Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 30 mars 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 30 mars 2020

Ministère - Témoignages - Réflexions - Ressources

Covid-19 toujours et encore !
On se croirait presque dans un jour sans fin !


Ministère

La communication du ministre évolue chaque jour...
Coronavirus :Les écoles rouvertes le 4 mai ? « Peut-être plus tard », prévient Jean-Michel Blanquer
« La semaine dernière, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, avait annoncé que la réouverture des établissements scolaires était prévue pour le 4 mai »

Jean-Michel Blanquer :"Il faut respecter le temps de repos que représentent les vacances"
“Les vacances de Pâques approchent. L’organisation des cours devient plus difficile en cette période de confinement. Que prévoit le gouvernement pour les élèves et pour les enseignants pour les vacances ? Qu’a-t-on décidé pour le baccalauréat de 2020 ? Comment se passent les cours à distance ? Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, répond à nos questions. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13h du 27/03/2020 présenté par Jacques Legros sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13h du 27 mars 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.” Vidéo

Jean-Michel Blanquer :« Mon premier critère est de garantir qu’il y aura bien un brevet et un baccalauréat cette année »
“Le ministre de l’Education nationale promet d’en dire un peu plus sur les conditions du baccalauréat 2020 d’ici quelques jours. Jean-Michel Blanquer remercie au passage les enseignants pour leur implication.”

Coronavirus. Bac : Blanquer annoncera la formule choisie « à la fin de la semaine »
“Il y aura bien un baccalauréat cette année, a affirmé le ministre de l’Éducation ce lundi matin. Reste à savoir quelle forme il prendra. Jean-Michel Blanquer prendra sa décision en fin de semaine, « après avoir été à l’écoute de tous ».” On espère aussi une information pour le brevet des collèges.

Ordonnance du 27 mars 2020 relative à l’organisation des examens et concours pendant la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19
L’ordonnance a été signée par le président de la République le 27 mars 2020.
Elle a été publiée au Journal officiel du 28 mars 2020

Concours de l’enseignement : vers un possible recours, à la rentrée prochaine, à des admissibles à l’écrit qui seraient recrutés en tant que contractuels ? Paru dans Scolaire le dimanche 29 mars 2020. “Si le report des concours de recrutement à juin ou juillet a d’ores et déjà été acté par le ministre de l’Éducation nationale le 24 mars dernier (lire ici), leur organisation devra faire, comme pour les examens au secondaire ou encore le rattrapage des programmes, l’objet de questionnements, compte tenu des délais restreints dans lesquels ils pourraient se tenir. La questions des concours a d’ailleurs été évoquée par Jean-Michel Blanquer lorsqu’il a échangé par visio-conférence, les mardi 24 et mercredi 25 mars 2020, avec les syndicats de l’Éducation nationale. Si le ministre n’a pour l’instant pas sollicité ces derniers pour faire des propositions concernant d’éventuelles nouvelles modalités d’organisation de ces concours comme il a pu en revanche le faire pour les examens du secondaire, il a néanmoins, selon Stéphane Crochet, le secrétaire général du SE-UNSA, affirmé avoir "la volonté de recruter le nombre prévu de stagiaires à la rentrée". Et, dans le cas où les épreuves ne pourraient être achevées pour tous, avancé aussi l’idée, qui avait déjà été mise en œuvre quelques années auparavant, de recruter, pour remplir les postes ouverts aux concours, des admissibles à l’écrit, qui seraient contractuels durant un an avant de pouvoir passer leurs épreuves orales l’année suivante.”
A noter que ToutEduc met à la disposition de tous les internautes certains articles récents, les tribunes, et tous les articles publiés depuis plus d’un an...


Témoignages

« Ecole à la maison » : les conseils d’experts et d’adeptes de l’enseignement à domicile.Vidéo
Horaires, autonomie, risque de décrochage… Pour assurer le suivi scolaire en période de confinement, voici l’analyse de spécialistes de l’instruction à domicile.
Par Pierre Trouvé
“Une explosion de joie. Lorsque Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des écoles, le 12 mars 2020, de nombreux jeunes ont partagé leur joie sur des réseaux sociaux comme TikTok, Snapchat ou Twitter. Cinq jours plus tard, alors que la France entière était confinée en raison de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, des millions de familles improvisaient leur école à domicile. Une fermeture des classes qui touchait 1,3 milliard d’élèves et étudiants dans le monde le 24 mars, selon l’Unesco.”

Télétravail, classe à la maison... les parents parfois soumis à rude épreuve avec afp
“Avec l’enseignement à distance, les parents d’élèves font « ce qu’ils peuvent », entre télétravail et tâches ménagères, pour maintenir une continuité scolaire à la maison, décrivant parfois une mission « quasi ingérable » à assumer.”

Professeur des écoles, Valérie découvre avec ses élèves l’enseignement à distance
“Valérie est professeur des écoles à Saint-Waast la-Vallée. L’épidémie de Covid-19 et la fermeture des écoles l’a obligé à revoir sa manière d’enseigner. C’est désormais à distance qu’elle dispense son savoir auprès d’élèves qui prennent doucement leurs marques.”

Coronavirus : faire cours à des élèves « virtuels »
“Un enseignant qui travaille avec ses élèves de chez lui en raison de l’épidémie de coronavirus fait part de ses difficultés et de sa détermination.”

