Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 9 juin 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 9 juin 2020

Un job ! —Après — Pédagogie — Orientation

La colère des jobards monte. On réfléchit toujours à l’après et à l’évolution de la pédagogie. On terminera par quelques nouvelles de l’orientation.


Un job !

Qui veut la peau des enseignants français ?
Qui n’a pas encore tapé sur les professeurs ? Alors que de nombreux parents sont impatients de remettre leurs enfants à l’école, ils constatent que celle-ci ne les prend pas ou seulement une partie de la semaine. Cela alimente un "prof bashing" qui atteint de nouveaux sommets en ce sommet. Il est alimenté par certains médias. Mais pourquoi font-ils cela ?

"Un job qui paye mieux qu’un fast-food" : la nouvelle campagne de recrutement de l’Education nationale fait réagir
Le gouvernement a lancé une campagne de recrutement à destination des étudiants sur le site Konbini. Cependant, cette communication fait vivement fait réagir les professionnels de l’éducation.”

Enseignants, Mistigri, parapluies et mémoire courte… par Philippe Wattrelot sur son blog ChroniqueEducation
Un ministre anonyme aurait dit « si les profs avaient été à la place des caissières tout le monde serait mort de faim ». Cette citation a été faite par Dominique Seux dans son éditorial matinal sur France Inter lundi 8 juin. Le même chroniqueur laissait entendre qu’il y avait eu un accord entre la FSU et la FCPE pour retarder la reprise.”

Enseignants : déserteurs de la République. Hussards de tout le pays, unissez-vous ! Par Zzapata sur son Blog : Le blog de Zzapata
La corporation enseignante serait-elle massivement composée de déserteurs et de pleutres ? A l’heure où les fractures sociales, environnementales, "ethniques", religieuses, menacent de ruine notre modèle social, là où le projet européen a failli, c’est le nécessaire réamorçage de nos liens de citoyenneté qui se jouent. Et l’individualisme triomphe !

Un prof de lettres sur son site Prof en scène répond à un article de l’Opinion
La pensée la moins débile que j’ai eu ces derniers mois est la suivante : de nos jours, le silence est un acte de courage immense. Ne pas s’indigner devant les tonnes de bouse que nous déversent en permanence la trouzaine de canaux de communication est un acte d’hygiène mentale impressionnant.
Et je vous avoue que je ne m’en sens pas encore capable. Pas quand je lis, dans le journal L’Opinion, un article intitulé “École au ralenti : où sont les profs ?”

Journal d’un prof de philo confiné : « Après tout, ça s’est bien passé, non ? » « Non !  »Par Thomas Schauder
Pendant deux mois, le professeur de philosophie en lycée Thomas Schauder a tenu un journal de confinement où il raconte son expérience de « l’école à la maison », et fait part de ses questionnements sur la continuité pédagogique et son rôle de professeur."


Après

Coronavirus : "Quelqu’un croit-il encore en l’école dans ce pays ?", s’interroge Polony
ÉDITO - Alors que de nombreux élèves n’ont pas encore repris le chemin de l’école, l’administration "invente des protocoles kafkaïens qui rendent impossible le retour en classe des élèves", selon Natacha Polony.”

Ecoles : l’assouplissement à haut risque du protocole sanitaire par Marie-Amélie Lombard-Latune
C’est l’un des obstacles à un retour plus massif des élèves en classe. Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, a interrogé le Conseil scientifique pour savoir si les contraintes pouvaient être desserrées. Ce week-end, son président, Jean-François Delfraissy, a indiqué que le dispositif pourrait être allégé, notamment pendant le temps périscolaire (récréation, cantine, sport). Les tensions se multiplient autour de ce protocole. Des élus s’en plaignent, soucieux de pouvoir répondre aux demandes des familles impatientes de remettre leurs enfants à l’école. Des enseignants, au contraire, font du zèle, allant au-delà des consignes.”

Après la crise du coronavirus, repenser la question des sanitaires dans les établissements scolaires Par Séverin Graveleau
La crise sanitaire a une nouvelle fois mis en lumière l’état des toilettes dans les écoles, collèges et lycées. Certains acteurs du monde éducatif veulent saisir l’opportunité de régler cette question ancienne, afin de prendre aussi en compte le bien-être des élèves.”


Pédagogie

Enseignement : "il va falloir faire une croix sur le dogme du programme" estime Marc Vannesson
Les plus jeunes retrouvent le chemin de leur classe. Après une période qui aura laissé des traces sur les élèves, et les enseignants.” Emission à écouter sur RCF radio

École : la « classe inversée », un modèle appelé à se développer Par Caroline Beyer
Le système, qui remet en question le traditionnel cours magistral, est très présent aux États-Unis et au Canada.”

JPEG - 124 ko

Dessin de Fabien Crégut

Universités : le sacro-saint cours magistral va-t-il disparaître ? Par Marie-Estelle Pech
La perspective d’une éventuelle deuxième vague oblige les universités à repenser le modèle d’enseignement, notamment via des investissements en matériel informatique, logiciels de visio et caméras.”

« L’enseignement à distance nécessitera à l’avenir une formation et un équipement adéquat » Tribune de Olivier Coquard, Professeur d’histoire en classes préparatoires littéraires.
Dans une lettre ouverte au ministre de l’éducation nationale, Olivier Coquard, professeur d’histoire en classe préparatoire, demande un investissement national dans la formation des professeurs à l’enseignement à distance.”


Orientation

Les tribunaux confirment le droit au redoublement en terminale
Redoublants de terminale ne baissez pas les bras ! La Lettre juridique du ministère de l’éducation nationale rappelle que la justice administrative condamne les établissements qui ne respectent pas intégralement le droit au redoublement créé par N Vallaud Belkacem en 2015. Le contexte particulier de 2020 ne devrait pas faire exception.”

Les subtilités du redoublement et du maintien par Bernard Desclaux sur son blog Educpros
Il y a quelques jours, dans le groupe fermé de Facebook des PsyEN je suis tombé sur une question postée et qui a déclenché plus de cinquante réponses. Il y a encore quelques années la réponse était relativement simple. Que s’est-il passé ?

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 561 :L’éducation à la sexualité
Coordonné par Chantal Guitton et Dominique Seghetchian
mai 2020
Aborder la sexualité par la reproduction, le plaisir ou la protection contre les MST n’est pas neutre. Comment accompagner la découverte de soi et de l’altérité ? Quelle place faire à la diversité des normes dans une école qui promeut l’émancipation et l’égalité ?
N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…
[N° 556 : Sujets à émotion->https://librairie.cahiers-pedagogiques.com/fr/revue/780-sujets-a-emotions.html
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
Novembre 2019
Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?