Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 15 mai 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 15 mai 2020

Blanquer — Déconfinement — Réflexions — Supérieur

Dernière revue de la première semaine de retour à l’école avec Blanquer, des témoignages sur le déconfinement et des réflexions à plus long termes.


Blanquer

Suite à l’info d’hier Directeurs d’école : Une nouvelle proposition de loi, Claude Lelièvre réagit sur son blog Histoire et politiques scolaires Une loi pour que les directeurs d’école soient « décisionnaires »
Compte tenu du passé ou du passif de cette orientation et du contexte menaçant dans lequel nous vivons, on aurait pu croire qu’il y avait d’autres priorités que d’envisager une nouvelle répartition des pouvoirs dans les écoles communales. Eh bien non ! Du moins si l’on en juge par la proposition de loi déposée mardi dernier en vue de créer la « fonction de directeur d’école ».”

Éducation Blanquer et ses choix critiqués de l’intérieur par Olivier Chartrain
"« Un système éducatif détourné de ses fondements républicains » : la tribune publiée le 14 mai sur le site du Café pédagogique est un réquisitoire contre Jean-Michel Blanquer. Signé d’un « groupe Grenelle » composé de cadres de l’éducation nationale, ce texte dresse un tableau terrible : « Une institution tout entière mise au pas », une « culture élitiste » qui met en place « l’élimination des plus faibles », la « disparition progressive du lycée professionnel » et de l’éducation prioritaire… pour, notamment, « offrir l’échec scolaire en marché aux éditeurs numériques ». Une prise de position inédite et retentissante qui confirme bien des craintes." pour abonnés

Et le docteur Coué vient de s’exprimer : Jean-Michel Blanquer : "Les objectifs qu’on s’était fixés sont remplis"
""Autour de 1,4 million d’élèves" ont repris depuis mardi le chemin de l’école, a affirmé hier soir le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, sur le plateau du journal télévisé de TF 1. "Les objectifs qu’on s’était fixés sont remplis dans cette semaine d’amorce, s’est-il félicité. Jamais dans l’histoire de l’Education nationale, nous n’avions été devant un tel défi, donc nous devons avancer pas à pas, progressivement. Au cours des prochaines semaines, nous voulons continuer à faire revenir les enfants à l’école, car c’est fondamental. L’école est quelque chose de primordial, notamment pour les enfants les plus jeunes"."

Oral de français : « si on y arrive, très bien, sinon on transformera ça en contrôle continu » Publié par Elsa Doladille
Jean-Michel Blanquer a notamment été interrogé sur le maintien de l’épreuve orale de français en première, très critiqué par la communauté éducative. « Mon message vis-à-vis des élèves de première, je l’ai résumé en disant ‘plutôt Phèdre que Netflix’, autrement dit c’est bon de travailler sur des textes. Par exemple, il y a les Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, il y a les Fables de la Fontaine, des choses absolument magnifiques à lire, s’est justifié le ministre. C’est mon encouragement vis-à-vis des élèves de première. Lisez ces textes, travaillez-les ».”


Déconfinement

Protocole sanitaire : Nouvelle version
Il y a eu la version "projet" le 30 avril, puis la version "définitive" du 3 mai. Voici maintenant la seconde version "définitive"... C’est sur ce protocole que se base la réouverture des écoles, effective depuis le 11 mai, et des établissements scolaires, attendue le 18 mai. Changer comme cela un protocole aussi important est tout sauf anodin. Ce qui motive le changement c’est la publication au JO du décret de déconfinement. Celui-ci précise que "le port du masque de protection… est obligatoire pour les personnels des établissements (scolaires) lorsqu’ils sont en présence des élèves". La nouvelle version du protocole précise donc cette obligation pour tous les adultes en présence des élèves, par exemple les AESH et les ATSEMS oubliés dans la version initiale. “

Tribune : L’EPS menacée d’un retour en arrière ?
Va t-on remplacer l’EPS par du sport, voire du coaching ? Proposée par 5 professeurs d’EPS, cette tribune analyse les déclarations politiques et les accords signés entre l’Education nationale et des fédérations sportives. Une ligne semble se dessiner : remplacer l’EPS par des activités sportives réalisées par coachs. " Le dogme du sport-santé est plus qu’un slogan, c’est aussi un marché économique non négligeable pour beaucoup".”

Le Défenseur des droits alerte sur « la mise à l’écart » des enfants de soignants
"Jacques Toubon met en garde ce vendredi contre cette « différence de traitement », rapportée « dans plusieurs académies »."
Mes élèves et moi avons repris l’école et c’est une calamité - BLOG Par Béa R. Professeure des écoles
Ça fait plus de vingt ans que j’exerce le métier d’enseignante et pour la première fois j’ai l’impression que je ne vais pas y arriver.”