Charleroi : des cours à domicile, en évitant la fracture numérique
“Si l’on ne compte que l’enseignement communal, Charleroi n’enregistre pas moins de 11.617 élèves inscrits de la maternelle au secondaire. Autant de jeunes calfeutrés chez eux depuis le 13 mars dernier, et pour lesquels il a fallu mettre sur pied des dispositifs afin de poursuivre vaille que vaille l’éducation. Tour d’horizon, évidemment non exhaustif.”

Coronavirus : le bilan de deux semaines sans classe dans le Lot
“Depuis deux semaines, élèves, professeurs et parents d’élèves ont vu leurs méthodes d’enseignement et d’apprentissage bouleversées par le confinement. Alors que celui-ci vient d’être prolongé le Directeur académique des services de l’Education Nationale du Lot, Xavier Papillon, reste confiant.”

Coronavirus : comment assurer la continuité de l’enseignement du droit ?
“L’épidémie de coronavirus en France a bouleversé nos habitudes de travail et de vie en poussant les autorités à adopter des mesures de confinement drastiques sur tout le territoire. Tout le monde est impacté, en pleine période scolaire et universitaire, ce qui interroge sur la continuité pédagogique. Comment les professeurs de l’enseignement supérieur réagissent-ils ? Quelles sont les initiatives proposées pour permettre aux étudiants de continuer à recevoir le savoir juridique ?”


Réflexions

Pierre Périer : Dans le silence de l’Ecole, la montée des inégalités
“« L’institution est terriblement muette ». Sociologue, auteur « Des parents invisibles » sur les rapports entre l’Ecole et les parents des milieux populaires, Pierre Périer, professeur à Rennes II, annonce une accélération des inégalités scolaires avec le confinement et « un point de non retour » pour beaucoup de jeunes. Entretien.”

Avec un important décrochage scolaire des lycéens professionnels se préparent des clients pour l’obligation de formation, par Michel Abhervé
“La poursuite des enseignements à distance est très difficile pour les enseignants quand elle intervient brutalement, avec une préparation très inégale et des supports de la mise en relation non configurés pour un accroissement brutal de la demande et la continuité de la progression pédagogique est largement un mythe malgré les efforts des enseignants dont on comprend la colère quand la porte parole du Gouvernement affirme qu’ils ne travaillent pas (voir "Non je n’ai pas le temps d’aller ramasser les fraises").”


Ressources

Les horaires des prochains cours dispensés par des professeurs, sur France 4 (emploi du temps dès le 30 mars).
“Depuis le lundi 23 mars (et pour une période indéterminée à l’heure actuelle...), France 4 modifie toute sa programmation de journée pour diffuser en direct des cours dispensés par des professeurs de l’Education Nationale pour répondre à la mission "Nation Apprenante".
Les téléspectateurs (parents, enfants, enseignants et éducateurs) ont fait part de nombreuses réactions et de leur souhait d’avoir une offre de cours enrichie. France Télévisions en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse a, dans le cadre du dispositif « Nation apprenante », décidé d’augmenter l’offre de cours et de faire évoluer les horaires des rendez-vous dès le lundi 30 mars pour répondre au plus près à leurs attentes et poursuivre sa mission d’utilité publique.”

Sur le site du Partenariat mondial pour l’éducation : Réponse à l’épidémie de COVID-19 - Appel à l’action pour les enseignants
“En date du 25 mars, 165 pays avaient fermé toutes leurs écoles à cause du virus COVID-19, touchant près de 1,5 milliard d’élèves et 63 millions d’enseignants du primaire et du secondaire. Ces nombres devraient continuer à augmenter. Ces fermetures posent des défis sans précédent aux systèmes éducatifs du monde entier. Cette crise sanitaire mondiale menace de ralentir considérablement les progrès vers la réalisation des objectifs de développement durable, en particulier l’objectif de développement durable 4 ("Assurer une éducation de qualité, inclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous"). Il est également probable qu’elle exacerbe la crise mondiale de l’apprentissage et les inégalités en matière d’éducation, car ses effets se feront sentir de manière disproportionnée sur les plus pauvres.”

« Devenir grand » : au cœur de la relation entre élèves et enseignant
“C’est un joli documentaire que propose France 2 ce mardi 31 mars. La réalisatrice Judith Grumbach a posé sa caméra dans des classes de primaire, de collège, de lycée, à la recherche de ce qui et de ceux qui, à l’école, permettent aux élèves de grandir, ni plus ni moins. Si « Devenir grand » n’est pas juste un film de plus sur l’école, c’est parce qu’il parvient à saisir l’essentiel de ce qui s’y joue : la relation élève / professeur.”

Coronavirus. L’Université de Nantes met en place une plateforme pour les enseignants
Une foire aux questions dédiée à l’enseignement à distance a également vu le jour.

À bas l’éducationÀ propos de : Bryan Caplan (2018), The Case Against Education. Why the Education System is a Waste of Time and Money, Princeton par Pierre Courtioux
“L’éducation – telle qu’elle est conçue et pratiquée – ne sert à rien, est vite oubliée, coûte cher, n’est pas rentable, et devrait être supprimée. Telle est la thèse provocante du professeur d’économie américain Bryan Caplan.”

Géraldine Duboz et Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?

N° 558 - Les élèves migrants changent l’école
Dossier coordonné par Jean-Pierre Fournier et Françoise Lorcerie
janvier 2020
Les migrations internationales ne font pas seulement l’actualité, elles sont le présent de notre école. Son futur aussi. Sans prêter foi aux images qui veulent faire peur, prenons-en acte. Comment faire pour accueillir des élèves de toutes origines, de tous âges et de toutes langues maternelles ?