—-
Commander cet ouvrage


Claude Lelièvre, qui est un de nos meilleurs historiens actuels du système éducatif, intervient actuellement dans divers lieux (récemment aux journées de réflexion du CRAP) pour défendre une idée forte : la nécessité de repenser les objectifs précis de la scolarité obligatoire. Il le fait avec pugnacité et force de conviction qui permettent au passage de bousculer simplismes et conformismes intellectuels. Aussi accueillera-t-on avec plaisir ce petit livre qui reprend de manière synthétique le contenu des interventions de l’auteur.

Les rappels historiques sont à cet égard essentiels pour remettre à leur place tous ceux qui tendent à avoir la mémoire courte. On savourera les citations souvent malicieuses qui émaillent le livre. Sait-on de qui est cette phrase : « le professeur (doit) s’élever au rang d’éducateur » ? Un pédagogue ennemi de « l’instruction » et du « savoir au centre » ? Non, Jules Ferry himself dont on connaît trop mal l’œuvre (certains découvriront, s’ils l’ignorent, que celui-ci n’a jamais voulu bâtir une école démocratique et ne cherchait nullement à mettre en cause les hiérarchies sociales préétablies, mais qu’en revanche, il n’était pas du tout un défenseur du cours magistral, du par cœur… ou de la dictée !)

Mais l’axe central de l’ouvrage est bien cette réflexion sur les fondamentaux » dont on parle à tort et à travers aujourd’hui (en les réduisant trop souvent à des slogans) : comment, partant de la juste ambition du collège unique (merci Haby et Giscard, auxquels C. Lelièvre sait rendre hommage !), permettre à tous d’accéder à « ce qu’il n’est pas permis d’ignorer » ?

Les derniers chapitres avancent quelques pistes, sur la base notamment des documents produits par le Conseil national des programmes dont le président était un certain Luc Ferry (qui semble privilégier les slogans depuis, justement !) afin de redéfinir et remettre à jour cette « culture scolaire de base ». Comment y parvenir ? À l’issue d’un vrai débat public ? Malgré les efforts de l’auteur au sein de la Commission Thélot dont il est membre, il n’est pas sûr qu’on y parvienne. D’autant que tout le monde est loin de partager l’ambition démocratique qui est au cœur de ce livre engagé…

Jean-Michel Zakhartchouk


Commander cet ouvrage