Accueil > Publications > Les avant-propos > Du rire aux larmes, et retour


Avant-propos du HSN 49 - Travailler avec le dessin de presse

Du rire aux larmes, et retour

Florence Castincaud


Léger et souriant, le dessin de presse ? Oui sans doute, dans ses versions Bellus et apparentées, inoffensifs crayonnages juste destinés à empêcher le lecteur d’un journal de se sentir trop concerné par les affaires du monde. Mais depuis le XVIIIe siècle, et bien sûr depuis Daumier, le grand ancêtre, cet art engagé porte au contraire le poids des dénonciations et combats les plus virulents. Et, plus près de nous, depuis l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, à jamais nous hantent les images de ces dessinateurs « morts de rire » qu’accompagnent tristement, dans le monde, ceux qui sont persécutés ou tués pour la même liberté de dire et de dénoncer, avec pour seule arme un crayon.

Mais lire un dessin de presse, le comprendre et en partager ou non le message, cela s’apprend. De nombreuses publications pédagogiques très bien faites sont disponibles (nous en citons quelques-unes en bibliographie) pour travailler en classe, à tous les niveaux, ce langage que tout citoyen doit savoir décrypter. Plus encore, depuis les attentats de 2015, la question des caricatures, du « jusqu’où peut-on aller ? » a beaucoup fait parler et a suscité, dans les classes, des débats aussi passionnants que difficiles à mener.

Dans l’esprit des Cahiers, nous proposons ici non pas un guide pédagogique, mais un ensemble de récits de pratiques et témoignages, de l’école au lycée, du regard occasionnel sur le dessin de presse aux séquences plus élaborées, du thème brulant d’actualité à la méditation philosophique. Et comme les Cahiers eux-mêmes font largement place à cette forme d’humour en contrepoint des textes, nous avons demandé à quelques formateurs s’ils utilisaient nos dessins, et d’autres, en formation. Les réponses sont variées, et témoignent des nombreuses vertus d’un trait de crayon bien pensé pour faire réfléchir sur le métier. On rencontrera aussi dans ce dossier des dessinateurs de presse qui interviennent fréquemment en milieu scolaire et, ma foi, qui y prennent gout !

Ce dossier se veut aussi un hommage à Charb, qui a longtemps offert aux Cahiers son humour ravageur. Puisse l’école transmettre cette liberté de pensée que des dessinateurs du monde entier font vivre au quotidien, avec les risques et le courage que l’on connait. Et si vous ne connaissez pas bien les dessins des Cahiers et leurs auteurs, ou si vous ne les avez pas engrangés méthodiquement, nous vous en offrons, dans ce numéro, un florilège forcément subjectif, mais si savoureux ! Pour transmettre, en dépit de tout, le pouvoir du rire.

Florence Castincaud
Coordinatrice du dossier

Sur la librairie

 

Travailler avec le dessin de presse
Faire entrer le dessin de presse dans la classe : pourquoi ? Comment ? Parce que le trait de crayon est un outil alternatif pour faire entrer dans l’analyse et la réflexion, parce que le dessin génère des pratiques nouvelles, parce qu’il ne laisse personne indifférent, parce qu’il offre un vrai espace à la liberté de pensée. Mais lire et comprendre un dessin de presse, cela s’apprend ! Témoignages de professeurs, de dessinateurs, récits de pratiques et bien sûr florilège de dessins !