Accueil > Publications > Articles en ligne > Bibliographie - sitographie


N° 506 - À l’école de la bande dessinée

Bibliographie - sitographie

Par Laurent Lessous

Une bibliographie particulièrement complète et commentée, pour le primaire et le secondaire, avec une place particulière pour l’histoire-géographie et les mangas.

Pour aider l’enseignant à utiliser un médium devenu incontournable des classes primaires à la fin des études secondaires, nous avons établi une bibliographie indicative qui est loin d’être exhaustive. Elle peut être complétée à l’occasion en consultant le site de l’Éducation Nationale consacré au Neuvième art : www.labd.cndp.fr

Intéressons-nous d’abord aux ouvrages concernant le primaire

 

JPEG - 81.1 ko

S’initier à la BD en primaire, CRDP de Poitou-Charentes/Association bd BOUM, Collection La BD de case en classe, 2009 permet d’aider les enseignant du primaire à aborder la bande dessinée en classe, notamment en cycle 2 et 3, mieux, à faire découvrir des œuvres récentes, aux graphismes variés et aux univers stimulant l’imagination et la réflexion. L’ouvrage s’appuie sur cinq albums distingués par le Prix de la ligue de l’enseignement pour le Jeune Public, décernés au festival bd-BOUM de Blois. Cinq albums dont les qualités artistiques et les valeurs intrinsèques, notamment les valeurs humaines, sont indiscutables.

15 albums pour l’école, Patrice Gentilhomme, CRDP du Centre - Orléans, Collection La BD de case en classe, 2006 est utile pour aborder tous les genres narratifs, traiter de l’image et du texte, du figuratif et de l’abstrait, d’expressions graphiques multiples, de l’art du récit. Pour l’auteur militant pédagogique en faveur de la reconnaissance de la BD comme objet littéraire la bande dessinée est avant tout conçue pour être lue, lue comme une œuvre, avec aisance, avec plaisir. Elle invite à l’ouverture vers d’autres formes d’écriture que l’enseignant exploitera par une mise en réseau avec d’autres œuvres, d’autres disciplines et d’autres découvertes.

Les contes de Grimm adaptés par Mazan, Franck Pouzargues, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2002. Cet ouvrage propose de lire et d’étudier deux albums de bande dessinée adaptant deux contes de Grimm, l’occasion pour l’enseignant et pour l’élève d’observer l’art de la narration, les codes et les inventions d’une mise en images et les exigences de lecture en bande dessinée.

Document d’exploitation pédagogique de 2 albums de la BD « Le cadet des Soupetard », Franck Pouzargues, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2002. Des analyses et des fiches élèves pour aborder les aspects esthétiques, narratifs et techniques d’une BD de référence d’Éric Corbeyran et d’Olivier Berlion.

Fable et bande dessinée avec La Fontaine, Valérie Bardy-Guillemant, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2008. Au travers de fables interprétées par de talentueux auteurs de BD, l’élève peut appréhender les mécanismes mis en œuvre dans l’adaptation d’un texte littéraire en bande dessinée. Il découvre également les particularités du neuvième art, ses techniques de description et de narration où s’entremêlent l’image et le texte. Chacune des études proposées dans cet ouvrage aborde l’œuvre du fabuliste pour elle-même selon des approches particulières : la différence entre l’illustration et la bande dessinée, la mise en scène et sa dimension théâtrale, l’argumentation, l’intertextualité… Ces propositions pédagogiques, à destination des élèves de cycle 3 et de collège, s’appuient sur : « La Fontaine aux Fables, Tome 1 », Éditions Delcourt.

Des BD pour découvrir la presse avec Les Schtroumpfs et Lucky Luke, Daniel Salles, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2006. Apprendre à travailler avec et sur les médias est essentiel pour permettre aux enfants d’analyser l’actualité et les aider à construire leur statut de citoyen. À partir de deux bandes dessinées, « Le Schtroumpf Reporter » fable sur le pouvoir et les dérapages de la presse à scandale, et « Le Daily Star » qui pose de façon humoristique le problème de la liberté de la presse, l’ouvrage fait découvrir les différents aspects du métier de journaliste et le monde de la presse écrite. Les nombreuses activités et fiches élèves, sur ces supports faciles à manipuler en classe, permettront aux élèves d’acquérir des connaissances approfondies sur le système médiatique.

