Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 18 mai 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 18 mai 2020

Bilan de reprise - Collèges - Analyses - Supérieur - Ressources

L’actualité du jour c’est le bilan d’une semaine d’école primaire et le retour dans les collèges en zone verte. On continue à analyser la situation. Le supérieur est présent ainsi que des ressources.


Bilan de reprise

Après une semaine, en bon docteur Coué, le ministre fait le bilan dans les médias.
Jean-Michel Blanquer : "Les objectifs qu’on s’était fixés sont remplis"
“"Autour de 1,4 million d’élèves" ont repris depuis mardi le chemin de l’école, a affirmé hier soir le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, sur le plateau du journal télévisé de TF 1. "Les objectifs qu’on s’était fixés sont remplis dans cette semaine d’amorce, s’est-il félicité. Jamais dans l’histoire de l’Education nationale, nous n’avions été devant un tel défi, donc nous devons avancer pas à pas, progressivement. Au cours des prochaines semaines, nous voulons continuer à faire revenir les enfants à l’école, car c’est fondamental. L’école est quelque chose de primordial, notamment pour les enfants les plus jeunes".”"
Et il poursuit ce matin sur RTL
Déconfinement à l’école : "Les maires ont fait un travail remarquable", salue Blanquer sur RTL
“INVITÉ RTL - Le ministre de l’Éducation nationale a salué le travail des maires, qui ont réussi en grande majorité à rouvrir les écoles, malgré un protocole sanitaire très strict.” Mais pas les directeurs ?

Quelques fausses notes malgré tout.
Coronavirus : 70 cas recensés dans les écoles depuis le 11 mai, annonce Blanquer sur RTL
“INVITÉ RTL - Selon le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, 70 cas de Covid-19 ont été recensés dans les 40.000 écoles maternelles et primaires rouvertes en France depuis le 11 mai.”

Enseignants et personnels testés positifs : plusieurs écoles resteront fermées lundi
“Des écoles élémentaires qui devaient rouvrir lundi resteront porte close : certains personnels sont positifs au Covid-19.”

Ces suspicions de cas depuis la reprise ?
“Au total, une cinquantaine d’établissements ont dû fermer après av oir rouvert ou repousser leur réouverture après des suspicions de cas de coronavirus, depuis la semaine dernière. "C’est complètement irresponsable", réagit sur Europe 1 un professeur membre du collectif Les Stylos Rouges, selon qui la rentrée aurait dû être fixée à septembre.”

Les pédiatres, eux poussent à un allègement du protocole sanitaire et à une reprise plus large. Notons qu’ils s’intéressent exclusivement aux enfants.
« Pour une ouverture large et rapide des écoles et des crèches »
TRIBUNE. Pr. Frédéric Adnet, Chef de service des urgences de l’hôpital Avicenne (AP-HP), Bobigny. Pr. Loïc de Pontual
“Chef de service des urgences pédiatriques de l’hôpital Jean-Verdier (AP-HP), Bondy
Le retour à l’école, qui n’apparaît pas comme une source de foyer du SARS-CoV-2 pour la population générale, est une évidence pédagogique et sociale, relèvent les médecins urgentistes Frédéric Adnet et Loïc de Pontual.”


Collèges

Reprise au collège : la France se scinde en deux
“Près de 4.000 collèges rouvrent dès lundi en zone verte. Ailleurs, l’avenir est flou. Après les écoles primaires, voici le tour du secondaire. Dès lundi, les collégiens de 6e et 5e scolarisés en zone verte retourneront en classe : au moins 150.000 élèves (environ 10 % de l’effectif de cette tranche d’âge) dans près de 4.000 collèges, selon le ministre de l’Éducation. Leurs camarades de 4e, de 3e et de zone rouge devront, eux, patienter jusqu’à fin mai pour savoir s’ils pourront reprendre avant les grandes vacances.”

150 000 collégiens des départements classés en vert font leur rentrée masquée
“les élèves de 6e et 5e de 4 000 collèges dans les départements en vert, dont les familles sont volontaires, retournent à l’école ce lundi.”

Les collèges commencent à rouvrir lundi, nouvelle étape d’un déconfinement à petits pas
“La France poursuit son déconfinement à pas comptés : les collèges des zones les plus épargnées par l’épidémie rouvrent lundi, après un week-end où les Français ont pu s’offrir un petit bol d’air, même si le décompte des morts et des hospitalisations leur rappelle que le coronavirus est toujours là.”

