Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 17 janvier 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 17 janvier 2020

Réformes — Recrutement — Orientation

Les réformes sont toujours en débat. La question des difficultés de recrutement de nouveaux personnels émerge en France.


Réformes

Pour le directeur général de l’enseignement scolaire Édouard Geffray, la réforme du Bac est "une bonne réforme pour les élèves" Vidéo

E3C : quelle organisation ? Publié par Fériel Boudjelal sur NousVousIls
Le ministère de l’Éducation nationale vient de publier une note sur l’organisation des épreuves communes de contrôle continu du bac.”

Etudes de santé : le gouvernement répond aux inquiétudes des présidents de facultés
Par Louis Heidsieck
Ce jeudi matin dans un café proche des Invalides à Paris, le président de la conférence des doyens de facultés de médecine Jean Sibilia s’est montré rassuré quant à la mise en place de la réforme des études de santé prévue pour septembre prochain. Après avoir envoyé en décembre dernier une lettre aux ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur faisant part de ses « profondes inquiétudes » concernant le peu de temps et de moyens mis à disposition pour lancer cette réforme, la Conférence des doyens a en effet reçu une réponse encourageante de la part du gouvernement. Avec notamment un budget revu -légèrement- à la hausse et un bon état d’avancement de la mise en place des nouveaux cursus dans les universités.”

Arrivée mouvementée pour le directeur par intérim du réseau Canopé à Poitiers
Le réseau Canopé présent dans chacun des départements français devrait passer sous la tutelle des rectorats d’académie. Les salariés y voient un démantèlement de leur service. L’arrivée du directeur général par intérim ce mardi était pour eux l’occasion de manifester.”


Recrutement

Ce matin, la crise des vocations dans l’enseignement.
Quoi de plus préoccupant pour un pays que de voir ses étudiants se détourner du plus beau métier, celui de transmettre la connaissance. Le taux de candidats pour les concours chute. Il n’y plus que 5,6 candidats par poste à pourvoir. Ils étaient 6,3 l’année dernière et 8,4 en 2006 ! Les raisons sont connues : dégradation des conditions de travail ; impression d’être broyé par des programmes, des méthodes inconstantes ; sentiment, par exemple, que les inspections ne servent plus à rien... tant la marge de manoeuvre de chaque échelon de l’institution est contrainte budgétairement ; rapports compliqués avec des parents toujours plus inquiets et défiants. Tout le monde connaît des profs, ceux de ses enfants en 1er lieu. Les ambiances à l’école infusent rapidement la société. Dès lors, les étudiants intéressés par la carrière d’enseignants savent exactement quel est l’état d’esprit du moment chez les profs du primaire ou du secondaire...
Et donc, en ce moment... quelles sont les remontées de salles de professeurs ?

"Quand le nombre de candidats diminue, la qualité aussi" : l’inquiétante chute des inscrits aux concours de l’enseignement
Le nombre d’inscrits aux concours de l’enseignement a encore baissé de 10% entre 2019 et 2020, sur fond d’une tendance lourde depuis plusieurs années. Mais moins de candidats signifie également des concours plus simples et donc des professeurs qui n’ont pas forcément le niveau requis pour se retrouver devant des élèves.”

Les nouveaux masters bousculent la formation des futurs enseignants Par Soazig Le Nevé
Les nouvelles maquettes des masters MEEF, qui entreront en vigueur en septembre 2020 et septembre 2021, décalent le concours de recrutement et donnent plus de place aux compétences pédagogiques.”

Profs : une « crise » des vocations à géométrie variable Par Marie-Estelle Pech
Si certaines disciplines restent attractives, les lettres classiques, l’allemand, les maths et la physique peinent à attirer les enseignants.”

Au BO du 16 janvier 2020 : certificat d’aptitude professionnelle, formation à l’étranger pour les enseignants, centres d’excellence de formation technique à l’étranger, programme de mobilité internationale enseignante Jules Verne

« Les enseignants ont l’impression d’être sacrifiés » Publié par Dorothée Blancheton sur NousVousIls
Dotations budgétaires en baisse dans le secondaire à la rentrée 2020, suppression d’emplois, nouveau Capes… Christine Guimonnet, secrétaire générale de l’Aphg (Association des professeurs d’histoire et de géographie) et professeur au Lycée Pissaro de Pontoise, nous livre ses impressions.”


Orientation

Orientation : « les classes populaires ont besoin d’accompagnement » par Hugo Soutra
Le milieu d’origine social et culturel, comme le lieu de résidence, influe fortement sur l’ambition des jeunes ou à contrario leur degré d’autocensure. Pour le co-président de l’association « Article 1 », Benjamin Blavier, les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur et les freins à l’insertion professionnelle ont atteint des niveaux tels que les collectivités et les élus n’ont plus d’autre choix que de s’y investir aux côtés de l’Etat.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 558 - Les élèves migrants changent l’école
Dossier coordonné par Jean-Pierre Fournier et Françoise Lorcerie
janvier 2020
Les migrations internationales ne font pas seulement l’actualité, elles sont le présent de notre école. Son futur aussi. Sans prêter foi aux images qui veulent faire peur, prenons-en acte. Comment faire pour accueillir des élèves de toutes origines, de tous âges et de toutes langues maternelles ?

N° 557 - L’autorité éducative
Dossier coordonné par Michèle Amiel et Bruno Robbes
Décembre 2019
Dans une société dominée par l’individualisme et l’immédiateté, dans une école affectée par la contestation des savoirs, l’exercice de l’autorité est mis à l’épreuve. Comment tenir le cadre nécessaire à des apprentissages exigeants et instaurer une relation d’autorité qui émancipe ?