Un projet pour ma classe : fabriquer une bande dessinée, Jocelyne Lamotte, La Classe maternelle (Hors-série 024), septembre 2008 en p. 54-67, Éditions Martin Média. Projet pour réaliser une bande dessinée en classe de grande section. Rappel des liens avec les programmes et des disciplines impliquées. Description des activités tout au long de la conception de la BD : invention de l’histoire, construire une page de BD, dessiner les personnages, écrire le texte de la bande dessinée.

 

Des pistes pédagogiques pour les différents cycles du secondaire…

 

100 Séquences de bande dessinée Patrimoine du 9e art (1831 - 1999), Didier Quella-Guyot, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2011. C’est un ouvrage de référence, historique et pédagogique, qui retient des œuvres marquantes, des personnages incontournables, des auteurs essentiels, en grande partie francophones. L’enjeu est de faire (re)découvrir et de commenter un large choix de séquences, révélatrices d’un style graphique, d’un type de narration, d’une époque ou d’un auteur, en soulignant l’extrême diversité de la BD et de son évolution entre le XIXe et le XXe siècle. Au total, une sélection de 100 œuvres comptant de nombreux récits tous publics accessibles en primaire et au collège, mais aussi ado-adultes, à découvrir en fin collège ou au lycée.

Chansons & BD, refrains & bulles, Gilles Morin, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2009. À partir de textes de chansons adaptés en bandes dessinées publiées aux Éditions Petit à Petit, l’objectif de l’ouvrage est de proposer à l’enseignant et à l’élève de comprendre les mécanismes mis en œuvre dans l’adaptation d’un texte littéraire original, les paroles d’une chanson. Cette approche pédagogique permet un travail comparatif et comparatiste entre le texte de la chanson et le récit BD imaginé pour « l’illustrer » ou le « transgresser », et nécessite de revenir sur les particularités de la BD, les techniques de narration, de description et d’insister sur la croisée des genres dans un tel univers visuel et musical qui suppose une triple découverte : auditive, graphique et narrative. Pour chaque chanson, des pistes de lecture tant littéraires que visuelles sont proposées portant sur l’étude du style, du vocabulaire, de la construction de l’image, ou encore sur le contexte de la chanson.

JPEG - 52.1 ko

Premières pages, premières cases, du roman à la BD, Collectif, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2009. L’objectif de l’ouvrage est d’aborder les mécanismes mis en œuvre dans l’adaptation d’un texte littéraire en BD pour souligner à quel point les deux moyens d’expression entrent différemment dans un récit et à quel point la bande dessinée se substitue au mode romanesque en imprimant à l’œuvre adaptée ses marques, ses spécificités, ses contraintes et ses atouts. Sur le cédérom PC joint : les 73 planches BD étudiées, les couvertures et pages de garde des albums, les textes littéraires correspondants, de nombreux documents complémentaires.

Réaliser une bande dessinée, Didier Quella-Guyot, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2007. Comment les auteurs réalisent-ils une bande dessinée ? Comment les enseignants peuvent-ils la pratiquer à l’école ? Ce sont les questions auxquelles se propose de répondre cet ouvrage. Structurer un récit, peaufiner des dialogues, concevoir une case, assurer un raccord, construire une page, affiner un décor ou caricaturer un personnage : tout doit être pensé, pesé, posé, logé, logique et naturel ! L’objectif général de la première partie est d’approcher la pratique professionnelle et technique d’un auteur de BD et de souligner l’importance et la difficulté d’une réalisation en bande dessinée. Il faut, en effet, montrer aux élèves quelles sont les particularités de cette activité artistique et narrative où interviennent scénariste, dessinateur, coloriste, éditeur… et les inviter à la création, ce à quoi les prépare la seconde partie de l’ouvrage qui analyse les dix grandes étapes de la production d’une BD.

