L’échec en lecture ne recule pas malgré beaucoup de recherches et de pratiques innovantes, beaucoup de décisions officielles. La qualité du débat dans le grand public ne progresse pas non plus : c’est la faute aux parents, aux milieux sociaux, aux enseignants, à la « méthode globale »… Ce dossier montre la complexité de la question : apprendre à lire met en jeu des composantes diverses et liées (culturelles, linguistiques, stratégiques, affectives, etc.). On y trouvera de nombreuses propositions pratiques qui montrent bien que l’on apprend à lire en lisant et aussi en débattant, écrivant, agissant, et qu’on le fait parce que des adultes divers vous y aident, vous lisent des livres, vous en font lire, organisent vos apprentissages, rendent plus clair ce que vous faites en lisant. Ce dossier suscite aussi le débat : Évaluer pour quoi faire ? Faut-il parler de « prévention de l’illettrisme » ? Quels risques de médicaliser les difficultés d’apprentissage ?