Accueil > L’actualité vue par le CRAP > « Mes élèves n’adoptent pas de posture de négation vis-à-vis du changement (...)


COP 21

« Mes élèves n’adoptent pas de posture de négation vis-à-vis du changement climatique. »

Entretien avec Jean-Yves Vilcot

8 décembre 2015

Comment enseigner l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD), avec quelles activités ? Et quelle est l’implication des élèves dans cette thématique ? Réponses de Jean-Yves Vilcot, professeur de SVT et engagé depuis longtemps pour l’éducation au développement durable.


Pouvez-vous citer des actions que vous avez menées ou coordonnées qui vont dans le sens de la prise de conscience du réchauffement climatique ?
Les grandes questions d’actualité, comme la conférence des Nations-Unies sur le climat organisée en France au Bourget, sont des opportunités à saisir pour les enseignants dans le cadre de leur mission auprès des jeunes.

Le programme de SVT de 1re S (BO du 28 août 2010) permet d’aborder la problématique du réchauffement climatique au travers de « prismes » qui sont les deux enjeux planétaires majeurs pour l’humanité : le grand défi alimentaire qui s’ouvre pour l’humanité, avec comme objectif de nourrir aujourd’hui et demain (en 2050, en 2100) les humains qui peuplent la Terre, ainsi que l’ambitieux défi énergétique avec la recherche et l’approvisionnement en ressources énergétiques, la gestion de celles-ci et la transition vers une économie bas carbone, voire décarbonée.

C’est dans ce cadre que j’ai demandé aux élèves de première scientifique de réfléchir en petits groupes, pendant une séance de cours, aux pratiques agricoles et alimentaires qui seraient les plus en adéquation avec une préservation et une protection de leur environnement et de leur santé. Plusieurs pistes ont été évoquées : la diminution du transport inutile d’aliments, de la consommation de viande (jour sans viande), le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement mais intensive (pour nourrir tout le monde), l’aide aux pays du Sud, etc.

Séance sur l'élaboration d'une déclaration d'intentions en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique

Rencontrez-vous chez les élèves des réactions «  climato-négatrices  » (terme que les climatologues préfèrent à «  climatosceptique  », trop faible), et comment débattre en classe ?
Non. Les élèves, même s’ils s’interrogent beaucoup sur les effets futurs du réchauffement climatique (notamment par rapport à une vision pessimiste voire très catastrophiste de l’évolution de la Terre qui impactera leurs conditions de vie futures), n’adoptent pas de posture de négation vis-à-vis du changement climatique. Leurs parents, les médias, les éducateurs, les enseignants et les scientifiques les ont convaincus que depuis la révolution industrielle, l’Homme, de par ses activités et donc ses rejets dans l’atmosphère de gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone (CO2), a largement contribué à augmenter l’effet de serre et donc participe de façon importante au « global warming » (données scientifiques formelles à l’appui ne souffrant aujourd’hui plus d’aucune contestation !).

En classe de seconde, les élèves ont abordé les conditions de la vie sur Terre (évoquant donc la nécessité d’un effet de serre naturel) et l’enjeu primordial pour l’humanité de trouver et d’exploiter des ressources (énergie, sol) tout en gérant le patrimoine naturel. Le rôle du soleil comme source d’énergie a été étudié. Des concours et des projets sont proposés aux élèves, encadrés par leurs professeurs avec l’aide possible d’intervenants extérieurs (ingénieurs de l’ADEME, animateurs d’associations d’éducation à l’environnement ou de protection de la nature).

Comment devrait se développer «  durablement  » l’EEDD pour que l’école participe pleinement à la lutte contre le réchauffement ? Quelles pistes, aussi bien sur le plan scientifique que sur le plan citoyen ?
Je pense qu’au travers des différentes disciplines notamment la physique-chimie, les SVT, l’économie et l’histoire géographie, le concept de développement durable et l’approche de la problématique du dérèglement climatique sont relativement bien abordés dans le cadre des cours et de certains travaux pratiques notamment en sciences (portant sur l’effet de serre, les différents gaz de l’atmosphère). Le cadre des TPE (travaux personnels encadrés) et les heures dédiées à l’accompagnement personnalisé peuvent être également propices à discuter et à s’interroger sur le climat.

En accompagnement personnalisé, un remue-méninge et un photo-langage sur l’énergie, l’effet de serre et les conséquences du réchauffement climatique pour l’humanité, la biodiversité et l’environnement de la planète a permis de faire émerger chez les élèves des remarques intéressantes sur le sujet. Des mots clés ont alors été mentionnés, des cartes mentales ont pu être conçues. Grâce à ce travail préparatoire, les élèves ont pu ainsi répondre plus facilement à un questionnaire élaboré à partir d’une exposition sur la problématique des changements climatiques du Réseau Action climat France, disponible à Canopé Amiens et pouvant être prêtée aux CDI. La séance suivante, ils ont testé des jeux sur le climat et confectionné des posters. Les élèves sont invités à suivre régulièrement l’événement sur le web mais aussi à la télévision et dans les journaux. L’étape suivante est la rédaction en binôme d’une déclaration d’intentions en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique (comprenant au minimum 10 articles) en s’inspirant notamment de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789, de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, de la Charte de l’environnement de 2004 et des rapports d’évaluation du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). La fin de ce travail sera une conférence débat avec un professeur de l’Université Picardie Jules Verne prévue le 18 décembre au sein du lycée afin de faire le bilan de la COP 21.