Étudier « Tintin au Tibet », Didier Quella-Guyot, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe. « Tintin au Tibet » est une œuvre majeure de la bande dessinée francophone. Outre qu’elle permet d’approcher tous les mécanismes de la narration mis au point par Hergé, elle s’enrichit de thèmes universels : l’amitié, le courage, la découverte des autres cultures. Cette étude propose de découvrir l’ouvrage en profondeur, de case en case, planche après planche, séquence par séquence. La découverte des techniques et de l’art de la bande dessinée, l’approfondissement des structures du récit ou l’analyse de la psychologie des personnages, se doublent d’un examen attentif des sources documentaires, de sorte que ce manuel invite à des lectures multiples de ce chef-d’œuvre du Neuvième Art. Les enseignants trouveront des parcours de lecture mais également une grande liberté d’exploration de quoi satisfaire la simple introduction à la lecture d’une BD en classe ou l’analyse minutieuse, voire intégrale, qu’on peut réaliser avec des élèves.

Explorer la bande dessinée, Didier Quella-Guyot, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2004. L’ouvrage se veut un outil descriptif et d’analyse de la bande dessinée pour comprendre les éléments techniques, esthétiques et de narration propres à ce médium. Il est à la fois concret et pratique, riche, précis et très visuel, car illustré de nombreux extraits de BD – plus de 250 illustrations en quadrichromie. Il a été conçu pour les enseignants comme pour les élèves qui pourront l’utiliser facilement en autonomie.

Contes et nouvelles de Maupassant adaptés par Battaglia, Franck Pouzargues, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2003. L’enseignant trouvera dans ces pages des fiches élèves et des pistes pédagogiques l’invitant à une lecture partielle ou complète de « Maupassant — Contes et nouvelles de guerre » de Battaglia. L’étude est tout autant l’occasion d’appréhender l’œuvre réaliste de Maupassant que de découvrir le travail expressionniste du dessinateur Battaglia, sans jamais négliger l’approche des modes de narration propres à la bande dessinée, de l’art de mettre en cases – et hors cases – aux atouts de la mise en page.

La BD au collège depuis 1995 : entre instrumentalisation et reconnaissance d’un art, Béatrice Bomel-Rainelli et Alain Demarco, Le Français aujourd’hui nº172 (1/2011), Armand Colin, 2011. L’étude des Instructions officielles, des Documents d’accompagnement et des manuels depuis 1995 montre le statut de la bande dessinée (BD), les objectifs et les corpus qui lui sont assignés. Dans les textes officiels de 1995 et les manuels postérieurs, la BD était étudiée en relation avec différents discours et sa nature verbo-iconique était soulignée. Les textes officiels de 2008 n’évoquent que sa fonction narrative, sans signaler sa double nature. De plus, sa régression dans les manuels depuis 2009 n’est pas corrélée à une centration sur sa lecture verbo- iconique. Pour la traiter comme un genre littéraire, l’article propose d’expliciter les conditions de son évolution formelle et d’ouvrir à des démarches qui permettent d’explorer toutes ses formes actuelles.

Voir, comprendre, analyser les images, Laurent Gervereau, éditions La Découverte, 2004. Un guide pluridisciplinaire de lecture des images : histoire des méthodes d’analyse des images ; exemple de grille d’analyse : sources et cas concrets (affiches, architectures, bandes dessinées, cartes et plans, cartes postales, design et packaging, dessins, gravures, images mobiles, objets, peintures, photographies, presse, publicité et propagande, sculptures, sites internet, timbres-poste et monnaies).

La bande dessinée en classe, mode d’emploi, Christian Bonrepaux, Le Monde de l’éducation (N° 339) p.62 — 63, 2005. L’intégration de la bande dessinée en pédagogie en France en 2005 : compte rendu d’expériences menées autour du CNBDI (Centre national de la bande dessinée et de l’image) à Angoulême.

