Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 3 décembre 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 3 décembre 2019

Hier — Les constats — Les Humeurs — Les réflexions — Les conseils — Les stratèges de dix ans

Aujourd’hui c’est PISA à tous les étages de cette revue !


Hier

J’avais raté hier deux articles avant la levée de l’embargo sur la publication des résultats de PISA.
PISA, c’est pas de la tarte ! par Philippe Watrelot ancien président du CRAP-Cahiers Pédagogique
Tous les trois ans, c’est le même tour (de PISA), au début du mois de décembre : publication des résultats (datés de l’année précédente) de l’enquête comparative de l’OCDE sur les performances des systèmes scolaires, discours d’autosatisfaction du ministre qui se félicite d’une étude qui justifie sa politique, quelques articles dans la presse, polémique récurrente sur la valeur de ce “palmarès”, déclarations conservatrices sur la nécessité de préserver notre modèle éducatif et puis... c’est tout. Rendez-vous dans trois ans ! A quoi tient cette incapacité française à tenir compte des résultats de cette enquête internationale ?

Peut-il y avoir un « choc » PISA 2018 ? Par Claude Lelièvre
Il faudrait pour cela de mauvais résultats en lecture, ou bien que les inégalités de résultats selon les origines sociales viennent enfin au centre de l’attention et choquent effectivement.”

Et donc ce matin c’est le déferlement des papiers, des appréciations, des explications...


Les contats

PISA 2018 : les élèves français légèrement au-dessus de la moyenne de l’OCDE, dans un système toujours très inégalitaire
Selon l’édition 2018 de l’enquête internationale, les élèves français se classent très légèrement au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE.”

Enquête Pisa : dix résultats pour situer les élèves français
L’OCDE publie ce mardi son enquête internationale sur les élèves âgés de quinze ans. Les résultats de la France se situent en bas du top 20, légèrement au-dessus de la moyenne de l’OCDE. Mais l’Hexagone reste la championne des inégalités entre élèves.” réservé aux abonnés

Pisa : La France dans la moyenne et la stabilité
Ce pays est formidable : on peut y mener des politiques éducatives radicalement opposées et avoir des résultats stables. Mais peut-être ceci explique t’il cela ? Toujours est-il que les résultats de Pisa 2018 sont clairs : la France se situe dans la moyenne des pays de l’Ocde pour la lecture, les maths et les sciences. Ses résultats sont stables par rapport à Pisa 2015. L’éclatement du système éducatif entre une minorité très forte et une minorité très faible est toujours là. Mais le fossé ne s’élargit plus. Est-ce un succès ou notre incapacité à réduire le fossé est-il un échec ?


Les humeurs

Médiocre et inégalitaire : la France reste le cancre indécrottable de l’enquête Pisa
Peu performant, discriminatoire et anxiogène pour les élèves : la grande étude Pisa confirme le naufrage de notre système scolaire. Seul motif d’espoir : nous avons peut-être touché le plancher de l’océan…

Enquête Pisa : le système scolaire français toujours aussi inégalitaire
Si la France se maintient en termes de performances scolaires, elle fait toujours figure de mauvaise élève dans la lutte contre les inégalités.”

Etude Pisa : Pourquoi la France n’arrive-t-elle pas à réduire ses inégalités scolaires ?
Selon cette enquête, qui fait autorité dans le landerneau éducatif, les inégalités scolaires ne se sont pas aggravées depuis 2016, mais elles sont restées stables.”

Education : Pisa met la pression
Jean-Michel Blanquer sera à l’OCDE de bon matin ce mardi pour commenter lui-même la dernière édition de la fameuse enquête Pisa, qui compare tous les trois ans les systèmes éducatifs de près de 80 pays. Le ministre s’invite-t-il pour déminer de mauvais résultats et tenter de maîtriser la communication ? Ou, tout au contraire, parce que le cru 2019 est mieux que le précédent ? Les résultats seront dévoilés à 9 heures tapantes. L’OCDE ne badine pas avec sa communication, tout est savamment orchestré. Avec des conférences de presse simultanées dans le monde entier, son classement Pisa est un produit médiatique quasi parfait, qui met sous pression le gouvernement et, par ricochet, le corps enseignant.”


Les réflexions

Pisa : Stéphanie Lemarchand : Lire en lycée pro
Stéphanie Lemarchand, professeure de français-histoire en lycée professionnel depuis dix-huit ans, a mené une recherche sur le rapport à la lecture, et souvent à la non lecture, des lycéens professionnels. Pendant trois ans, dans sa classe Bac pro Ventes du lycée polyvalent Bréquigny de Rennes, elle a mis en place divers dispositifs, observé les réactions des élèves, leur évolution... Elle en a tiré un ouvrage précieux à partir de la première étude longitudinale sur la littérature en lycée professionnel. Alors que Pisa 2018 évalue la compréhension de l’écrit des jeunes de 15 ans, retour sur les lycéens professionnels et la lecture.”

