Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Un chercheur dans la salle des professeurs


N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

Un chercheur dans la salle des professeurs

La chronique de Nipédu


Savoir, connaissance, compétence, pédagogie active ou innovante, coconstruction, intelligence collective, apprendre à apprendre : autant d’expressions qui s’échangent à vau-l’eau en salle des professeurs. Invitez-y un chercheur, il pourrait dire : «  Où se situent précisément les frontières entre savoir, connaissance ou compétence ? L’encéphalogramme de l’apprenant est-il plat lorsqu’il écoute simplement son enseignant, pour que l’on insinue que cela est une pédagogie inactive ? Est-il pertinent de parler de coconstruction d’une connaissance, d’un savoir, d’une compétence, ou même d’intelligence collective ? En effet, l’expérience d’apprentissage d’un élève, même partagée, n’est jamais identique à celle de son voisin. Apprendre à apprendre ? L’élève apprend sans enseignant depuis ses premiers jours !  »

Que cela soit avec le langage ou d’autres représentations, la recherche doit formaliser et rendre intelligible tout ce qui se soustrait au regard. Cela implique une précision extrême du langage. À ce jour, la précision des significations des mots ci-dessus (et bien d’autres encore) échoue à l’épreuve du consensus pour décrire les phénomènes qui se déroulent en classe.

Alors, bien sûr, la recherche en éducation nous en apprend tous les jours ; tantôt sur le fonctionnement du cerveau, tantôt sur des pratiques pédagogiques ou autres ressorts psychologiques. Mais elle échoue largement à articuler tous ces pans. Quel chercheur pourrait se vanter de savoir détailler la dose exacte de déterminisme social, de fonctionnement cognitif, de prérequis, d’affects, de méthodes d’enseignement, de ressources qui déterminent des apprentissages réussis ?

Pourtant, des apprentissages réussis au sein de notre école, quels que soient ses défauts, il y en a tous les jours !

Il est des pratiques qui résistent à la mise en mots. C’est le cas pour le maitre charpentier qui peinera à décrire ce qui fait la différence nette entre un geste médiocre et le tour de main de l’artisan accompli. Nous ne devrions pas être surpris que deux des activités les plus complexes qui soient (enseigner et apprendre) résistent elles aussi.

Interstices

La recherche essaie. Les enseignants écoutent, s’inspirent (ou pas, et parfois tant mieux ?). En tout cas, il y a plus. Il y a tout ce qui se trouve dans les interstices, au milieu de ce que le chercheur peut voir et décrire, tout ce qui articule ces briques dans le «  faire classe  », tout ce que l’enseignant sent, mais que ni lui ni le chercheur ne peuvent mettre en mots, son intuition qui s’instancie tantôt face à l’humeur indescriptible mais pourtant palpable de sa classe, tantôt face à telle difficulté de tel élève ou lors de l’abord de tel contenu difficile, etc. Les enseignants (certainement plus que n’importe qui) ont leur tour de main, et c’est lui qui remplit les béances laissées par ces mots si flous pour celui qui ne l’a pas.

Savoir, compétence, pédagogie active ou innovante, coconstruction, apprendre à apprendre, et tant d’autres. Les chercheurs restent sur leur faim dans cette époque des néologismes et déclinaisons de toutes sortes (plus ou moins heureux, admettons-le). Alors, quand un chercheur rejoint l’équipe de Nipédu, voilà ce qu’il nous rappelle : «  Certes les enseignants peuvent apprendre de la recherche mais, pour l’heure, c’est surtout la recherche qui ne parvient pas encore à comprendre une large part de ce que font les enseignants.  »

Sur la librairie

JPEG

 

Voie professionnelle : (r)évolutions en cours
La rénovation de la voie professionnelle engagée en 2009 a modifié les représentations sur les études initiales et la façon d’envisager les inégalités scolaires. Les caractéristiques sociales des jeunes scolarisés dans la voie professionnelle se sont, elles aussi, modifiées. Entre «  diplôme bradé  » et «  émancipation sociale  », quel état des lieux ?

Voir le sommaire et les articles en ligne