Inviter à la lecture, Yannick Denoix, Nouvelle revue pédagogique collège de février 2009, collection NRP, Lettres collège, éditions Nathan. Analyse sur les actions à mettre en place afin de développer la lecture chez les jeunes en milieu scolaire. Pistes pédagogiques, bibliographie de livres, périodiques, BD, albums et collections utiles pour accompagner les non-lecteurs et mettre en œuvre du soutien en lecture.

 

… Plus particulièrement en histoire-géographie

 

JPEG - 89.5 ko

La bande dessinée de reportage, histoire, actualité, société, Laurent Lessous, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2011. Une sélection des récits de « Le jour où… 1987 – 2007 France-Info 20 ans d’actualité » sert de fil rouge à une réflexion pédagogique autour de la BD d’actualité et de reportage. Cet ouvrage présente trois grands axes : l’histoire récente, l’actualité dans la bande dessinée et, enfin, la bande dessinée témoin du quotidien et de la société. L’ouvrage s’appuie sur de courtes bandes dessinées pour proposer des pistes pédagogiques concrètes, des éléments de réflexion sur la bande dessinée et les questions de société ainsi que des bibliographies notamment sur « BD reporters en Afghanistan » et « La BD de reportage dans le conflit israélo-palestinien ».

Guerre de Sécession et Western, Entre BD et cinéma, Philippe Tomblaine, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2010. L’ouvrage propose des fiches et pistes pédagogiques pour le collège et lycée, autour de la série Les Tuniques Bleues et de grands classiques du Western. Les propositions d’analyse de l’image (peinture, photographie, bande dessinée et cinéma) en écho à l’enseignement de l’Histoire des Arts, accompagnent un grand nombre de thèmes complémentaires, littéraires et historiques : le héros et la quête héroïque, le développement urbain, le métissage ethnique culturel, l’identité du Vieux Sud, la guerre et la violence, le monde des Indiens.

Enseigner la souffrance et la mort avec « C’était la guerre des tranchées » de Jacques Tardi, Vincent Marie, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2009. À partir du livre de référence de J. Tardi l’ouvrage interroge sur la visibilité et la lisibilité de la Grande Guerre auprès d’un public adolescent et entend montrer aux élèves en quoi cette bande dessinée contribue à participer à la construction du champ discursif culturel sur les mémoires de la Grande Guerre. Écrire l’histoire et raconter la guerre ne sont pas des activités de même nature, mais elles s’épaulent, se nourrissent, s’imbriquent au même titre que l’Art et l’Histoire, ce que tend à prouver cette étude documentée et interdisciplinaire qui convoque peinture et littérature.

Jean Monnet, bâtisseur d’Europe, exploitation pédagogique, Laurent Lessous, Collection La BD de case en classe, 2006. Les professeurs de collège et de lycée trouveront dans cet ouvrage matière à travailler les thèmes au programme de la construction de l’Europe au bilan de l’Union Européenne plus de cinquante ans après le Traité de Rome. Des questionnaires, avec leurs corrigés clairs et précis, complétés d’une sélection de documents pertinents proposent une démarche originale, éclairante et attractive autour de ces thématiques et plus généralement sur les grands épisodes de l’histoire du XXe siècle. L’ensemble peut être mis en œuvre en collège, lycée et lycée professionnel.

Dessiner l’indicible autour de « Auschwitz » de Pascal Croci, Sylvie Lesné et Patrick Clastres, Collection La BD de case en classe, 2005. La découverte et l’analyse de cette œuvre de BD, lauréate du Grand Prix de l’Assemblée nationale en 2001, ne peuvent laisser aucun élève et aucun enseignant indifférents. Pour mesurer toute la complexité et la richesse de cette rencontre entre la bande dessinée et ce fait historique « sans précédent », un guide de lecture et d’analyse organisant des parcours pédagogiques diversifiés et pertinents s’imposait. C’est ce que propose cet ouvrage en se plaçant aux plans littéraire aussi bien qu’historique, il décrypte l’architecture, le rythme narratif et la composition de cette bande dessinée bien particulière. Mieux encore, il fournit des extraits de documents originaux, de témoignages et d’analyses d’historiens. Judicieusement choisis, ces textes sont autant d’appels à réflexion et approfondissement sur des sujets aussi complexes que la Shoah et, plus généralement, les délicates relations entre histoire et mémoire.