Pisa : La discipline, problème numéro 1 de l’école française
Qu’est ce qui fait que dans certains pays les élèves pauvres s’en sortent mieux ? Pour l’OCDE cela tient aussi aux relations entre enseignants et élèves. Or celles ci , en France, sont particulièrement dégradées. Selon l’OCDE, l’indiscipline des élèves bat des records. Et les élèves se plaignent de leur coté d’avoir des enseignants qui ne les soutiennent pas. C’est toute la question du climat de classe qui est mise en évidence par Pisa 2018.”

Pisa : Karine Hurtevent : La compréhension explicite de l’écrit
Concrètement comment améliorer la compréhension en lecture chez les adolescents ? Alors que Pisa 2018 évalue la compréhension de l’écrit, regardons ce qui se passe dans les classes. Professeure au collège Rep Molière d’Ivry (94), Karine Hurtevent travaille avec ses élèves la compréhension explicite des textes.”

Etre bon élève, un jeu d’enfant pour les Finlandais
Tous les trois ans, à chaque parution du classement Pisa, on l’entend : mais quel est le secret des Finlandais ? Le petit pays d’Europe du Nord, 5,5 millions d’habitants, truste depuis près de vingt ans les premières places du classement de l’OCDE, tirant son épingle du jeu dans les trois compétences évaluées (mathématiques, sciences et lecture). Et, si la Finlande ne dépense pas plus par élève que la moyenne des pays de l’OCDE (d’après des données de 2014), c’est qu’il y a autre chose. La base du système éducatif finlandais repose sur un curriculum national, sorte de corpus de valeurs mis à jour environ tous les dix ans. « Le curriculum a pour but de refléter les changements dans la société et l’école », explicite Tommi Karjalainen, conseiller auprès du ministère de l’Education et de la Culture finlandais et représentant du pays au conseil d’administration de Pisa.”

PISA-Choc ou déni ?
Tous les 3 ans, la publication des résultats de PISA donne lieu aux mêmes postures : discours d’auto-satisfaction du ministre qui se félicite d’une étude qui justifie sa politique, des articles dans la presse avec les inévitables palmarès peu significatifs, polémiques récurrentes sur la valeur de cette enquête, déclarations conservatrices sur la nécessité de préserver notre modèle éducatif et voilà.. Un petit tour et puis s’en va. D’autant plus que cette année l’actualité sociale est très chargée et va vite chasser la réflexion sur l’état de notre système scolaire.”


Les conseils

L’inventeur du classement Pisa :  "La France a besoin de rendre le métier d’enseignant plus attractif"
L’enquête Pisa comparant les systèmes scolaires du monde entier sera dévoilée mardi. Son créateur Andreas Schleicher, expert à l’OCDE, évalue le modèle français et les réformes en cours.”

« La France doit soutenir ses enseignants afin d’inverser les classements Pisa » Par Sunny Varkey (Varkey Foundation), Sunny Varkey est le fondateur de la Varkey Foundation, Institut international de recherche sans but lucratif dans le domaine de l’éducation, basée à Londres.
Les scores Pisa de 2018, publiés cette semaine, sont encore une fois difficiles à lire pour tous ceux qui se soucient des jeunes esprits qui façonneront l’avenir de la France. Dans le classement Pisa de l’OCDE, qui mesure les performances des élèves de 79 pays et économies, la France est rangée à la 25e place en mathématiques, 24e en sciences et 23e en lecture. La France se laisse toujours distancer par les autres principales puissances économiques européennes, à savoir l’Allemagne et le Royaume-Uni.”


Les stratèges de dix ans

« Il faudra attendre une dizaine d’années » pour que la France remonte au classement Pisa
Stanislas Dehaene, président du Conseil scientifique de l’Education nationale, très proche de Jean-Michel Blanquer réagit pour « l’Obs » aux résultats de l’enquête Pisa. Son diagnostic : la formation pédagogique des enseignants est « insuffisante » et « inadaptée ».”

Blanquer réagit au classement Pisa : « Il faudrait rester ministre de l’Éducation pendant dix ans ! »
INTERVIEW EXCLUSIVE et réservé aux abonnés - “Le ministre estime que sa politique s’inscrit « dans le temps long » et qu’elle a déjà produit des résultats « à court terme », alors que la France stagne dans le dernier classement Pisa.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 556 - Sujets à émotions
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
octobre 2019 Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?

N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves
Dossier coordonné par Catherine Chabrun et Maeliss Rousseau
septembre-octobre 2019
La Convention internationale des droits de l’enfant aura 30 ans en novembre 2019. Quelles pratiques pédagogiques et quels partenariats développer pour que les enfants, y compris ceux en situation difficile à l’extérieur de l’école, soient acteurs de leurs droits, tout en respectant leurs obligations en tant qu’élèves ?