Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 20 octobre 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 20 octobre 2020

Un simple recueil d’articles


Dès le samedi 19 octobre, sous un titre simple, Conflans, Philippe Watrelot sur son blog avait posé des mots sur des positions qui semblaient partagées.
Samuel Paty, enseignant d’Histoire-Géographie au collège du Bois d’Aulne à Conflans Sainte-Honorine, a été décapité devant son établissement par un jeune de 18 ans. Cet acte a été revendiqué au nom de l’Islam.
L’enseignant était l’objet d’une polémique sur les réseaux sociaux depuis qu’il avait montré en classe des caricatures de Mahomet. Plusieurs personnes avaient même demandé à son administration qu’il soit sanctionné.
C’est d’abord en tant qu’enseignant qu’il nous faut réagir pour dire à la fois notre compassion pour sa famille et ses proches et notre indignation devant ce qui s’est commis vendredi 16 octobre.
C’est aussi parce que nous sommes enseignants que nous devons réagir à ce qui est non seulement une intimidation et une menace mais aussi une atteinte à un des piliers de la République.
Il est difficile à quelques heures de cet évènement d’aller beaucoup plus loin et de tirer des conclusions définitives comme le font pourtant certains. On peut toutefois rappeler quelques éléments qui sont malheureusement déjà ceux que nous pouvions énoncer il y a cinq ans
.”

Guerres scolaires et faux-monnayeurs de la laïcité PAR CLAUDE LELIÈVRE sur son BLOG : HISTOIRE ET POLITIQUES SCOLAIRES
Il y a déjà eu dans le passé proche ou lointain des mises en causes actives de ce qu’il avait été décidé d’enseigner dans l’Ecole publique, appelées parfois « guerres scolaires ». Leur rappel peut être utile dans notre situation complexe d’autant que les faux-monnayeurs de la laïcité ne manquent pas en l’occurrence.”

Un prof s’interroge : « Jusqu’où supportons-nous de laisser parler les élèves ? » TRIBUNE par Julien Cueille (Professeur de philosophie à Marseille
Professeur de philosophie à Marseille, Julien Cueille raconte à « l’Obs » comment il met en place dans sa classe des débats sur les sujets les plus délicats, y compris religieux. Exercice périlleux.”

Attentat de Conflans : « Beaucoup d’enseignants redoutent d’être jugés pour des difficultés rencontrées en classe » Propos recueillis par Mattea Battaglia
Après l’assassinat de Samuel Paty, Iannis Roder, professeur d’histoire-géographie et formateur au Mémorial de la Shoah, évoque dans un entretien avec « Le Monde » la question de la transmission des enseignements d’éducation civique.”

Najat Vallaud-Belkacem : « Enseigner est devenu l’un des métiers les plus difficiles au monde » Par Marie Piquemal et Rachid Laïreche
L’ancienne ministre de l’Education nationale, qui était en fonction lors des attentats de 2015, revient sur les dispositifs qui avaient été mis en place à l’époque, et défend la liberté pédagogique des professeurs.”

Mourir d’enseigner la tolérance À retrouver dans l’émission Être et savoir par Louise Tourret sur FranceCulture

Laïcité de l’État et laïcité dans la société
Paul Ricoeur distingue deux usages de la laïcité selon qu’elle s’applique à l’État ou à la société. La première conditionne la seconde. Mais en l’absence de la seconde, la première perd sa raison d’être : permettre à chacun de prendre part à une vie sociale portée par le dialogue libre et vivant. Cette distinction entre deux manifestations de la laïcité permet de mieux situer la laïcité scolaire, dans une position intermédiaire entre l’État et la société.”

Enseignants : "parler de liberté d’expression en se censurant serait un paradoxe" Par Nicolas THIERCY
Ambiance pesante ce lundi à l’Inspé de Sarreguemines. Dans cet établissement où l’on forme les professeurs de demain, la question de l’enseignement de la liberté d’expression a mobilisé une trentaine d’étudiants, inquiets face aux dérives de la société.”