JPEG - 61.2 ko

La grande guerre dans la bande dessinée de 1914 à aujourd’hui, Vincent Marie, 5 continents éditions, 2009. Une étude consacrée à la Première Guerre mondiale dans la bande dessinée qui propose un tableau des atrocités créant une sorte de mythologie de la Grande Guerre. Elle analyse comment les dessinateurs ont participé à la construction de cette mémoire le temps d’un album, d’un cycle ou d’une série entière : Bécassine, Les Pieds-Nickelés, chez Tardi, dans « Le cœur des batailles », dans la BD allemande, la BD anglo-saxonne ou les comics.

La guerre dans la BD, personnages de fiction ou véritables héros, Mike Conroy, Eyrolles. L’ouvrage propose d’analyser quelques-unes des grandes tendances qui ont caractérisé la BD de guerre depuis l’origine du Neuvième art en évoquant la plupart des époques depuis l’Antiquité. Après une préface du bédéaste Garth Ennis le livre est divisé en sept chapitres : — Les guerres de l’Ancien Monde, — La guerre sur le sol américain, — La Première Guerre mondiale, — La Seconde Guerre mondiale, — La BD d’Albion sur le front, — La Corée et le Viêt-Nam, — Conflits contemporains. Si les conflits de Sparte, Rome, des chevaliers médiévaux ou les guerres napoléoniennes sont traités, la plus grande partie de l’ouvrage aborde les batailles de la Seconde Guerre mondiale vues du côté anglo-saxon. Les guerres récentes disposent aussi d’un nombre de pages appréciable, que ce soit pour l’Afghanistan, la Bosnie, l’Irak ou les tensions entre Israël et la Palestine.

Histoire et bande dessinée, Séquences Lycée professionnel, Joël Mak dit Mack, CRDP de Grenoble, 2006. Les séquences proposées sont tout à fait adaptées à un public de lycée professionnel et peuvent véritablement servir à une réflexion sur la notion de BD comme « document historique ». Très utile, des commentaires pratiques sur le déroulement des séances.

« Maus », d’Art Spiegelman : bande dessinée et Shoah, Pierre Alban Delannoy, éditions l’Harmattan, 2002. P. A. Delannoy s’interroge sur la pertinence de la bande dessinée à pouvoir traiter d’un sujet tel que le génocide juif pendant la Seconde Guerre mondiale : « Maus » est en effet le témoignage du père d’Art Spiegleman déporté à Auschwitz. L’auteur analyse les sources du dessinateur, la construction et la problématique de son œuvre.

De la manipulation des images dans les classes, Vincent Marie et Nicole Lucas, Éditions Le manuscrit, 2008. Plusieurs articles de ce riche ouvrage traitent des rapports entre BD et pédagogie comme « BD et commentaire composé ? » de Didier Quella-Guyot, « D’Héraclès à Spiderman : mythologies iconographiques du héros et du super-héros en classe de sixième » de Vincent Marie ou « Pour une appropriation du français en Afrique à travers la bande dessinée » de David Ngamassu.

JPEG - 113.3 ko

La propagande dans la BD : un siècle de manipulation en images, Fredrik Stömberg, Eyrolles éditions, 2010. Richement illustré, cet ouvrage se divise en 7 chapitres qui évoquent tour à tour les sujets sociaux-historiques les plus délicats : les stéréotypes raciaux, la propagande en faveur de la guerre ou celle anti-communiste, la séduction de la violence, la sexualité, la religion et la persuasion politique. De l’autocensure du Comics Code Authority jusqu’aux bandes actuelles abordant les thématiques du 11 septembre, de la guerre en Afghanistan ou de l’homosexualité, ce livre documentaire propose une véritable réflexion sur le rôle du médium bande dessinée.

