Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 25 juin 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 25 juin 2020

Jusque-là ça va... — Mais ça râle ! — Pour après

Donc jusqu’ici tout va bien, comme disait le type tombant du 17ème étage… Mais ça râle quand même un peu partout. Heureusement certains voient un peu plus loin, dans le temps, et réfléchissent.


Jusque-là ça va...

Retour à l’école : « Finalement, la vie scolaire reprend ses droits » Par Mattea Battaglia pour Le Monde
En cette troisième phase du déconfinement, huit écoliers sur dix et plus de sept collégiens sur dix sont revenus en classe dans des conditions normales… ou presque. Mais la crainte du virus et de la contagion en milieu scolaire reste forte."


Mais ça râle !

Directeurs : La loi Rilhac adoptée mais déshabillée sur le Café pédagogique
"Harakiri de la majorité sur sa propre loi" " Cette loi sert-elle à quelque chose ?" "On nous a roulé dans la farine !" A l’issue de la première séance de l’Assemblée nationale consacrée à la proposition de loi sur les directeurs d’école déposée par C Rilhac (LREM), le 24 juin, la loi a été adoptée mais vidée de ses principaux points. L’emploi fonctionnel de direction disparait. Et avec lui les décharges et rémunérations promises. Après une série d’escamotages sans précédent, tout est remis dans les mains du pouvoir réglementaire du ministre. JM Blanquer promet des textes réglementaires sur la fonction de directeur dans deux semaines avec application à la rentrée 2020.”

JPEG - 94.2 ko
Direction, broyée au moulin de l’EN dessin de Fabien Crégut

M. Macron, les élèves des lycées pros ou agricoles sont autre chose que des "décrocheurs" Par Bertrand Gaufryau Chef d’établissement de lycée agricole, économiste, militant de la pédagogie, citoyen engagé
Argument clé pour la reprise et réouverture des lycées il y a quelques semaines, ils sont passés par pertes et profits en ce mois de juin.”

Marseille : "Une privatisation de tout un pan de l’éducation" Par Rémi Simonpietri
La réforme 2S2C ne passe pas auprès des enseignants qui manifestaient hier.”


Pour Après

Après le confinement, quelques leçons d’une société sans école par Marie Duru-Bellat Sociologue
Pendant toute la période du confinement, puis en demi-teinte depuis, nous avons fait l’expérience d’une société sans école, pour reprendre le titre de l’ouvrage d’Ivan Illich publié en 1971. Société sans école au sens où l’institution scolaire ne réglait plus la vie des enfants et des familles de manière contraignante et uniforme sur le territoire.”

Pour une école de l’entraide et de la coopération Tribune par Rodrigo Arenas, Coprésident de la FCPE et Philippe Meirieu, professeur émérite en sciences de l’éducation sur Libération
Depuis le 17 mars, plus de 12 millions d’élèves ainsi que plus d’1 million de personnels de l’Education nationale ont fait face à une situation complètement inédite. Cette période de confinement a mis en évidence les terribles inégalités qui frappent les familles et leurs graves répercussions sur la réussite scolaire de leurs enfants. Mais elle a également révélé un autre phénomène : de nombreux parents ont découvert, tout à la fois, le rôle irremplaçable des enseignants et ce qu’ils pouvaient apporter, de leur côté, à leurs enfants pour les accompagner au mieux dans leur travail scolaire, stimuler leur intelligence et favoriser leur autonomie. Plus largement encore, on a vu se développer, au sein des familles mais aussi entre elles, comme avec des amis proches ou lointains, des formes d’entraide et de collaboration extrêmement fécondes. Les témoignages sont multiples qui disent l’intérêt extraordinaire d’échanges de conseils et de savoirs pour permettre à chacun et à chacune de progresser au mieux.”

« Le temps est venu d’agir pour ce bien commun mondial qu’est l’éducation »
Tribune par Audrey Azoulay, Directrice générale de l’Unesco et Sahle-Work Zewde, Présidente de la République d’Ethiopie, sur Le Monde
La fermeture des établissements scolaires dans de nombreux pays à cause du Covid-19 a montré ce que pourrait être un monde sans école. Audrey Azoulay, la directrice générale de l’Unesco, et Sahle-Work Zewde, la présidente éthiopienne, appellent dans une tribune au « Monde » à repenser les fondamentaux de l’éducation.”

L’UNESCO plaide pour une éducation nouveau genre après la pandémie
À nouveau monde, nouvelle façon d’organiser l’éducation ? L’UNESCO a publié mardi son plus récent Rapport mondial de suivi sur l’éducation, et l’agence onusienne appelle à repenser ce domaine essentiel dans la perspective d’un monde post-pandémie, d’autant plus que la COVID-19 a exacerbé des disparités déjà importantes.” Vu du Canada

Covid-19 : assez d’informations, place à l’éducation ! par Aurore Margat Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université Sorbonne Paris Nord – USPC, Benoit Pétré, Chargé de cours en santé publique, spécialisé en éducation du patient, Université de Liège, Rémi Gagnayre, Médecin professeur des Sciences de l’Éducation, Université Sorbonne Paris Nord – USPC
La pandémie de Covid-19 qui sévit dans le monde a désormais touché plus de 170 pays à travers la planète. À ce jour, alors que se mettent en place des dispositifs de déconfinement, les comportements de prévention de chaque citoyen se trouvent au cœur d’enjeux sanitaires.”

Pour la rentrée, les grandes écoles surfent sur la vague de l’enseignement à distance
Toutes les écoles d’ingénieurs et de management envisagent une part d’enseignement à distance pour la rentrée des étudiants en septembre. Mais elles avancent en ordre dispersé.”

Enseignement à distance, comment prendre la bonne distance ? Jean-François Fiorina sur son blog
« La » Covid — je dis bien « la » car je me suis fait reprendre par un étudiant alors que j’utilisais le masculin ! — a transformé le monde de l’éducation en obligeant tous les établissements d’enseignement et de formation à basculer, du jour au lendemain, du face à face au distanciel selon le principe du « remote emergency learning » en impliquant également les parents.”

Annonce : Symposium « L’enseignement supérieur Post 2020 : une bifurcation »
Le 22 septembre 2020 de 14:00 à 17:00 Symposium en ligne.

Ce qu’on oublie trop souvent de dire sur les cantines scolaires par Géraldine Comoretto Post-doctorante en sociologie, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) – Université Paris-Saclay
Après deux mois de confinement, les élèves du primaire retrouvent progressivement depuis le 11 mai le chemin de l’école. Avec les mesures d’hygiène et de distanciation, la réouverture des restaurants scolaires est un casse-tête pour de nombreuses municipalités : il leur faut repenser l’organisation des réfectoires, multiplier les règles d’hygiène, et privilégier les repas froids.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 561 :L’éducation à la sexualité
Coordonné par Chantal Guitton et Dominique Seghetchian
mai 2020
Aborder la sexualité par la reproduction, le plaisir ou la protection contre les MST n’est pas neutre. Comment accompagner la découverte de soi et de l’altérité ? Quelle place faire à la diversité des normes dans une école qui promeut l’émancipation et l’égalité ?
N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…
[N° 556 : Sujets à émotion->https://librairie.cahiers-pedagogiques.com/fr/revue/780-sujets-a-emotions.html
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
Novembre 2019
Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?