Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 29 juin 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 29 juin 2020

Ça badge - Fin d’année - Réflexions - Ressources

Pas de semaine sans polémique. Cette fois-ci ce sont les badges pour les enseignants qui soulève leur indignation. On discute de la fin de l’année scolaire, on continue à réfléchir aux conséquences du confinement. Quelques ressources.


Ça badge

La polémique du weekend : la volonté de plusieurs académies d’utiliser le système des openbadges pour valoriser les expériences acquises au sortir du confinement. Un mauvais timing.

D’abord les faits
Des académies lancent des badges pour reconnaître les compétences des professeurs... et s’attirent leurs critiques
« Certains professeurs ont comparé cette initiative à la réactivation des médailles de l’engagement pour les soignants. »
Montpellier : les enseignants prennent une nouvelle mesure du gouvernement pour un fake !
« "Dans un premier temps, nous avons cru à une blague, un de ces "fakes" qui circulent sur internet", indique la CGT Educ’action du côté de Montpellier. Sauf que non ! Explications. »

La réaction d’un enseignant, Philippe Watrelot
Y a t-il un prof badging ?
“A chaque jour ou presque son motif d’indignation sur les réseaux sociaux. Pour le petit monde de l’éducation, cette semaine c’est l’affaire des badges qui a suscité des réactions indignées et des tweets enflammés ou sarcastiques. C’est à l’initiative de l’académie de Montpellier qu’on a vu apparaitre des « open-badges pour un territoire apprenant »”

Open Bad-Jeu Une autre réaction d’enseignante, Françoise Cahen.
« Est-ce que pour valoriser mon parcours, je veux parler de moi en exhibant un album Panini plein de badges qui ressemblent à des macarons Scouts ?
C’est bien la proposition de plusieurs académies ce week-end, avec les open-badges. »

L’affaire vue par le Café pédagogique
Open Badges : La révolution dans la gestion des relations humaines ?
« Lancés dans plusieurs académies, souvent bien avant la pandémie, les Open Badges suscitent de vives réactions chez les enseignants. Loin d’être une initiative de terrain et la reconnaissance de compétences entre pairs, c’est une nouvelle gestion des ressources humaines qui se met en place. »

JPEG - 69.8 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Fin d’année

"J’aurais aimé profiter de mes élèves jusqu’au bout" : ces profs qui partent en retraite l’année du confinement, par Faustine Calmel
« Vendredi, la cloche sonnera les grandes vacances pour les écoliers, mais aussi la fin d’une carrière pour plusieurs centaines d’enseignants. Une année au goût d’inachevé pour beaucoup de ceux qui partent en retraite. Exemple à Crosne, en Essonne. »

"Je n’ai absolument pas le temps de penser à organiser un chamboule-tout" : le casse-tête des kermesses de fin d’année
« Si elles ne sont pas interdites, l’organisation de ces fêtes n’est pas du tout à l’ordre du jour dans de nombreux établissements scolaires de France. »

Elèves fatigués et acquis malmenés : un bref retour à l’école nécessaire Par Cécile Bourgneuf dans Libération
“Après des mois de séparation, « le P’tit Libé » a retrouvé vendredi la classe de CM2, au complet, de l’école primaire Vellefaux du Xe arrondissement parisien, de réseau d’éducation prioritaire (REP). Le site d’actu des 8-13 ans suivait ces enfants - qui ont drôlement grandi - depuis septembre pour réaliser un « Libé des enfants », finalement avorté à cause du confinement.”

Malgré l’annulation des écrits, le brevet 2020 conservera son importance
« Diplôme parfois critiqué car non nécessaire au passage en seconde, le brevet conserve un impact symbolique important. Même en 2020, alors qu’il n’y aura pas d’épreuves écrites.
Aucun suspense de prévu cette année : la majorité des élèves de troisième savent déjà s’ils ont ou pas leur diplôme national du brevet (DNB). D’ordinaire, la surprise est déjà atténuée par la prise en compte, pour une bonne partie de la notation, du contrôle continu. En 2020, toutes les épreuves écrites sont annulées et le brevet est évalué à 100% à partir des bulletins scolaires. »

L’opinion de Laurent Fillion, pour la suppression définitive du brevet des collèges.
« Les épreuves écrites du Diplôme National du brevet auraient dû se tenir cette semaine. Mais, pandémie oblige, toutes les épreuves ont été annulées. L’occasion de s’interroger sur la pertinence d’un tel examen et de saisir pourquoi le brevet est le reflet d’une école qui ne parvient pas à se dépoussiérer de ses habitudes inutiles tout en voulant évoluer. » Abonnés


Réflexions

Pendant le confinement, les enfants de 6 à 12 ans ont passé 7 heures par jour derrière les écrans...mais en grande partie à des fins éducatives. Caroline Girardon
« Selon une étude menée par deux enseignantes des universités Lyon 3 et Paris 8, les enfants de 6 à 12 ans ont passé en moyenne 7 heures par jour derrière un écran pendant le confinement. Une grande partie de ce temps a été consacrée aux activités scolaires et aux usages éducatifs. Les écrans ont également permis de récréer du lien en famille, comme lors des soirées devant la télévision. »