Là aussi on remarque quelques fausses notes
Coronavirus : réouverture des collèges sous pression pour les chefs d’établissement
“Les collèges des départements verts commencent à rouvrir à compter de ce lundi pour les élèves de 6è et de 5è. Pour les chefs d’établissement, à la pression liée au respect d’un protocole sanitaire strict s’en ajoutent d’autres, multiples, venant de leur hiérarchie, des collectivités ou de certains syndicats d’enseignants. Les préavis de grève se multiplient.”

Rentrée des collèges : de possibles "évictions temporaires si les gestes n’étaient pas respectés volontairement" témoigne une principale
“Les enfants qui reprennent les cours devront se plier à des règles sanitaires strictes, comme le port du masque obligatoire, explique sur franceinfo lundi Audrey Chanonat, du syndicat de chefs d’établissement SNPDEN.”

Collèges : Une reprise très partielle et sous contraintes
“Seulement 7 à 8% des collégiens devraient retourner en classe le 18 mai. Un pourcentage inférieur à celui des écoliers le 11 mai. Cela montre l’importance des difficultés que rencontre l’Education nationale pour la réouverture des classes. Mais cela illustre aussi l’écart entre les propos très optimistes du ministre et la réalité du terrain. L’enseignement à distance reste le mode très majoritaire de scolarisation. L’intérêt pédagogique de la réouverture dans ces conditions est contesté.”

Retour en classe : les craintes des profs de collège
“Les collèges rouvrent leurs portes aujourd’hui dans les zones vertes. Quelles sont les craintes des enseignants pour cette reprise ? Ils nous le disent.
Aujourd’hui, lundi 18 mai, les élèves de 6ème et de 5ème retournent en classe dans les zones vertes. « Je n’ai pas peur de reprendre parce que tout semble bien organisé dans mon établissement. Notre chef ne prendra aucun risque. Par contre, cela demande un tel bouleversement pour les élèves, les professeurs et les parents que je ne comprends pas l’intérêt de tout cela pour trois semaines de classe et à peine 55% des effectifs », commente Marie, professeur de français dans un collège en Nouvelle Aquitaine. Ses élèves auront, en effet, quatre jours de classe toutes les deux semaines en alternance avec la continuité pédagogique à distance.”

« C’est bon, j’ai calculé, j’aurai mon brevet avec mention bien » : la promo Covid-19
CHRONIQUE. Guillemette Faure
“Ils auraient dû passer leur brevet des collèges, leur bac ou un diplôme de l’enseignement supérieur en bonne et due forme. Mais un virus est venu jouer les trouble-examens. C’est la promo Covid, celle des élèves qui ont tout enduré, des grèves au confinement avec leurs parents, pour à la fin risquer d’entendre qu’ils ont eu de la chance avec tous ces examens supprimés ou un bac sans épreuves. C’est la promo qui a eu des profs à qui on a demandé d’appeler les élèves chez eux, de les faire travailler, mais de ne rien leur apprendre de nouveau, enfin si un peu, mais de ne pas les noter, enfin si un peu mais sans que ça compte pour la moyenne, enfin pas trop. C’est la promo à qui on a annoncé des résultats fondés sur les deux premiers trimestres, tout en leur demandant de travailler le troisième.”
Abonnés

Que vont devenir les élèves qui n’auront pas leur bac cette année ?
Thomas Messias
“Au sein des séries générales, les élèves de ES ont particulièrement du souci à se faire.
« J’aimerais bien rembobiner l’année scolaire et revenir en septembre. Là, c’est sûr que je me mettrais au boulot. » Élève de terminale ES dans un lycée nordiste, Nadia s’en veut. Habituée à se contenter du minimum, elle pensait mettre un coup de collier en avril-mai afin d’obtenir son bac. « J’ai des tas de potes qui ont fait ça. Franchement, pour aller en fac, c’est suffisant. J’aurais tout donné juste avant la ligne d’arrivée et c’était plié. »”


Analyses

Le coronavirus expliqué par les enfants, en vidéo
“Ils ont entre cinq et neuf ans et vivent en région parisienne. Au bout de deux mois de crise sanitaire, « l’Obs » leur a demandé ce qu’ils ont retenu du coronavirus. Neuf enfants racontent comment cette épidémie a bouleversé leur quotidien.”

