Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 22 juin 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 22 juin 2020

Le retour — Con et déconfinement — Supérieur — Education — Ressources

Donc aujourd’hui 22 juin c’est le retour de tous dans les établissements, et ça cause ! Le débat sur le confinement et le déconfinement se poursuit. Des infos sur le supérieur, quelques unes sur l’éducation et des ressources.


Le retour

Dernier couac avant fermeture par Lucien Marbeuf sur son site l’InstiHumeurs
Bêtement, ma première réaction a été de me dire, en entendant le président Macron, dimanche 14 au soir : « Ah, enfin, ça y est, on va retrouver l’école d’avant le Covid, je vais revoir tous mes élèves, c’est la fin de cette école éreintante et si étrange ». Soupir de soulagement s’ensuivit, mais aussitôt doute poignit.”

Avec le coronavirus, un faux air de rentrée des classes en juin par Denis Peiron
À deux semaines de la fin de l’année scolaire, tous les écoliers et collégiens sont censés reprendre la classe ce lundi 22 juin, si ce n’est déjà fait. Même si le mètre de distance entre élèves est finalement facultatif, tous ne pourront pas reprendre les cours à temps plein.”

Reprise de l’école lundi 22 juin : qui devra porter un masque ? Par Pauline Moullot
Les personnels devront porter un masque s’ils ne peuvent respecter la distance d’un mètre. Pour les élèves, la consigne varie selon leur âge.”

Ecoles : « Une troisième organisation à mettre en place en deux mois » Par Marie Piquemal
Au fond d’eux, ils le savent. Cette reprise, en classe entière ce lundi, va bien se passer. Les directeurs d’école, en première ligne, se sont démenés pour que tout roule. Dans l’urgence une fois de plus, ils ont établi de nouvelles règles, aménagé différemment les salles de classe. Planifié des roulements, dignes d’une organisation militaire, pour les lavages de main dans les quelques lavabos de l’école. Et même si certains directeurs d’école ont une petite mine, ils sont heureux de revoir leurs élèves, que les classes se remplissent à nouveau. Et de pouvoir clôturer cette année scolaire très bizarroïde, pour mieux attaquer la suivante.”

Reprise généralisée des cours dans les écoles et collèges : pour qui et pourquoi ? Par Mattea Battaglia
Seulement huit jours sont passés entre l’allocution présidentielle annonçant la reprise « pour tous » les élèves, le 14 juin, et la date de la reprise effective, lundi.”

La grande rentrée avant les grandes vacances
Le protocole sanitaire ayant été assoupli, les élèves sont attendus ce lundi dans les établissements scolaires. Dans l’académie de Besançon, ils n’étaient jusqu’à présent que 39,4 % d’écoliers, 23 % de collégiens et 11 % de lycéens à être présents. La situation avec le recteur Jean-François Chanet.”

Retour à l’école : c’est ce qu’on appelle un beau bazar… par Cécile Blanchard Rédactrice en chef des Cahiers pédagogiques
Il sera difficile, dans les manuels d’histoire, de dire à quelle date aura eu lieu la reprise de l’école après le confinement. Dans les zones vertes…” pour abonnés

L’enseignement catholique serein face au retour des élèves Par Marie-Estelle Pech
Tous les écoliers et collégiens devraient être accueillis lundi. Seul bémol, la cantine ne pourra pas toujours être assurée.”

"C’est bien de revoir les copains !" Reprise à l’école et au collège pour deux semaines
AFP
""Je suis trop contente de reprendre les cours !" Adèle, en CE1, laisse éclater sa joie après une matinée de classe. Comme elle, des millions d’élèves ont repris les cours lundi, après trois mois d’école à la maison pour certains, et pour deux semaines seulement."

Vu de l’étranger.
Le retour à l’école en France est-il un “non-sens” ?
Après trois de mois de classe à la maison, les écoliers et collégiens retrouvent le chemin de leurs établissements, ce lundi 22 juin. Alors que le protocole sanitaire est assoupli, la presse étrangère s’interroge sur la nécessité de cette décision.”

Coronavirus. En Europe, des retours à l’école en ordre dispersé
Tous les écoliers et collégiens doivent revenir en classe « de manière obligatoire » ce lundi, en France. Mais qu’en est-il des autres pays d’Europe ?


Con et déconfinement

Jean-Michel Blanquer : "Le confinement est une catastrophe éducative mondiale"
Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, est l’invité du grand entretien de Léa Salamé et Nicolas Demorand à 8h20.”

Retour à l’école : Jean-Michel à peu près
Le président Macron avait promis la rentrée de tous les élèves ce lundi : le ministre Blanquer a déjà échoué.”
Ce lundi, le président l’a dit, tous les élèves du primaire et du collège doivent retourner physiquement à l’école. Mais vont-ils vraiment le faire ? Pas certain. La manière dont le gouvernement a – mal – géré le dossier fait que de nombreux chefs d’établissement, ballotés par les injonctions contradictoires et les versions successives du protocole sanitaire, ont préféré ne rien changer à leur organisation à deux semaines des vacances. Ils continueront donc, comme depuis le 11 mai, à fonctionner simultanément en « présentiel » et en « distanciel ». Et tant pis pour les parents qui en ont marre d’avoir leurs enfants à la maison !

