Accueil > L’actualité vue par le CRAP > « C’est l’assurance que les sources ont été vérifiées »


Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner sur notre librairie en ligne, c’est grâce à cela que nous tenons bon !

Ressources

« C’est l’assurance que les sources ont été vérifiées »

Sébastien Callegari

29 juin 2020

Quand Sébastien Callegari, enseignant d’Histoire-Géographie au Lycée Français de New York, rencontre Educ’ARTE, la ressource pluridisciplinaire de la chaîne Arte, voici ce qu’il raconte...


Qu’est ce qui est différent dans le fait d’enseigner au Lycée français de New York ?

Nous avons la chance, en tant qu’enseignants, de travailler dans des conditions uniques. C’est une très belle expérience que je vis et je souhaite à tout enseignant d’avoir l’opportunité de la vivre un jour. Ce qui est très enrichissant, c’est de pouvoir travailler avec autant d’enseignants français qu’américains, qui plus est en évoluant dans un écosystème aussi unique que celui de la ville de New York.

Par ailleurs, sur le plan purement pédagogique, le lycée propose entre autres des heures de dialogue avec les élèves et un accompagnement personnalisé. Les élèves peuvent aussi pratiquer de nombreuses activités dans divers clubs. Des parcours innovants sont également créés pour tous les élèves ; je pense par exemple à la compétition de projets qui se déroule lors de nos Social Entrepreneurship Week-ends et à laquelle prennent part tous nos élèves de 3e chaque année.

À quels défis êtes-vous confronté dans votre enseignement ?

Le niveau au sein du Lycée Français de New York est très bon, et nous avons affaire à des élèves qui pratiquent couramment plusieurs langues, à la maison et en dehors. C’est une richesse mais également une spécificité qu’il faut prendre en compte, ce que nous tâchons de faire dès le primaire. Ce qu’il est intéressant de souligner, c’est que nous accueillons au sein du lycée des élèves qui ne parlent pas forcément français au sein de leur famille, contrairement à ce que l’on pourrait penser. En effet, il y a des parents qui décident de nous confier leurs enfants sans même connaître le système français. C’est un réel défi que de se montrer à la hauteur de leur confiance, et, en tant qu’établissement français, de faire rayonner notre système à l’étranger.

Pourquoi et comment utilisez-vous les ressources Educ’ARTE avec vos élèves ?

Pour moi Educ’ARTE est avant tout une base de données fiable, que j’utilise pour la qualité de son contenu. Pour nous, enseignants, c’est l’assurance que les sources ont été vérifiées, que les interviews sont véridiques et que le travail de documentariste a été fait correctement. Nous sommes ainsi rassurés, de même que les élèves, sur l’origine des sources.

En revanche nous avons remarqué que ce n’est pas forcément un outil systématique pour les élèves. Ce sont les enseignants qui l’introduisent dans les classes, mais je ne pense pas que les élèves ont le réflexe de l’utiliser, sauf ceux qui sont très curieux, bien sûr.

Au-delà de la fiabilité, j’apprécie grandement la variété des contenus proposés. Lorsque l’on accède au catalogue de vidéos, on peut trier les contenus : par cycle, par matière et également par langue, puisqu’il y a de nombreuses vidéos en allemand et en anglais. C’est très rassurant, tant pour les élèves que pour les enseignants, de savoir que l’on peut changer de langue pour visionner la même vidéo. C’est ainsi très utile pour les élèves qui ont du mal avec le français.

Les outils associés sont également forts utiles : pouvoir télécharger les vidéos, utiliser et télécharger la transcription des documentaires, et créer des cartes mentales – même si c’est un volet que je n’ai pas encore trop exploré !

Je propose souvent ces ressources à mes élèves, par exemple dans les fiches de révision de séquences que je soumets à mes élèves. Lorsque je les utilise, j’ai également à cœur de présenter à mes élèves ce qu’est la chaine Arte et tout le projet qui l’entoure. C’est intéressant d’aborder la genèse de cette institution, et d’exposer le contexte dans lequel celle-ci est née. Ces vidéos renvoient en tout cas quelque chose de très positif, tant aux élèves qu’aux enseignants.

Je suis très content de disposer de cette ressource au sein de l’établissement, d’autant plus qu’elle est complémentaire avec les autres ressources numériques à disposition. Je pense notamment à l’encyclopédie Universalis qui est interconnecté avec Educ’ARTE (sous réserve que l’établissement soit abonné aux deux ressources), ce qui permet de passer facilement d’un site à l’autre lorsqu’on travaille sur un thème traité sur les deux services.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets d’utilisation des ressources d’Educ’ARTE ?

Ce que j’apprécie, ce sont les vidéos courtes, par exemple les épisodes historiques de Karambolage, adaptés à tous niveaux. J’ai utilisé l’émission sur l’affaire Dreyfus avec mes élèves de 4e pour leur parler de l’affaire, puis en 1re dans le cadre de la nouvelle spécialité Histoire-géographie-géopolitique-sciences politiques dans le but de leur rafraîchir la mémoire sur l’affaire Dreyfus avant de les faire travailler sur un ensemble de caricatures de l’époque qui y faisaient référence. Certaines vidéos sont pointues et d’autres suffisamment pédagogiques pour s’adresser à différents niveaux : il y en a vraiment pour toutes les classes.

J’utilise également beaucoup les capsules du Dessous des cartes, pour introduire, illustrer ou conclure une séance. Avec mes collègues, nous faisons en sorte d’utiliser les mêmes ressources et de collaborer sur la création des cours afin de garantir un niveau équivalent à tous nos élèves en fin d’année. Cet usage collaboratif est également permis par Educ’ARTE qui incite les enseignants à se partager des contenus entre eux – ainsi qu’avec leurs élèves.

JPEG - 95.5 ko

Karambolage : L’Affaire Dreyfus

Propos recueillis par Mathilde Saxe


À lire également sur notre site :
Combat d’une documentaliste pour le respect des droits de diffusion, Entretien avec Alice Pretot

Au lycée Jehan-Ango de Dieppe, tous poètes grâce à Educ’ARTE, par Ingrid Dedecker

Gauguin, les élèves et moi, entretien avec Émilie Dibb

S’approprier le questionnement historique avec des vidéos documentaires, par Laurence Cohen

Collaborer ou résister, par Sophie Cheminade

Sacem / Éduc’Arte un partenariat pour un service enrichi, interview de Claire Giraudin


Pourquoi Educ’ARTE ?
Témoignages d’un proviseur et d’une professeur du lycée Paul-Cézanne à Aix-en Provence

 

Educ’ARTE et les Cahiers pédagogiques

 

Les Cahiers pédagogiques sont partenaires d’Educ’ARTE depuis son lancement en 2016. Il s’agit d’une ressource dédiée aux enseignants et à leurs élèves, quelle que soit leur agilité numérique. Elle donne un accès illimité à plus de 1400 vidéos issues du meilleur d’Arte, dans toutes les disciplines, du collège au lycée, ainsi qu’à des outils pour personnaliser les vidéos et les intégrer à des cours. Plus de mille établissements utilisent aujourd’hui ces ressources de par le monde.

Educ’ARTE est un service sur abonnement annuel de l’établissement et le tarif dépend du nombre d’élèves. Dans le cadre de notre partenariat, les établissements abonnés aux Cahiers pédagogiques bénéficient de 15 % de réduction. Pour tester gratuitement le service pendant 30 jours, rendez-vous sur www.educarte.fr.