Quel crédit accorder aux "preuves scientifiques" en éducation ? E. Gentaz s’interroge sur la qualité du débat en France
“Pourquoi n’entend-on que certains experts lorsqu’on débat des méthodes de lecture, des effets des écrans, des châtiments corporels, de l’ensemble des sujets qui touchent au développement de l’enfant ? Edouard Gentaz (professeur de psychologie du développement, Université de Genève et CNRS) pose la question dans les deux derniers numéro de l’A.N.A.E. dont il est rédacteur en chef. Bien qu’il ne cite pas explicitement le Conseil scientifique de l’Education nationale et Stanislas Dehaene, il est clair qu’il les vise.”

Y aura-t-il une génération Covid ?
“Les crises, les guerres, les révolutions, les grands bouleversements historiques, conduisent très souvent à l’émergence de phénomènes générationnels. Les historiens qui, comme Jean‑François Sirinelli, ont étudié ces questions, appellent ces moments, durant lesquels émerge une génération, des « évènements fondateurs ».
Dans ces moments de crise, tout est remis à plat, il y a un sentiment de table rase, et les jeunes générations peuvent être conduites à mettre en cause les générations aînées, celles qui sont aux commandes, pour avoir mené la société au désastre ou, simplement, ne pas avoir su répondre efficacement aux défis qui se présentaient.”

Interview de Sylvain Connac : « Les grandes pédagogies se sont fabriquées dans les marges » Par Marie Piquemal Abonnés
“Sylvain Connac, spécialiste en sciences de l’éducation, constate un engouement créatif des enseignants. Mais qui n’aura pas empêché les inégalités de se creuser.”

Je ne retournerai pas en classe le 18 mai, mais…
Émilie Kochert. 18 mai 2020
“Dans les régions « rouge », la rentrée des colléges est retardée. Mais on peut ne pas revoir tout de suite ses élèves et au fond, continuer à faire classe, surtout quand on fait preuve d’une belle créativité..”

Ecole et migration
Quel regard l’Ecole française jette-elle sur les élèves migrants ou issus de l’immigration ?

“Hélène Buisson Fenet et Olivier Rey coordonnent un petit livre (Ecole et migration : un accord dissonant" ENS édition) qui réunit des contributions (Régis Guyon, Mathieu Ichou, Simon Keste, Geneviève Mottet, Claire Schiff et Jean-Luc Vidalenc. Il met en évidence un certain retard de l’école française à travailler sérieusement sur la question de la spécificité des élèves migrants et (encore plus) sur la difficulté de l’école française à prendre en compte les spécificités de chacun de ces élèves. Car, bien loin de créer une catégorie à part, ces jeunes sont autant de cas particuliers insérés dans des relations compliquées avec le pays d’accueil.”


Supérieur

Réussite dans l’enseignement supérieur : les inégalités persistent par Amélie Petitdemange
“Trois ans après le bac, seulement un étudiant sur deux a obtenu un diplôme, selon des chiffres publiés par le ministère de l’Enseignement supérieur en avril 2020. Les étudiants n’ayant pas obtenu leur licence ont un moins bon profil scolaire et sont d’origine sociale plus modeste.”

Il faut investir « dans l’enseignement supérieur et la recherche pour proposer des solutions scientifiques face à la crise sanitaire, sociale et écologique » Tribune par un Collectif
“En envisageant la généralisation de l’enseignement à distance lors de la rentrée universitaire, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation favorise les étudiants privilégiés et fragilise les enseignants-chercheurs dans leur mission de recherche, estime un collectif d’universitaires dans une tribune au « Monde ».”


Ressources

RevueAlarmer : l’enseignement et la recherche mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme
“Revue Alarmer est une nouvelle revue lancée le 29 avril par un collectif d’enseignants du secondaires, de chercheurs et d’enseignants-chercheurs pour traiter spécifiquement de la question du racisme et de l’antisémitime. La LICRA est allée à la rencontre de Marie-Anne Matard-Bonucci, professeure d’histoire à l’Université Paris VIII et fondatrice du projet.”

L’éducation à la sexualité
Dossier coordonné par CHANTAL GUITTON ET DOMINIQUE SEGHETCHIAN, n° 561 mai 2020
“Aborder la sexualité par la reproduction, le plaisir ou la protection contre les MST n’est pas neutre. Comment accompagner la découverte de soi et de l’altérité ? Quelle place faire à la diversité des normes dans une école qui promeut l’émancipation et l’égalité ?”

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?