VIDEO. Conséquences du confinement : "Il y aura des évaluations" des élèves en septembre, en particulier en sixième, annonce Jean-Michel Blanquer
Le ministre de l’Education nationale promet aussi "un plan ultra volontariste" contre le décrochage scolaire, qui concernait environ 4% des élèves à la fin du confinement.” Mais le plus intéressant me semble-t-il c’est une liberté d’organisation laissée aux établissement...

Six mois sans école : la seule faute au Covid, vraiment ?
Cette fois, les élèves sont bien de retour ce 22 juin. Mais que ce fût dur, et avec de lourdes conséquences pour les apprentissages et le lien social, notamment dans les quartiers populaires. Qui est le (plus) coupable ? « L’Obs » a mené l’enquête.”

Enseignement catholique : mécontents, certains parents réclament une ristourne Par Marie-Estelle Pech
« Quel intérêt de payer 100 euros par mois pour une prestation éducative strictement équivalente à celle du public ? Des cours envoyés par mail et quelques vidéos… Et pendant trois mois, le lycée a économisé du chauffage, de l’eau, de l’électricité, le nettoyage, etc. », s’insurge cette mère d’un élève scolarisé dans un lycée catholique d’Angoulême, qui aurait apprécié, « vu les circonstances, que l’enseignement catholique fasse un geste financier ». Hors cantine et études, plus chères que dans le public car moins subventionnées par les collectivités locales, les parents de l’enseignement catholique payent une « contribution » moyenne annuelle d’un montant moyen de 440 à 1 130 euros.”

Le mentorat, une piste pour réduire la fracture scolaire par Denis Peiron
Depuis le confinement, des associations et fondations ont offert un accompagnement individualisé à distance à de nombreux élèves issus de milieux modestes. Alors que l’école est censée reprendre pour tous, leurs 22 000 parrains bénévoles devront poursuivre leur engagement pour contrer le creusement des inégalités.”

VIDEO - "Le protocole à l’école c’est pas Rock’n’roll" : ces écoliers savoyards ont de l’humour
Des écoliers de Fréterive, en Savoie, viennent de publier une vidéo dans laquelle ils se moquent, avec humour, du protocole sanitaire en vigueur dans les écoles et montrent ainsi leur quotidien. Les enfants chantent sur le célèbre "Johnny B. Goode" de Chuck Berry."


Supérieur

Les concours du Capes et de l’Agreg bouleversés par l’épidémie, les candidats sont en colère Par Alice Sangouard
Ils ont vu leur concours changer en direct avec la crise sanitaire. Alors que certaines épreuves écrites reprennent, les candidats protestent contre les modalités d’admission.”
Alors que les résultats des concours de l’enseignement tombent au compte-gouttes ce vendredi 19 juin, les candidats sont en colère. Après que les modalités d’admission ont été changées, et donc les critères sur lesquels ils ont été évalués, ceux qui ont passé les épreuves écrites en interne (comprenez, qui font déjà partie de l’Éducation nationale) témoignent sur les réseaux sociaux de leur déception.”
https://www.huffingtonpost.fr/entry/les-concours-de-lenseignement-bouleverses-par-lepidemie-les-candidats-sont-en-colere_fr_5eeb5fbfc5b61a3b81c62aba
Une rentrée entre cours en présentiel et à distance pour l’Université de Lorraine
“Pour les 60 000 étudiants de l’Université de Lorraine, la rentrée de septembre sera hybride, entre enseignement sur place et cours en visioconférence. Une situation qui inquiète professeurs et étudiants
.”

« Nous voulons une université enfin rouverte et vivante ! » Tribune d’un Collectif
“Il faut accélérer le déconfinement des universités et faire porter les efforts sur le rétablissement de l’enseignement en présentiel, affirment quatre enseignantes-chercheures, dans une tribune au « Monde » signée par plus de 700 universitaires.”

Les jeunes diplômés, une chance pour la relance par Manuelle Malot, Directrice Carrières et NewGen Talent Centre, EDHEC Business School, Geneviève Houriet Segard, Docteur en démographie économique, Responsable d’études à l’EDHEC NewGen Talent Centre, EDHEC Business School
Si certaines entreprises ont profité de la stupeur dans laquelle notre monde est plongé pour poursuivre, voire accélérer, leurs recrutements, une majorité plus attentiste ont gelé leurs embauches et décalé leurs décisions à la rentrée de septembre ou au premier janvier… autant dire aux calendes grecques pour un jeune diplômé forcément impatient.”