Indre : enseignement et laïcité, une pente parfois glissante
Cette question, Matthieu Faucher, enseignant, la connaît bien, elle lui a même valu pas mal de déboires judiciaires ces dernières années. Suspendu de ses fonctions à l’école de Malicornay pour avoir montré des extraits de la Bible à ses élèves, il a finalement été mis hors de cause par la justice en août 2019.
« Il y a des dissonances, au sein même de l’Éducation nationale, sur ce que signifie la laïcité. En France, le terme officiel est l’enseignement laïque du fait religieux. Certains sont farouchement hostiles au fait de parler religion, d’apporter une culture de la religion, quelle qu’elle soit. Je crois que nous avons perdu beaucoup de temps à s’interdire d’en parler. Aujourd’hui, ça nous échappe complètement et ça provoque une ignorance qui peut conduire à la violence »
.”

Profs, mortelle première ligne
Eux aussi sont en « première ligne », attachés à faire naître le citoyen en nos enfants : les profs, qui peuvent mourir de leur métier, et que l’on a laissés seuls face aux dérives de la société.”

Dans l’académie de Versailles, la difficile gestion des pressions religieuses Par Mattea Battaglia et Soazig Le Nevé
Dans l’académie où enseignait Samuel Paty, des enseignants font face à des revendications d’élèves et de parents sans que le phénomène soit précisément chiffré.”

« Aujourd’hui, l’enseignement est vu comme un service » : les professeurs témoignent de relations difficiles avec les parents d’élèves Par Simon Auffret
En revendiquant une « liberté d’enseigner » lors des hommages à Samuel Paty, de nombreux enseignants témoignent d’une volonté d’indépendance face aux demandes des parents d’élèves, parfois jugées abusives.”

Enseignant décapité : "Trop c’est trop, ça suffit !", s’insurge le président de la Fondation de l’islam de France
"Lorsqu’on est civilisé on obéit au droit", martèle Ghaleb Bencheikh qui rappelle également que la tradition de l’islam est de respecter "le maître, le professeur, celui qui donne à comprendre, qui transmet le savoir et la connaissance". Il appelle les "théologiens, philosophes, intellectuels musulmans" à entreprendre "une refondation de la pensée".”

« Le fanatisme remplace Dieu par un objet fini et croit ainsi pouvoir le posséder » Propos recueillis par Youness Bousenna
Le frère dominicain Adrien Candiard, spécialiste de théologie musulmane, juge qu’il est erroné de lutter contre le fanatisme en le considérant « comme une déviance sociale ou psychologique », et non pas comme une « erreur religieuse ».”


Ailleurs

La liberté d’enseignement sous surveillance
Le milieu universitaire monte au front contre le traitement réservé à l’enseignante de l’Université d’Ottawa dénoncée pour avoir mentionné le « mot commençant par N » dans un cours. La professeure Verushka Lieutenant-Duval a été suspendue, puis réintégrée dans ses fonctions pour avoir utilisé ce mot en classe, même sans intention malicieuse. Une lettre signée par 579 professeurs de cégep et d’université, transmise au Devoir, dénonce ce « grave précédent qui attaque de front la liberté d’enseignement ».

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

Suggestions thématiques :
N° 513 - Quelle éducation laïque à la morale ?
Dossier coordonné par Elisabeth Bussienne et Michel Tozzi
mai 2014
Que s’agit-il d’enseigner, pour ce qui ne peut se réduire à une discipline scolaire ? Dans quel objectif, entre pacification des relations et formation du jugement moral ? Qui pour le faire, dans quel cadre ? Bien des questions, et ce dossier ose dès maintenant des réponses, dans la conviction que nous touchons là à un rôle fondamental de l’école.

Hors-série numérique Travailler avec le dessin de presse
Dossier coordonné par Florence Castincaud
Juin 2018
Faire entrer le dessin de presse dans la classe : pourquoi ? Comment ? Parce que le trait de crayon est un outil alternatif pour faire entrer dans l’analyse et la réflexion, parce que le dessin génère des pratiques nouvelles, parce qu’il ne laisse personne indifférent, parce qu’il offre un vrai espace à la liberté de pensée. Mais lire et comprendre un dessin de presse, cela s’apprend ! Témoignages de professeurs, de dessinateurs, récits de pratiques et bien sûr florilège de dessins !
N° 530 - Former les futurs citoyens
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?