Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 23 juin 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 23 juin 2020

La fête - Retour - Inégalités

Aujourd’hui, c’est bientôt la fin d’une année particulière, et donc, c’est la fête. Mais c’est aussi le retour à l’école et on tente de remédier aux inégalités à l’école.


C’est La fête à...

C’est le Courrier Picard qui en parle « La tradition veut qu’en fin d’année les écoles organisent une fête ou une kermesse. »
« Interrogé sur le sujet, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a expliqué au Huffington post que « dans la mesure où les consignes pourront être respectées, c’est-à-dire la distanciation sociale et le port du masque pour les adultes, il sera possible d’organiser des événements de fin d’année. » »

Dans le Surf de L’info sur RTL, Cyprien Cini évoque un ministre à fond la forme avant le remaniement (en podcast)

Sylvain Grandserre sur son blog considère que les enseignants avec Jean-Michel Blanquer boivent « LE CALICE JUSQU’À... L’HALLALI »
« Rien ne nous aura été épargné. Jusqu’au bout, la gestion à l’école du confinement - puis du déconfinement - se sera faite dans la plus grande confusion. En témoigne la dernière fausse note qui rend bien compte de la cacophonie générale. Mais le chef d’orchestre, abusant de la grosse caisse médiatique, continue de faire croire qu’il a tout bien mené à la baguette. Et si c’était du pipeau ? »

Dans le Huffington Post, on évoque le « plan ultra volontariste contre le décrochage scolaire après le confinement lié au coronavirus. » décidé par Jean-Michel Blanquer
« Il y aura des évaluations de début d’année” en septembre dans les écoles, collèges et lycées, a-t-il expliqué en précisant : “en sixième, on va avoir une évaluation particulièrement robuste, notamment pour le français et les mathématiques, pour déclencher ensuite de l’aide personnalisée. »

Le Café Pédagogique y voit « Une rentrée en forme d’évaluations et de pressions sur les professeurs
Intervenant le 22 juin, jour de la reprise complète des écoles et collèges, sur France Inter, JM Blanquer a évoqué la rentrée et la réouverture des lycées. Pour la rentrée il annonce "un plan ultra volontariste d’évaluations". Pour la réouverture des lycées, il invite les parents à signaler aux chefs d’établissement les entretiens individuels qui n’auraient pas lieu…

Le dessin de Fabien Crégut :

JPEG - 110.6 ko

VousNousIls est allé sur Twitter lire ce que le monde enseignant en pense
Philippe Meirieu : « Non, par pitié ! Laissons les enseignants évaluer dans leurs classes et leurs établissements, ensemble et en s’organisant pour mettre en place des groupes de besoin, de l’entraide, etc. La confiance, c’est pour quand ? »
Laurence De Cock : « Une belle idée ça d’accueillir les enfants, surtout les plus fragiles, par une bonne dose de stress dès le départ. Ça les mettra au parfum ! Oui parce que laisser faire les enseignants en douceur, tranquillement, à leur rythme, à leur manière, c’eût été d’un ringard... »

Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires, considère que le ministre a un « accès d’autoritarisme et affaissement d’autorité »
« Il est sans précédent historique que les deux principaux syndicats de chefs d’’établissement du public et du privé s’adressent publiquement à leur ministre - chacun de son côté mais en même temps - pour mettre en cause la gouvernance ministérielle et mettre en évidence la défiance qui s’installe. »


Retour

France3 signale qu’en Haute-Marne il y a « un cas dans une école primaire de Haute-Marne, "pas question de laisser se développer un cluster"
Un enfant scolarisé dans l’école primaire de Prauthoy située à Le Montsaugeonnais en Haute-Marne a été identifié lundi 22 juin comme étant atteint par le Covid-19. Il s’agirait d’un cas isolé. Des investigations sont en cours. L’école n’est pas fermée.
 »
Et Le Parisien : « Une école fermée à Paris pour des cas de Covid. Il s’agit d’une école élémentaire du 12e arrondissement. Une enseignante et un élève ont été détectés positif au coronavirus. »

L’Union fait état d’une étude de l’Institut Pasteur corroborant d’autres études :
Elle « dresse un constat rassurant alors que les écoles accueillent tous les élèves depuis ce lundi. »
« Les enfants de 6 à 11 ans transmettent peu le Covid-19 à l’école, que ce soit aux autres élèves ou aux adultes, un constat rassurant au moment où les établissements scolaires rouvrent, selon une étude française rendue publique mardi.
« Typiquement, les enfants sont infectés dans les familles, par leurs parents le plus souvent, mais après, transmettent très peu à l’école », explique son auteur principal, Arnaud Fontanet, de l’Institut Pasteur.
 »


Inégalités

France24 relaie une étude de l’Unesco : « la pandémie de Covid-19, génératrice de perturbations sans précédent dans l’éducation, source de fractures sociale et numérique, pourrait fragiliser encore davantage les traditionnels laissés-pour-compte de l’éducation : le enfants les plus pauvres, les fillettes et les handicapés. »
« Les expériences du passé – comme avec Ebola – ont montré que les crises sanitaires pouvaient laisser un grand nombre de personnes sur le bord du chemin, en particulier les filles les plus pauvres, dont beaucoup risquent de ne jamais retourner à l’école »

Sur Europe1, cette enquête :
« A l’issue de cette première journée de reprise obligatoire, Stéphane Crochet, secrétaire général du syndicat SE-UNSA, s’est montré satisfait. "C’est une bonne nouvelle que de retrouver quasiment tous les élèves, et la vie de classe là où elle s’était arrêtée le 13 mars", affirme-t-il. Selon l’enquête flash menée auprès de ses adhérents, 75% des élèves ont repris lundi le chemin de l’école.
"Des réponses plus faibles en éducation prioritaire"
 »

Comme les enseignants comptent apparemment peu sur les évaluations de rentrée pour aider les élèves décrocheurs, quelques propositions :

C’est un sujet qui a intéressé Alternatives économiques « Décrocheurs, comment leur faire retrouver le chemin de l’école ? par Naïri Nahapétian
Alors que le retour à l’école élémentaire et au collège redevient obligatoire, l’un des principaux enjeux pour l’éducation nationale est de récupérer les nombreux élèves qui ont décroché durant le confinement.
 »

Thot Cursus vous propose : « 6 ingrédients pédagogiques (et basiques) pour épicer et rendre l’enseignement plus savoureux »

Les olympiades du savoir au collège de Tipaerui, un reportage de TNTV.

Dans Le Monde, une interview de Blanche Lochmann, présidente de la Société des agrégés « L’éducation nationale doit écouter ses enseignants, dans une logique de coopération et non plus de contrôle : Propos recueillis par Séverin Graveleau » pour abonnés

Emilie Kochert


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 561 :L’éducation à la sexualité
Coordonné par Chantal Guitton et Dominique Seghetchian
mai 2020
Aborder la sexualité par la reproduction, le plaisir ou la protection contre les MST n’est pas neutre. Comment accompagner la découverte de soi et de l’altérité ? Quelle place faire à la diversité des normes dans une école qui promeut l’émancipation et l’égalité ?
N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…