Education

Faut-il renoncer au numérique pour l’éducation ?
Par Jean-François Cerisier, Professeur de sciences de l’information et de la communication, Université de Poitiers. Billet originellement publié sur The Conversation et re-publié sur Méta-Media avec autorisation.
Nous le savons, le numérique n’est pas seulement une technologie. Il correspond aussi et surtout à des transformations de nos sociétés et de nos cultures, de nouveaux « arts de faire » et de nouvelles manières de vivre. Il offre des opportunités pour le développement personnel de chacun et de celui du monde qui nous entoure. Il apporte aussi des menaces individuelles et sociales sur l’emploi, sur le respect de la vie privée et sur la démocratie
.”

Laïcité : la fille de Jean Zay dénonce une "instrumentalisation" des idées de son père par le Front national
La fille de l’ancien ministre de l’Education et figure nationale et orléanaise Jean Zay accuse Marine Le Pen d’instrumentaliser les propos de son père, assassiné par la milice en 1944. Hélène Mouchard-Zay était l’invitée de France Bleu Orléans ce mercredi à 7h50.”

Quincy Jones s’engage pour une meilleure éducation musicale
"À partir de septembre, le chef d’orchestre va mettre à disposition sa plateforme VOD "Qwest TV"
Alors qu’aux États-Unis les manifestations anti-racisme fleurissent aux quatre coins du pays, le chef d’orchestre et trompettiste Quincy Jones s’inquiète pour la jeunesse. Le trompettiste a annoncé qu’il voulait aider à améliorer le système d’éducation à son échelle, en améliorant la qualité de l’enseignement musical.
"


Ressources

Entre l’écrit et l’oral...

Enseigner et apprendre l’orthographe aujourd’hui Teaching and learning spelling Sous la direction de Caroline Viriot-Goeldel et Catherine Brissaud
Les dix articles rassemblés dans ce numéro de Repères traitent des effets des pratiques d’enseignement de l’orthographe à l’école et au collège. Ils illustrent les transformations actuelles de ces pratiques. Tout d’abord, ils témoignent d’un recours plus marqué aujourd’hui à la collaboration entre élèves. Ils sont aussi le reflet d’un déplacement d’une tradition de mémorisation et d’application à une exigence de raisonnement et de compréhension du système linguistique, dans la lignée des travaux portant sur les ateliers de négociation graphique. Ils reflètent par ailleurs l’intégration progressive du numérique à l’enseignement-apprentissage de l’orthographe. Enfin, ces évolutions nécessitent la maitrise de compétences de la part des enseignants que la formation devrait mieux prendre en charge, par exemple avoir des connaissances solides du fonctionnement du système d’écriture ou développer sa capacité à comprendre les raisonnements des élèves et à les faire évoluer.”

En 2007, Luc Cédelle mettait en contexte cette question “préoccupante” de l’orthographe : Les collégiens de cinquième sont tombés au niveau des élèves de CM2 de 1987
Une étude menée par des professeurs d’université et des écoles montre l’évolution du niveau orthographique des élèves de 10 à 16 ans, entre 1987 et 2005. Elle n’est pas à l’avantage des plus jeunes élèves.” A titre simple, article plus compliqué !

"Théorie de l’oralité", je reçois un jeune doctorant en sociologie, . Un interview sur Youtube de Sylvain Begon

Tout sur l’oral ! - Annonces Oralité Un autre interview de Sylvain BEGON

Dossier de veille de l’IFÉ : Enseigner les sciences humaines et sociales : entre savoirs et société n° 135, juin 2020 par Claire Ravez
Ce Dossier de veille met en avant différentes tensions qui sous-tendent l’activité quotidienne des enseignantes et enseignants qui cherchent à transmettre à leurs élèves des démarches et des outils intellectuels pour comprendre les sociétés humaines et leur fonctionnement.
Comment se recompose la référence aux disciplines universitaires au sein et entre matières scolaires elles-mêmes plus ou moins composites (histoire-géographie et EMC, sciences économiques et sociales, philosophie, etc.) ? Quels compromis entre éducation à une socialisation politique commune et à une pensée critique émancipatrice ? Quelles spécificités mais aussi quels enjeux partagés entre l’enseignement polyvalent de l’école primaire et la spécialisation des professeurs du secondaire ? Quels regards porter sur le passé de ces disciplines pour mieux en comprendre les configurations émergentes ? Quelles trajectoires spécifiques et quelles tendances voisines entre systèmes scolaires français et étrangers ? Enfin, quels écarts entre intentions éducatives et apprentissages effectifs des élèves ?

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 561 :L’éducation à la sexualité
Coordonné par Chantal Guitton et Dominique Seghetchian
mai 2020
Aborder la sexualité par la reproduction, le plaisir ou la protection contre les MST n’est pas neutre. Comment accompagner la découverte de soi et de l’altérité ? Quelle place faire à la diversité des normes dans une école qui promeut l’émancipation et l’égalité ?
N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…
[N° 556 : Sujets à émotion->https://librairie.cahiers-pedagogiques.com/fr/revue/780-sujets-a-emotions.html
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
Novembre 2019
Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?