Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 16 juin 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 16 juin 2020

Les enseignants — Déconfinement — Le système — Supérieur

Le bashing entraîne un contre bashing. On s’interroge sur le déconfinement scolaire dont les règles ne sont toujours pas publiées. L’évolution du système est interrogé, et le supérieur est aussi très discuté.


Les enseignants

Qui veut la peau des enseignants français ?
Qui n’a pas encore tapé sur les professeurs ? Alors que de nombreux parents sont impatients de remettre leurs enfants à l’école, ils constatent que celle-ci ne les prend pas ou seulement une partie de la semaine. Cela alimente un "prof bashing" qui atteint de nouveaux sommets en ce sommet. Il est alimenté par certains médias. Mais pourquoi font-ils cela ?

Désintox. Non, il n’y a pas 40% d’enseignants « décrocheurs » après le confinement
40% des professeurs auraient abandonné leurs élèves et n’auraient pas repris le chemin des classes depuis la fin du confinement ? C’est un chiffre qu’on voit fleurir ces derniers jours sur les réseaux sociaux.”

Y a-t-il vraiment 5% d’enseignants décrocheurs ? Par Alexis Feertchak
LA VÉRIFICATION - L’Éducation nationale évoque ce pourcentage pour évaluer la part des professeurs qui n’ont pas enseigné pendant le confinement. Mais que recouvre-t-il réellement et comment a-t-il été obtenu ?

L’éducation nationale n’a jamais affirmé qu’il y avait 40 000 professeurs « décrocheurs » Par Gary Dagorn
Plusieurs médias font état de ce chiffre tiré de l’éducation nationale qui recouvre en réalité les absences justifiées.”

« La campagne de démolition qui montre du doigt les enseignants comme des fainéants » Par Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires
Ce texte est paru dans « Le Monde » en défense de la plupart des enseignants qui « ne méritent pas la démolition systématique qui consiste à les montrer du doigt comme des fainéants toujours en vacances ».”

Tribune de 200 professeurs : « Nous voulons enseigner devant nos élèves, pas devant une caméra » Collective, Tribune sur LeFigaro.fr
Certains responsables politiques appellent à généraliser l’enseignement à distance. Un collectif d’enseignants signe une tribune collective* au Figaro pour réaffirmer l’importance de l’enseignement en classe et dénoncer les dangers de l’irruption du numérique à l’école.”

« Face à la crise sanitaire et aux défis environnementaux, renforcer l’enseignement des sciences de la vie et de la terre » Tribune d’un Collectif
Dans une tribune au « Monde », des scientifiques et des enseignants de SVT lancent un appel pour renforcer la place de la discipline dans la scolarité des élèves.”


Déconfinement

Le nouveau protocole sanitaire dévoilé aujourd’hui Publié par Fériel Boudjelal
Le nouveau protocole sanitaire sera dévoilé ce mardi 16 juin. Son objectif ? Permettre l’accueil de tous les élèves à l’école dès le 22 juin. La communauté éducative reste perplexe…

Dans un lycée de Nice : « Même pour quinze jours, il est important de revenir » Par Mathilde Frénois, correspondante à Nice
Une semaine avant la « rentrée » du 22 juin, les collèges et lycées niçois se préparent à voir revenir la majorité de leurs élèves et s’organisent pour rassurer tout le monde.”

JPEG - 69.2 ko

Dessin de Fabien Crégut

Retour de tous les élèves en classe : une annonce irréaliste ? par Jean Damien Lesay pour Localtis dans Jeunesse, éducation et formation
Le président de la République a annoncé que tous les élèves retrouveraient le chemin des écoles et collèges de manière obligatoire à partir du 22 juin 2020. Les acteurs locaux s’interrogent : le maintien d’une distanciation physique dans les classes risque de rendre cette disposition impossible à appliquer.”


Le système

« L’éducation nationale n’était pas du tout prête à ce fait national total qu’a été le confinement » Propos recueillis par Mattea Battaglia et Séverin Graveleau
Comment les professeurs se sont-ils emparés de l’enseignement à distance pendant le confinement et ensuite ? Premier bilan avec Pascal Plantard, professeur d’anthropologie des usages des technologies numériques.”

Ecole : "L’ascension sociale reste minoritaire" Propos recueillis par Anthony Cortes, Entretien
Pour Iannis Roder, l’école doit aider l’élève à casser le plafond de verre qu’il s’imagine avoir au-dessus de la tête.”

Turbulences annoncées sur les formations par l’alternance : ne soyons pas trop pessimistes par Bruno Magliulo, Formateur/conférencier et auteur de livres et articles sur le thème de l’orientation scolaire et des reformes educatives
2020 avait bien commencé pour l’alternance : porté par la réforme intervenue au début de l’année 2019, le nombre des nouveaux contrats d’apprentissage signés a fortement augmenté, passant de 353000 à 485000. C’est particulièrement net en ce qui concerne l’enseignement supérieur en apprentissage qui a vu passer le nombre des contrats signés de 70000 en 2018 à 166000 en 2019. Et la plupart des observateurs de prédire que la barre des 500000 contrats signés allait être franchie au cours de cette année 2020. C’était sans compter avec l’épidémie due au Covid 19 et ses lourdes conséquences économiques.”

