Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 21 janvier 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 21 janvier 2020

Secondaire — Supérieur

Le bac toujours en question ainsi que l’organisation de notre enseignement supérieur et son accès.


Secondaire

Mayenne : des enseignants et des élèves mobilisés contre le nouveau bac bloquent l’entrée du lycée Lavoisier
A Mayenne, et à Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, enseignants, élèves et parents d’élèves se mobilisent contre les premières épreuves de contrôle continu du nouveau bac. Selon le rectorat, tous les examens ont pu se tenir normalement, ce lundi matin 20 janvier.”

Le nouveau bac perturbé dès son premier jour
On est loin des 0.1% de "perturbateurs radicalisés antidémocratiques" annoncés par JM Blanquer le 19 janvier. Pour le premier jour de la première session du nouveau bac, le ministère annonce un lycée sur dix perturbé et des épreuves annulées dans 40 lycées. Cette estimation basse est contredite par le Snpden, syndicat des personnels de direction Unsa, qui estime que 15% des lycées connaissent des perturbations, et par le Snes Fsu qui cite 40% des lycées. Visiblement il y a pas mal "d’anti Blanquer" dans les établissements et encore davantage d’enseignants et élèves hostiles au nouveau bac. Le session ne fait que commencer…

Un premier mini « choc PISA » en France Analyse par Alain Bouvier
Les résultats de l’enquête PISA 2018 ont été rendus public début décembre 2019. Ils ont été, pour la première fois depuis ceux de 2000, présentés par la presse non plus tant sous l’angle du palmarès que celui de l’incapacité du système éducatif français à réduire les inégalités de réussite des élèves liées aux inégalités sociales. De quoi provoquer une prise de conscience du même ordre que celle que connut l’Allemagne en 2001 ? L’analyse d’Alain Bouvier, auteur de Propos iconoclastes sur l’Éducation nationale.” Editions Berger-Levrault en novembre 2019


Supérieur

Parcoursup : quelles sont les nouveautés de la plateforme en 2020 ? Par Wally Bordas
Parcoursup acte 3. Mercredi 22 janvier, la plateforme d’orientation dans l’enseignement supérieur ouvrira ses portes. Les changements sont-ils nombreux cette année ? Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, qui en avait déjà annoncé quelques-uns lors de sa conférence de presse de rentrée en septembre dernier, a donné ces derniers jours plus de précisions quant aux modifications qui allaient intervenir.”

Accès à l’enseignement supérieur : « Nous devons réinventer une méritocratie républicaine ambitieuse » Tribune de Jean-François Lhuissier, Maître de conférences, ancien vice-président de l’université du Havre, ancien président de la COURROIE (réseau national des responsables orientation et insertion des universités
A l’heure de l’ouverture de Parcoursup, Jean-François Lhuissier, ancien vice-président de l’université du Havre, défend la nécessité « d’individualiser les parcours dans l’enseignement supérieur, de varier les contenus, le rythme de la progression et les modalités de formation » afin d’« atteindre l’excellence ».”

La classe préparatoire est-elle toujours "une voie royale" vers l’enseignement supérieur ? par Dahvia Ouadia
Les classes préparatoires aux grandes écoles sont une particularité française. Elles représentent pour beaucoup "l’excellence à la française", mais, elles ne cessent aussi d’être décriées et sont souvent menacées de disparition. Alors que les effectifs sont en léger recul à la rentrée 2018, l’Etudiant fait le point sur la filière prépa à l’occasion de la sortie de son classement.”

Parcoursup : « Les élèves ne sont pas égaux dans la capacité à trier les informations »
A quelques jours de l’ouverture de la plate-forme Parcoursup, la sociologue Agnès van Zanten interroge les discours méritocratiques sur l’orientation et la logique selon laquelle « plus d’information » et « plus d’inspiration » permettent aux élèves de mieux s’orienter.” Propos recueillis par Séverin Graveleau

L’enseignement catholique veut s’ouvrir à tous les étudiants par Dimitri Schlichter
Le réseau national de l’enseignement privé catholique (RenaSup) a signé, mi-décembre, une convention avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Objectif : harmoniser les règles qui s’appliquent aux établissements sous contrat et promouvoir l’ouverture sociale prônée par l’enseignement catholique.”

Recherche : l’évaluation au centre de la discorde Par Olivier Monod
2 800 chercheurs déposent une candidature collective à un poste également convoité par Thierry Coulhon, le conseiller à l’Enseignement supérieur d’Emmanuel Macron, sur fond de désaccords autour de l’évaluation de la recherche. Explications.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 558 - Les élèves migrants changent l’école
Dossier coordonné par Jean-Pierre Fournier et Françoise Lorcerie
janvier 2020
Les migrations internationales ne font pas seulement l’actualité, elles sont le présent de notre école. Son futur aussi. Sans prêter foi aux images qui veulent faire peur, prenons-en acte. Comment faire pour accueillir des élèves de toutes origines, de tous âges et de toutes langues maternelles ?

N° 557 - L’autorité éducative
Dossier coordonné par Michèle Amiel et Bruno Robbes
Décembre 2019
Dans une société dominée par l’individualisme et l’immédiateté, dans une école affectée par la contestation des savoirs, l’exercice de l’autorité est mis à l’épreuve. Comment tenir le cadre nécessaire à des apprentissages exigeants et instaurer une relation d’autorité qui émancipe ?