Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 11 février 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 11 février 2020

Malaises — Points de vue

Une belle liste de malaises qui s’étend dans l’éducation nationale. Deux points de vue pour terminer cette revue.


Malaises

La réforme du bac et le malaise enseignant Éditorial du Monde
Editorial. Le mouvement de grogne que génère le passage des « épreuves communes de contrôle continu » est le symptôme des multiples souffrances des enseignants, qui doivent être prises au sérieux.
Personne n’imaginait que réformer le baccalauréat, monument national et clé de voûte du système d’enseignement français, serait une promenade de santé. Le mouvement de grogne et les protestations que génère le passage des « E3C », ces « épreuves communes de contrôle continu » organisées pour la première fois en classe de 1re, confirment la difficulté de l’exercice sur lequel bien des ministres se sont cassé les dents.”

Les syndicats enseignants s’inquiètent des scénarios de revalorisation Par Violaine Morin
Plusieurs cas de figure ont été présentés vendredi aux enseignants, dans le cadre de la réforme des retraites. Les organisations syndicales craignent les « contreparties » demandées.”

Grève à l’EREA d’Eysines : “Oui“ à la scolarité inclusive, ”Non” à la fermeture de classes adaptées
Une grande partie des enseignants de l’Etablissement Régional d’Enseignement Adapté (accueillant des handicapés du primaire au lycée professionnel) d’Eysines près de Bordeaux sont en grève ce mardi, car les classes de primaires vont être supprimées. Ils étaient en fin de matin devant le rectorat.”

« J’arrive parfois à tripler mon salaire » : ces enseignants qui ont un deuxième métierPar Séverin Graveleau
Ils travaillent en parallèle de l’éducation nationale, parfois pour raisons financières, mais parfois aussi pour « être plus stimulé intellectuellement ».
Cela fait vingt ans que Nicolas, professeur d’histoire-géographie dans un collège de l’Eure, exerce son métier qu’il « aime énormément ». Et pourtant, il cumule depuis presque autant de temps ses cours en classe avec des activités annexes. Et elles sont nombreuses : vacations à l’université, rédaction de cours de géographie pour le Centre national d’enseignement à distance (CNED), participation régulière à la rédaction de contenus ou de fiches de révisions pour des éditeurs scolaires ou des sites spécialisés
.”

« La liberté pédagogique des enseignants est-elle nocive pour l’école ? » Tribune de Philippe Champy ancien éditeur scolaire, auteur de "Vers une nouvelle guerre scolaire" (La Découverte)
Philippe Champy, ancien éditeur scolaire et auteur de « Vers une nouvelle guerre scolaire » (La Découverte), rappelle l’histoire de cette très ancienne liberté des enseignants français, qui fait aujourd’hui face à un « procès » selon lui.”

Des effets de la réforme Blanquer sur le lycée en général, et les SES en particulier Par Association des professeurs de sciences économique et sociale (APSES)
L’organisation de la première session des épreuves communes de contrôle continu (E3C), l’une des nouveautés du « bac Blanquer », est perturbée dans de nombreux établissements. Ces mobilisations révèlent les inquiétudes qui traversent aujourd’hui le lycée, inquiétudes bien illustrées par la situation des sciences économiques et sociales (SES). L’Association des professeurs de SES (APSES) livre ici l’analyse d’une enquête quantitative menée auprès des enseignant·e·s.” pour abonnés

Frédérique Vidal : « A mes collègues scientifiques, je veux dire que le gouvernement a entendu leur appel à réinvestir massivement dans la recherche » Tribune de Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Dans une tribune au « Monde », la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation défend la loi de programmation pluriannuelle de la recherche en préparation. Pour elle, le projet permettra de placer la science au cœur de la société.”

La directrice du Centre d’information et d’orientation de Vierzon, ne sera pas remplacée : ses craintes et les premières conséquences
À quelques semaines de son départ à la retraite, Christine Delle-Luche ne cache pas son amertume. Directrice du Centre d’information et d’orientation (CIO) de Vierzon depuis 14 ans, elle ne sera pas remplacée. C’est une conséquence de la réorganisation en cours de ce service, qui dépendait jusque là de l’Éducation nationale.”


Point de vue

’’Dans un pays laïc, il n’y pas de blasphème’’. A voir.. Par claude lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires
C’est ce qu’a déclaré l’historienne Mona Ozouf sur Arte mercredi dernier. Mais on peut se demander si cette assertion relève plus d’une profession de foi très nette que d’une réalité historique factuelle.”

Najat Vallaud-Belkacem à AEF info : Jean-Michel Blanquer "joue l’opinion publique contre les professeurs" dépêche AEF
Jean-Michel Blanquer "semble à la peine sur l’essentiel de ses réformes", juge Najat Vallaud-Belkacem, dans une interview accordée à AEF info vendredi 7 février 2020. "Ce ministre passe beaucoup de temps à jouer l’opinion publique contre les professeurs. Au-delà des réformes mal ficelées, c’est le mal le plus profond qui est fait en ce moment, et pour longtemps", dénonce celle qui l’a précédé à l’Éducation nationale de 2014 à 2017. Dans cet entretien exclusif, Najat Vallaud-Belkacem (PS) sort de son silence médiatique pour critiquer l’action du gouvernement. Dénonçant une "pratique du pouvoir pour le moins problématique", elle tacle Jean-Michel Blanquer sur la réforme du bac, l’abandon de la semaine de 4,5 jours ou la "mise à mort" du Cnesco. Détournant la formule du ministre, elle dénonce une "École de la défiance" : "on n’a jamais vu autant d’autoritarisme à la tête de ce ministère".”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 558 - Les élèves migrants changent l’école
Dossier coordonné par Jean-Pierre Fournier et Françoise Lorcerie
janvier 2020
Les migrations internationales ne font pas seulement l’actualité, elles sont le présent de notre école. Son futur aussi. Sans prêter foi aux images qui veulent faire peur, prenons-en acte. Comment faire pour accueillir des élèves de toutes origines, de tous âges et de toutes langues maternelles ?

N° 557 - L’autorité éducative
Dossier coordonné par Michèle Amiel et Bruno Robbes
Décembre 2019
Dans une société dominée par l’individualisme et l’immédiateté, dans une école affectée par la contestation des savoirs, l’exercice de l’autorité est mis à l’épreuve. Comment tenir le cadre nécessaire à des apprentissages exigeants et instaurer une relation d’autorité qui émancipe ?