Je pense que pour que l’EEDD ou EDD à l’école soit plus efficace, il est nécessaire de réaffirmer fortement qu’elle doit faire partie intégrante du cursus de l’élève depuis la maternelle jusqu’au lycée et pourquoi pas à l’université et qu’elle ne doit pas être sous-estimée. Les disciplines mais aussi tous les dispositifs inter, trans et co-disciplinaires doivent être pleinement activés pour une mise en marche effective de cette EDD. Pour cela, on peut aider les enseignants à monter des projets concrets (grâce à des partenaires reconnus) et à actualiser leurs connaissances par le biais de colloques ou de sessions de formation sur le sujet. Il faut bien sûr proposer aux jeunes des activités adaptées à leur âge et niveau : plantation d’un verger conservatoire, d’une haie ou d’un potager, limitation de déchets et lutte contre le gaspillage à la cantine, sortie à la découverte de la biodiversité urbaine, réalisation d’un panneau d’information ou tableau d’affichage fonctionnant grâce à des panneaux solaires photovoltaïques.

Oui, il faut s’investir sur ces questions à l’école, en faisant comme le préconisait le maréchal Lyautey qui réclamait à son jardinier un cèdre du Liban. Son employé lui rétorqua qu’il fallait 100 ans pour qu’il pousse. Le maréchal Lyautey lui répondit : « Alors plantez-le cet après-midi !  »

Propos recueillis par Jean-Michel Zakhartchouk

Jean-Yves Vilcot est professeur de SVT à Amiens et co-auteur de Vers une éducation au développement durable - démarche et outils à travers les disciplines, CRDP d’Amiens et CRAP, 2007.

A lire aussi :
L’éducation, levier pour la transition, le CAPE à la COP 21
« L’école héritée du XIX < sup > e  siècle n’est guère préparée à travailler sur les valeurs qui s’imposent au XXI < sup > e  siècle  », entretien avec le collectif «  Paris-éducation 2015  »
Que feriez-vous si vous saviez ?, recension du livre d’Éric et Catherine Guilyardi

 

Pour travailler avec des élèves sur le réchauffement climatique : Bibliographie, webographie

 

  • Le changement climatique : une nouvelle ère sur la Terre, Yves Sciama Petite encyclopédie Larousse, 2005
  • Changement climatique Comprendre et agir, Sabine Rabourdin Delachaux et Niestlé, 2005.
  • STOP au dérèglement climatique, Bruno Lamour Collectif Roosevelt Les Éditions de l’Atelier, 2015.
  • Le Climat idées reçues, Jean-Louis Fellous, Editions Le Cavalier Bleu, 2005.
  • Ça va chauffer !, Magali Bardou, judith Raoul-Dival Gulf Stream éditeur, 2006.
  • Atlas de la menace climatique, FREDERIC DENHEZ Collection Atlas/Monde Éditions Autrement, 2005.
  • L’odyssée du climat Limiter le réchauffement à 2°C, Gaël Dérive, Terre Vivante, 2008.
  • Climat 30 questions pour comprendre la conférence de Paris, Pascal Canfin Peter Staime Les Petits matins, 2015.
  • Parlons climat en 30 questions, Christophe Cassou et Valérie Masson-Delmotte, La documentation française Doc en poche, 2015.
  • Une vérité qui dérange, Al Gore, Editions de La Martinière, 2006.
  • Éduquer au développement durable pratiques codisciplinaires et projets au collège et au lycée, Marie-Christine Menéroux Thierry Basley Repères pour agir, SCEREN CNDP-CRDP, 2012.
  • Vers une éducation au développement durable : démarches et outils au travers des disciplines, Danièle Bazin Jean-Yves Vilcot, Repères pour agir, second degré CRDP Amiens, 2007.

 

Sur la librairie

 

Éduquer au développement durable - Pratiques codisciplinaires et projets au collège et au lycée
Coordonné par Marie-Christine Menéroux et Thierry Basley. Collection Repères pour agir, CRDP de l’académie d’Amiens-Crap-Cahiers pédagogiques, 2012.

 

 

L’éducation au développement durable : comment faire ?
Du projet modeste à l’action de formation de l’homme et du citoyen, bien des enseignants et des établissements se mobilisent dans cette « éducation à… ». Un dossier haut en couleur, bien ancré dans le terrain, mais loin des consensus.