Des hommes dans la Grande guerre, Isabelle Bournier et jacques Tardi, Casterman, 2008. L’ouvrage permet au lecteur même non-historien de comprendre le quotidien des hommes et des femmes pendant les cinq ans que dure le premier conflit mondial. Ce sont des verbes forts qui scandent le livre toutes les deux pages : partir (pour la guerre), combattre, survivre, mourir, refuser (de combattre), défendre, souffrir, oublier (le front le temps du repos), fêter (Noël au front), partir (en permission), vivre (à l’arrière), consoler, conditionner (les esprits), gagner, mobiliser, soigner, fêter la victoire, revenir, témoigner et garder la mémoire. La guerre vue à hauteur d’homme est d’autant plus atroce et cruelle qu’elle concerne toutes les classes d’âge et qu’il n’y aura au final aucun vainqueur mais un continent européen entièrement meurtri qui s’est habitué à la violence. Le livre se termine sur une bibliographie, une filmographie et un lexique.

Les chevaliers, des hommes de parole, Marie-Laure Tres-Guillaume, Nouvelle revue pédagogique collège d’octobre 2008, collection NRP, Lettres collège, éditions Nathan. Séquence pédagogique, basée sur un groupement de textes et de BD, appartenant à plusieurs genres littéraires et sur d’autres supports visuels. Objectifs visés en termes de connaissance des genres médiévaux, de maîtrise du discours indirect et d’identification des subordonnées interrogatives indirectes. Comment exploiter Internet pour se documenter.

Utilisation d’œuvres de bande dessinée en histoire, classe de première, Laurent Lessous, Le Petit Bullaire 2000, CRDP de Poitou-Charentes, 2000. Compte rendu d’expériences pédagogiques à partir d’études de bandes dessinées dans leur intégralité.

 

Comment appréhender le manga en classe ?

 

Découvrir le manga avec l’histoire des 3 Adolf et Gen d’Hiroshima, Agnès Deyzieux, CRDP de Poitou-Charentes, Collection La BD de case en classe, 2007. Étudier le manga en classe, c’est d’une part insister sur les spécificités narratives (découpage, traitement de l’ellipse, jeu des plans et des cadrages…) et les particularités graphiques (jeu des arrière-plans ou des codes idéographiques) d’un moyen d’expression à présent bien implanté dans le paysage éditorial francophone ; c’est d’autre part s’intéresser activement aux contenus d’œuvres originales finalement nombreuses en bande dessinée asiatique. L’« histoire des 3 Adolf » est de celles-là. Cette étude permet d’aborder de façon atypique des thèmes de la Seconde Guerre mondiale, en fonction des quatre axes suivants : la cérémonie de masse, la démonstration de force et la logique de guerre, le culte du chef, le racisme et l’antisémitisme au cœur de l’idéologie nazie. Des questionnaires avec corrigés permettent de confronter documentation historique et mise en scène fictive, et de favoriser les capacités d’analyse et de synthèse des élèves. L’approche de « Gen d’Hiroshima » de Nakazawa est réalisée autour de cinq grandes thématiques caractérisant le Japon en guerre (la propagande et l’endoctrinement à l’école, la militarisation de la société civile, le tournant de la guerre, le Japon colonial et les kamikazes) complétées d’une réflexion sur la question du nucléaire militaire et la façon dont on peut traiter le bombardement d’Hiroshima ; sans négliger la dimension autobiographique que revêt « Gen d’Hiroshima » considérée par tous comme un chef-d’œuvre.

Le meilleur du manga 2013, Collectif, Kazé, 2013. Un classement de meilleurs mangas parus récemment accompagné du guide par thèmes, de reportages et d’interviews.

Manga : histoire et univers de la bande dessinée japonaise, Jean-Marie Bouissou, Picquier éditions, 2010. L’auteur est un passionné de BD japonaise qui entend faire le tour du sujet pour répondre à toutes les questions que l’on peut se poser sur le manga. Sa rigueur d’universitaire spécialiste de l’Empire du soleil levant lui permet d’analyser et de présenter de manière claire et synthétique les spécificités graphiques, les codes et les principaux genres du manga. Un glossaire, des index et une bibliographie complètent utilement un ouvrage de 400 pages.