Lycées : L’Unsa pour une reprise "très partielle"
" Le risque sanitaire est élevé, car il serait difficile d’éviter la concentration des groupes d’individus, et le brassage d’élèves. L’UNSA Education se prononce par conséquent pour une reprise très partielle et ciblée des lycées. Si reprise pour les lycéens il devait y avoir, elle devra viser des objectifs éducatifs, sans se référer à une poursuite des programmes d’enseignement", écrit l’Unsa éducation. "Alors que les lycéens ont l’habitude d’être peu présents à partir de la mi-juin et que la situation sanitaire ne peut que renforcer cette pratique, il serait vain de mobiliser de l’énergie et du temps à préparer une rentrée complète. Des organisations complexes risqueraient même, à l’instar des autres niveaux, de dégrader ce lien éducatif, maintenu pendant le confinement". L’Unsa invite à préparer la rentrée de septembre.”


Réflexions

À quand les vacances ? Le défi d’une « nation apprenante » par Charles Hadji Professeur honoraire (Sciences de l’éducation), Université Grenoble Alpes
L’épidémie de Covid-19 a des effets quelquefois déconcertants. Après le mot d’ordre d’une « nation apprenante », lancé au début du confinement par le ministre de l’Éducation, lors de la généralisation de l’enseignement à distance, voilà que le président de la République, en présentant ses mesures pour le secteur culturel, nous promet un été « apprenant ».”

Covid-19 : Quels impacts pour l’éducation dans le monde ?
La crise sanitaire montre à quel point la dimension relationnelle est au cœur de la réussite éducative et de la lutte contre les inégalités à l’école. Alors que dans le monde une partie des écoles sont en train de rouvrir leurs portes, Solidarité Laïque fait le point avec ses partenaires sur les impacts de la pandémie sur le Droit à l’éducation. Interview de Florian Lascroux, coordinateur Solidarité et Développement à l’Internationale de l’Education.”

JPEG - 77.3 ko

Débat sur l’école. Une troisième voie, vraiment ? par Philippe Watrelot, Professeur de SES en lycée et formateur à l’ESPE de Paris, ancien président du CRAP-Cahiers pédagogiques
Après les attaques radicales et sans nuances, pour ne pas dire injurieuses, subies en librairie ou sur les réseaux sociaux par un certain nombre de pédagogues, on se plait à envisager que la critique puisse redevenir constructive. Mais lorsqu’un texte qui prétend dépasser les batailles rangées ne fait finalement pas preuve de la rigueur et de la hauteur de vues annoncées, la déception peut être forte…

Marcel Gauchet : "Ce n’est pas avec des médailles qu’on résoudra les problèmes de l’hôpital" sur FranceInter
Pour Marcel Gauchet la crise du coronavirus a révélé le degré de transformation de nos sociétés qui a permis cet arrêt : "Il y a 30 ans c’était inimaginable". "La capacité d’action de nos sociétés a permis d’arrêter l’économie sans dégâts majeurs, nous avons fait beaucoup de chemin en très peu de temps". Malgré tout, il s’attend à ce que nous soyons dans un "état de perplexité durable" quant à l’après-crise. Car "on nous parle de réindustrialiser. Soit. Mais ce ne sont pas des choses qu’on fait du jour au lendemain. Pour réindustrialiser, il faut de très grands moyens financiers. Où va-t-on aller les chercher ? On va retrouver la contrainte du capitalisme."

La crise du coronavirus peut-elle transformer l’école ?
L’école à la maison | Le retour à l’école cette semaine, partiel et controversé, est l’occasion de revenir sur la symbolique de l’école, et sur ce que cette période si particulière révèle de notre attachement à cette institution. Qu’est-ce que l’école, cette passion française ? A quoi ressemblera-t-elle après la crise ?

#COVID19 : il faut préparer le monde pédagogique post crise
Préparer le monde pédagogique après la crise sanitaire du Coronavirus COVID-19, cela s’anticipe. Alain Bouvier, Recteur, nous livre ses réflexions et fait un état des lieux de l’engagement pédagogique en France. Cet article s’adresse à tous, mais surtout aux enseignants et aux CPE.”


Supérieur

Déconfinement. Universités : quel avenir pour l’enseignement à distance ?
Aux États-Unis comme au Canada, la plupart des grandes universités font désormais une priorité du développement de leur offre de cours en ligne. Mais la crise sanitaire n’annonce pas pour autant la disparition des campus.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?