi les enseignements des points concernent directement la France. Les redoublements, la sélection précoce, une forte part d’enseignement privé, un enseignement professionnel destiné aux défavorisés, les classes de niveau : voilà autant de points sur lesquels on pourrait progresser. Pas les salaires des professeurs, selon l’OCDE..”.

Université, grandes écoles : le Covid sème la confusion Par Marie-Estelle Pech et Caroline Beyer
Le milieu éducatif concentre un tiers des clusters. Les cours sont maintenus tant bien que mal mais la situation vire parfois à la grande pagaille.”

Il faut « repenser radicalement le campus universitaire tel que nous le connaissons »
Tribune de Ilian Mihov, Economiste
L’économiste Ilian Mihov, doyen de l’Insead, propose, dans une tribune au « Monde », un modèle d’apprentissage combinant cours en ligne, cours magistraux en présentiel et interactions sociales sur le campus, devenu un centre dynamique plutôt qu’un lieu figé d’enseignement.”


Et ailleurs

L’évaluation n’est pas une nécessité pour l’apprentissage Opinions
Enseigner n’est pas (qu’)évaluer. C’est d’abord créer des dispositifs pour faire apprendre, pour mettre l’élève en situation d’apprendre.
Une réaction d’Egide Schlemmer, enseignant dans le secondaire supérieur, à l’opinion de François Piret (LLB 04/09).
Dans le contexte de la pandémie liée au Covid-19, les écoles se sont vu proposer (et pour certaines, imposer) de réduire le temps consacré à l’évaluation au profit d’un temps plus important pour les apprentissages. Dans une opinion parue le 4 septembre dernier, François Piret, qualifiait ces décisions de "grave erreur".
En effet, à en croire cet enseignant, l’évaluation est intrinsèquement porteuse de nombreuses vertus et ne peut donc pas être réduite au risque des apprentissages. Il dénonce également "l’influence des acteurs du Pacte" sur ces décisions et qualifie le Pacte de "grande réforme de notre enseignement francophone qui a pour objectif la réduction drastique du redoublement jusqu’à la fin de la 4e secondaire".
Ces deux points de vue, qui se rejoignent sur la question du redoublement, me paraissent aussi surprenants qu’infondés. Le premier, sur les bienfaits de l’évaluation, vient appuyer avec force le reproche habituellement adressé à l’école : elle exige ce qu’elle n’enseigne pas. Le second, qui ne perçoit du Pacte pour un enseignement d’excellence qu’un objectif de "réduction drastique du redoublement" est, me semble-t-il, révélateur d’une absence de conscience aux enjeux démocratiques de l’école et d’une méconnaissance des missions prioritaires de l’école
.”

Coronavirus : “Si nécessaire, le ministère de l’Education optera pour l’enseignement à distance en Tunisie

Pénurie de profs : mauvais bulletin de la Belgique

Des élèves confinés de façon individuelle privés d’enseignement
La confusion entourant une directive de Québec au sujet de l’enseignement en ligne a poussé des profs à cesser l’enseignement virtuel offert à des élèves en confinement à la maison, comme le réclame un syndicat.
Depuis la rentrée, les écoles sont obligées d’offrir de l’enseignement à distance lorsqu’il y a fermeture complète d’une classe ou d’une école. Aucun service n’est toutefois prévu pour un élève qui doit s’isoler à la maison, alors que les autres élèves du groupe sont toujours en classe
.”

Un guide québécois pour basculer dans l’enseignement à distance

Le gouvernement s’attaque à la pénurie d’enseignants francophones
TORONTO – Le ministère de l’Éducation de l’Ontario annonce prendre le taureau par les cornes pour contrer la pénurie d’enseignants francophones dans la province. Le gouvernement met en place « diverses mesures pour recruter et maintenir en poste un plus grand nombre d’enseignantes et d’enseignants qualifiés pour enseigner en français et pour enseigner le français comme langue seconde ».”

Sortie d’un premier diagnostic du GRAVE en lien avec la pénurie d’enseignants et d’enseignantes en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec. Nouvelles fournies par Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)


Ressources

François Dubet, Marie Duru-Bellat : L’École peut-elle sauver la démocratie ? Interviews Écrit par Puyou Jacques
La massification des systèmes scolaires depuis les années 1960 a été portée par trois promesses. L’école démocratique de masse devait être plus juste et moins inégalitaire que la vieille école républicaine. Cette école devait aussi développer les compétences, favoriser la croissance et être utile à tous les élèves. Enfin, elle devait favoriser la confiance et l’adhésion aux valeurs de la démocratie. François Dubet, professeur émérite à l’Université de Bordeaux et directeur d’études à l’EHESS et Marie Duru-Bellat, professeure émérite à Sciences Po-Paris, proposent de tirer les leçons du long processus de massification, et le bilan est pour le moins nuancé. Ouvrage paru le 27 août 2020 au Seuil.”

Une recension datant de 2019, mais… Les nouvelles frontières de la sociologie de l’éducation. À propos de : Jal Mehta and Scott Davies, Editors, Education in a New Society. Renewing the Sociology of Education. The University of Chicago Press. Par Hugues Draelants

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 563 : Actualité de la métacognition
septembre-octobre 2020
Dossier coordonné par Marc Romainville t Jacques Crinon
À quelles conditions la connaissance de sa propre pensée peut-elle aider à mieux apprendre ? Quelle place pour les émotions, la confiance en soi, les stéréotypes ? Le point sur les nouvelles approches métacognitives.
N° 562 :Profs, exécutants ou concepteurs
Dossier coordonné par SABINE COSTE ET NICOLE PRIOU
n° 562 juin 2020
Comment les enseignants, individuellement et collectivement, interprètent-ils des textes officiels apparemment intrusifs de manière à stimuler leur créativité ? Comment s’approprient-ils des situations matérielles, organisationnelles, sociales fortement contraignantes ?
Construire ensemble l’école d’après
Sylvain Connac - Jean-Charles Léon - Jean-Michel Zakhartchouk
Edtions ESF - Prix 18,00 €
L’école « d’après », un vain slogan, un conte de fées pour ceux qui penseraient que, aux lendemains de la crise sanitaire, une autre école va naître, plus juste, plus en prises avec le monde ? Ce livre, coordonné par des pédagogues engagés, et fruit d’un travail collectif avec le réseau du CRAP-Cahiers pédagogiques, contient de nombreuses propositions pour passer du slogan à la mise en œuvre : comment utiliser à bon escient les outils du numérique, comment modifier programmes et pratiques pour penser le monde actuel (parcours santé, esprit critique…), comment intégrer le respect de l’environnement dans le quotidien de l’école, comment prendre mieux en compte les familles, comment au quotidien, lutter contre les inégalités.