JPEG - 62.2 ko

Dicomanga : le dictionnaire encyclopédique de la bande dessinée japonaise, Nicolas Finet, Fleurus, 2008. En 624 pages et près de 1 500 entrées le « Dicomanga » réussit la gageure de fournir une vision quasi exhaustive de l’univers des mangas dans l’espace francophone, seules quelques productions mineures ou médiocres ont été sciemment écartées du corpus. Tous les mangas (ou presque), et leurs auteurs, publiés avant 2008 sont ici référencés. Le travail des neuf auteurs placés sous la direction de Nicolas Finet est remarquable par son exhaustivité et par sa clarté. Plus de 900 illustrations et une maquette agréable facilitent la lecture d’un ouvrage dont chaque article est introduit par des pictogrammes qui précisent pour les œuvres leur ampleur, le public visé, le ou les genres traités et le cas échéant sa rareté.

Culture manga, Fabien Tillon, Nouveau monde éditions, 2006. Au-delà d’une simple guide sur le manga, l’ouvrage propose une approche originale d’un phénomène éditorial. Le livre détaille les aspects historiques, culturels, sociaux et artistiques d’une BD japonaise qui a conquis plus de 40 % du marché français. L’analyse se développe dans quatre chapitres. L’auteur rappelle que le Japon baigne dans une civilisation de l’image depuis le Moyen Âge dans « Les racines et l’arbre ». Il détaille à propos l’histoire du manga moderne dans « Sur la branche ». Il aborde la grande variété des mangas contemporains, leur déclinaison commerciale en BD, dessin animé, film, leur esthétique et leur contenu idéologique dans « Des fleurs par milliers ». Enfin dans « Sur d’autres branches » il s’attarde sur le « mangart », c’est-à-dire sur l’influence du manga sur l’art contemporain mais aussi sur les relations entre le manga et l’Occident et sur l’influence de la BD japonaise sur l’ensemble de la production asiatique.

Le manga, quelle exploitation pédagogique ?, Corinne Abensour, Nouvelle revue pédagogique collège (2005/06-07) paru en mars 2006 en p. 7-10 aux éditions Nathan. Bilan des atouts pédagogiques des mangas et présentation de ses caractéristiques par une spécialiste du genre : analyse des divers intérêts de l’étude du manga en collège permettant une introduction à la culture japonaise ; évolution du manga depuis 1950, son influence, sa réception en France et la segmentation de la production. Entretien avec l’adaptatrice et rédactrice, Anne Vignol, à propos du succès des mangas, et comment caractériser ce genre issu de la culture populaire.

Guide des mangas, Julien Bastide et Anthony Prezman, éditions Bordas, 2006. Avec des critiques argumentées sur les meilleures séries traduites en français, des conseils de lecture et des conseils pratiques, le « Guide des mangas » des éditions Bordas s’impose comme une référence indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à la BD en provenance du Japon. Ce guide est clair, bien construit et abondamment illustré. Il offre un panorama juste et assez complet du phénomène manga en France.



  • Dans la même rubrique

  • N ° 515 Vers l’école du socle commun

    Les gestes du brouillon
  • N ° 515 Vers l’école du socle commun

    Une pédagogie de la réussite
  • N ° 515 Vers l’école du socle commun

    Mettre en valeur toutes les compétences
  • N° 514 Enseignant : un métier qui bouge

    Comment aider Morgane ?
  • N° 514 Enseignant : un métier qui bouge

    Au cœur du métier
  • N° 514 Enseignant : un métier qui bouge

    Ne plus noter ?
  • N° 514 Enseignant : un métier qui bouge

    La formation des enseignants, un levier pour faire évoluer la profession
  • N° 514 Enseignant : un métier qui bouge

    À l’heure de l’école inclusive
  • N° 514 Enseignant : un métier qui bouge

    Parcours d’enseignants, parcours d’ajustements
  • N° 514 Enseignant : un métier qui bouge

    La bienveillance plutôt que la passion