« Après la crise sanitaire, éducation nationale et associations doivent faire face ensemble à l’urgence éducative » Tribune de Christophe Paris, Directeur général de l’Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville)
Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons tous été traversés par des réflexions, des interrogations, des frustrations, des colères. Pour les associations mobilisées sur l’accompagnement bénévole d’élèves en difficulté, notamment au sein du Collectif Mentorat, ces sentiments se sont cristallisés autour de la question de l’éducation et de la jeunesse. D’un terreau déjà inégalitaire, nous avons glissé à la déscolarisation des jeunes les plus fragiles.
Si les inégalités scolaires ne sont pas nouvelles, leur creusement est l’un des principaux résultats de cette crise. Lorsque certains enfants et adolescents ont bénéficié d’un accompagnement parental précieux, d’autres se sont trouvés « déscolarisés ». Le soutien à la parentalité dans l’accompagnement scolaire des enfants doit notamment devenir une priorité et, d’une certaine manière, une centralité
.”


Supérieur

Parcoursup : ouverture de la phase complémentaire mardi 16 juin
"Plus de 8 lycéens sur 10 ont déjà reçu au moins une proposition d’admission pour la rentrée prochaine" indique dans un communiqué le ministère de l’’Éducation nationale. Mardi 16 juin 2020 à 14h , une nouvelle étape de la procédure démarre avec l’ouverture de la phase complémentaire. "Une phase qui débute plus tôt pour apporter des réponses plus vite."

D. Varaschin : "L’université doit avoir une place de premier plan" par Amélie Petitdemange
Dans une tribune publiée en mai, l’Alliance des universités de recherche et de formation (Auref) appelle à repenser la place et l’organisation des universités et de la recherche en France. Denis Varaschin, président de l’Auref, livre des pistes de reconstruction.”

La place des PyEN dans le continuum Bac -3 / bac +3 par Bernard Desclaux sur son blog
Depuis une trentaine d’années, l’Etat s’est engagé à la suite de l’objectif 80% d’accès niveau bac, puis 50% niveau L. Il se trouve ainsi confronté à la nécessité d’organiser le continuum lycée-enseignement supérieur et une expression s’est imposée, « bac -3 / bac +3 ». Pour assurer cette continuité la notion d’accompagnement à l’orientation est mise en avant. Mais qu’en est-il réellement et notamment quelle place est réservée aux PsyEn, les anciens conseillers d’orientation-psychologues ? Les annonces de suppression de postes qui arrivent dans diverses universités sont très inquiétantes.”

Cours sans visages, silence d’outre-tombe… Dans l’enseignement supérieur, le ras-le-bol des cours en ligne Par Alice Raybaud
Alors que les universités préparent des rentrées hybrides, les enseignants s’alarment de la perte du « lien » pédagogique dans le cadre des cours à distance. Même si certaines relations privilégiées ont pu être établies.”

Covid-19 : une redistribution des cartes dans l’enseignement supérieur mondial ? par Alessia Lefébure, Directrice adjointe, directrice des études, École des hautes études en santé publique (EHESP)
Gérée comme une crise sanitaire, la pandémie de Covid-19 bouleverse presque tous les aspects de la vie et de l’organisation de nos sociétés, y compris l’enseignement supérieur. L’une des premières mesures destinées à enrayer la diffusion d’une épidémie considérée comme hautement contagieuse a été le confinement, en Italie d’abord puis ailleurs.”

L’Europe va-t-elle rendre le recrutement des enseignants-chercheurs plus éthique ?
La vie universitaire n’est pas exempte d’enjeux de pouvoir. Cependant les universitaires, bien que fonctionnaires, ont une liberté de parole qui leur permet d’intervenir dans les débats publics et de faire état des pratiques non déontologiques. Ce texte, premier d’une série questionne l’éthique et la transparence des pratiques de recrutement des enseignants-chercheurs.
Le droit suffit-il établir l’égalité des candidats face à un concours de la fonction publique ?

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 561 :L’éducation à la sexualité
Coordonné par Chantal Guitton et Dominique Seghetchian
mai 2020
Aborder la sexualité par la reproduction, le plaisir ou la protection contre les MST n’est pas neutre. Comment accompagner la découverte de soi et de l’altérité ? Quelle place faire à la diversité des normes dans une école qui promeut l’émancipation et l’égalité ?
N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…
[N° 556 : Sujets à émotion->https://librairie.cahiers-pedagogiques.com/fr/revue/780-sujets-a-emotions.html
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
Novembre 2019
Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?