Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Au Québec, la revue Vie pédagogique


L’actualité éducative du N°474 de juin 2009

Au Québec, la revue Vie pédagogique

Ailleurs dans le monde... les revues pédagogiques

Alors que notre revue est confrontée à des problèmes bien compliqués liés au développement du numérique et de la culture du gratuit sur Internet, alors que notre école navigue dans des eaux bien incertaines entre réforme et réaction, nous avons voulu voir comment s’en sortaient d’autres revues pédagogiques ailleurs dans le monde, à commencer par les francophones, au Québec, en Suisse romande ou en Belgique.

En quelques mots, pouvez-vous décrire votre revue ? Qui y écrit, pour qui ?

La revue existe depuis trente ans. Suivant son mandat officiel, elle a été créée en 1979 « pour favoriser les lieux et les occasions d’échanges, permettant de procéder, par exemple, à un examen des projets novateurs présents dans les diverses régions, permettant aux agents d’éducation directement concernés de sortir d’un certain isolement et de mettre en commun leurs expériences, leurs moyens et leurs conceptions pédagogiques. » [1]
Au fil du temps, elle a orienté le regard non seulement vers des réalisations et des partages typiques d’une classe, mais de plus en plus de l’ordre d’un établissement et de son équipe éducative. Peu à peu, les universitaires engagés en formation initiale et continue des enseignants ont apporté leur contribution à une articulation éclairante et féconde entre théorie et pratique.
En insistant sur la description fine des pratiques, la revue a certainement contribué à réduire les effets de mode, à résister aux facilités d’une certaine « pensée unique ».
En 1993, la périodicité s’est stabilisée à quatre numéros par an. Depuis la création en 2003 du site Internet et l’accès au moteur de recherche Société documentaire multimédia (SDM), elle a connu un essor significatif. Le nombre de visiteurs se chiffre en millions par an et l’interaction entre les versions imprimée et numérique a permis d’innover pour bien cerner les dossiers à l’étude. Ainsi dans notre n° 131 « Communiquer de façon appropriée », le site Internet propose une illustration de la compétence dont il est question dans le dossier.
Depuis 2009, la revue est publiée exclusivement sous forme numérique sur le site Internet du ministère. Cette migration a provoqué des changements dans les habitudes de lecture de nos lecteurs.

Comment et pourquoi faire écrire des enseignants sur leurs pratiques, le quotidien des classes et des établissements ?

Cette revue s’inscrit dans la perspective du praticien réflexif qui analyse ses interventions pour mieux répondre aux besoins variés de ses élèves. Pour l’enseignant, elle répond à un besoin de formation continue, champ très large où nous occupons une place qui concerne essentiellement les rapports au savoir et la transmission des connaissances dans la perspective du développement des compétences.

Comment votre revue pédagogique tient-elle sa place vis-à-vis des différents courants idéologiques sur l’école, des choix de politique éducative du gouvernement ?

Le traitement des dossiers abordés par la revue donne l’occasion aux lecteurs de se forger une représentation bien articulée des questions de l’actualité en éducation au Québec. Les débats pédagogiques y ont une place. Cependant, la revue reste le plus souvent à distance des polémiques où les questions d’école sont instrumentées à des fins plus politiques qu’éducatives.
Depuis beaucoup d’années, Vie pédagogique est un instrument très utilisé de mise à jour et de formation continue au plan professionnel, justement du fait qu’elle évite de s’affilier à une école de pensée particulière. En même temps, elle traduit et illustre très substantiellement les orientations du ministère en matière du curriculum et de la pédagogie, moins à la façon d’une information pure et simple qu’en alliant information et analyse au vu des pratiques qui en accréditent l’intérêt et la faisabilité.
Ce n’est ni un magazine d’information détaché, ni un canal de consignes. La revue est reçue et perçue comme une revue professionnelle. Elle favorise un espace intellectuel de progression, de compréhension, d’échange et de motivation professionnelle aussi, de très grande valeur, apprécié par les enseignants et les enseignantes. La revue se focalise plus sur l’ensemble du réseau éducatif que sur le strict créneau administratif/ministériel d’information-communication et c’est là sa force.
La revue Vie pédagogique constitue donc un élément important de l’ensemble du système scolaire au Québec plutôt qu’un morceau de la gouvernance ou de l’administration publique comme tel. Une participation volontaire de personnes du milieu scolaire et du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport donne à la revue sa capacité de refléter et de valoriser le milieu scolaire. Elle est donc « branchée directement sur le milieu », ce qui est entièrement sain et voulu dès l’origine. C’est pourquoi elle n’est pas un organe de la direction des communications du ministère. Elle est apparue lorsque le ministère a cessé de se représenter comme chargé de choisir pour toutes les écoles « la » pédagogie qui convient. Ce fut la raison de la disparition de la revue L’École coopérative, trop impérative et trop peu accueillante à ce qui émane du milieu scolaire lui-même.
La revue est présente depuis trente ans dans le paysage éducatif du Québec, son réseau est fortement implanté et elle peut compter sur la fidélité de son lectorat.


Preview by Thumbshots

Programmation 2014-2015 Programmation 2014-2015 Programmation 2014-2015 Découvrir la revue


[1L’École québécoise, Énoncé de politique et plan d’action, ministère de l’Éducation du Québec, 1979, p. 116.