Comment le confinement a-t-il bousculé l’emploi du temps des enfants ?
« Pendant les deux mois de confinement décrétés dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus, les enfants de tous les âges ont dû s’adapter à une nouvelle vie faite d’école à la maison, de loisirs restreints, d’éloignement des grands-parents et des camarades de classe. »

La pandémie a aggravé les disparités dans l’éducation dans le monde, dit l’UNESCO par Joëlle Garrus, Agence France-Presse
“La pandémie de COVID-19, génératrice de perturbations sans précédent dans l’éducation, source de fractures sociale et numérique, pourrait fragiliser encore davantage les traditionnels laissés-pour-compte de l’éducation : pauvres, fillettes, handicapés, souligne l’Organisation des Nations unies pour l’éducation (UNESCO) mardi à l’occasion de la publication d’un rapport mondial sur l’éducation.”

L’éducation dans un monde post-Covid : neuf idées pour l’action publique l’UNESCO
« Le Covid-19 a dévoilé les vulnérabilités, mais il a aussi fait remonter à la surface l’ingéniosité et le potentiel extraordinaires des humains. Les décisions qui sont prises aujourd’hui auront des conséquences à long terme sur l’avenir de l’éducation. Les choix doivent être fondés sur une vision humaniste de l’éducation et du développement et sur les cadres des droits de l’homme. »


Et après ?

« Le sport mérite-t-il d’être encore enseigné à l’école ? »
Tribune de Olivier Rey, et Maxime Travert
« Les universitaires en sciences du mouvement Olivier Rey et Maxime Travert appellent, dans une tribune au « Monde », avec le soutien de dix-neuf de leurs collègues, à confirmer et à renforcer l’importance des activités sportives scolaires, essentielles pour la santé et la citoyenneté, face au risque de transfert à des structures externes à l’éducation nationale. »

« Tous les autres en auront un ! » : le smartphone, cadeau rituel d’entrée au collège
par Guillemette Faure
« A les écouter, ils seront les seuls dans leur classe à ne pas avoir de portable en 6e. Face à la pression de leur progéniture, les parents ont choisi leur camp. »

Les états généraux du numérique pour l’éducation
“Le ministre Jean-Michel Blanquer lance en juin 2020 une démarche de consultation qui conduira à la tenue d’Etats Généraux du numérique pour l’Éducation, les 4 et 5 Novembre 2020 à Poitiers.”

Plan français : Révolution dans la formation ou flicage des profs ?
« Alors que les « badges » annoncent une nouvelle politique de gestion des relations humaines dans l’Education nationale, la formation continue proclame aussi une sorte de révolution culturelle. Officiellement le « plan français » est un modèle de formation innovant basé sur la formation par les pairs. Pourtant ce plan, qui sera lancé dans le premier degré à la rentrée 2020, suscite déjà l’inquiétude de formateurs qui y voient à la fois un outil de mise au pas des professeurs des écoles et une charge de travail colossale pour eux-mêmes. Les 5 journées de formation obligatoires devraient avoir lieu durant les congés. »

Cet homme est le premier à avoir un diplôme en "ninjas"
« Après avoir étudié l’histoire des ninjas pendant deux ans à l’université, Genichi Mitsuhashi a validé un diplôme de master sur le sujet. »

Rentrée 2020 : les étudiants toujours dans le flou
« A cause de la crise du coronavirus, les ennuis s’accumulent pour les étudiants. Pour ces jeunes adultes, l’incertitude est grande. »


Ressources

En France, "une vague de problèmes de santé mentale" se poursuit, en particulier "chez les plus précaires et jeunes" sur France Culture
“L’invité de la semaine | Un possible relâchement après le déconfinement suscite la crainte d’une reprise de la pandémie qui a déjà eu un fort impact en termes de santé mentale en France. Un consensus fragile dans la population a laissé place à des stratégies différenciées, estime le sociologue Patrick Peretti-Watel.”

Annonce pour demain : Covid-19 "l’après-crise" : les plateformes de consultations en ligne auditionnées au CESE. A suivre en direct mardi 30 juin dès 14h30
“Le 3 juin dernier, le Président de la République a mandaté le Président du Conseil économique, social et environnemental, Patrick Bernasconi, afin que l’assemblée puisse « mener les consultations les plus larges pour déterminer et préciser les priorités essentielles qui dans ce moment font consensus ou qui émergent au premier rang des préoccupations de nos compatriotes » dans le cadre de la sortie de crise sanitaire.”

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 561 :L’éducation à la sexualité
Coordonné par Chantal Guitton et Dominique Seghetchian
mai 2020
Aborder la sexualité par la reproduction, le plaisir ou la protection contre les MST n’est pas neutre. Comment accompagner la découverte de soi et de l’altérité ? Quelle place faire à la diversité des normes dans une école qui promeut l’émancipation et l’égalité ?
N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…