,

Revue de presse du dimanche 9 janvier 2022

Le thème principal de la revue est, bien évidemment la rentrée chaotique dûe au variant Omicron et au protocole allégé.

Une rentrée chaotique

C’est peu de dire que cette rentrée a été problématique. Entre le protocole dévoilé le dimanche après-midi dans un article payant et un protocole ingérable qui change presque tous les jours, les enseignants n’en peuvent déjà plus.

Covid-19. Quand Jean-Michel Blanquer manque de pédagogie pour expliquer le protocole dans les écoles
“Jean-Michel Blanquer était l’invité de CNews ce vendredi matin. Il est revenu sur le nouveau protocole sanitaire mis en place dans les écoles. Si les règles sont peu claires pour certains parents, ils ne doivent pas compter sur le ministre de l’Education nationale pour mieux les comprendre. Ses explications se sont révélées pour le moins alambiquées.”

Face au variant Omicron, comment le ministère se prépare à une pénurie de profs
“Le ministère a autorisé le recrutement de 25 000 enseignants contractuels pour remplacer les profs malades. Et demandé la réactivation des « plans de continuité pédagogique ».”
Covid : le difficile pari de Jean-Michel Blanquer pour maintenir l’école ouverte
“En allégeant les délais d’isolement, en faisant appel à des contractuels, des vacataires et à « plusieurs centaines de retraités volontaires », l’exécutif tente de limiter les dégâts de la vague Omicron dans les établissements scolaires. Les risques de désorganisation dans le périscolaire et les cantines « sont forts », alertent aussi les élus locaux.”
Le grand appel de la rectrice à devenir prof jusqu’à la fin de l’année scolaire
“« On fait appel à nos jeunes retraités et on lance un appel à toutes les personnes qui ont le niveau de qualification adéquat pour venir nous prêter main forte quelques mois. »”
Mais sur le terrain, on ne voit pas venir ces remplaçants. Sans parler des retraités qui, logiquement, ne se bousculent pas pour venir se faire infecter dans des classes bondées et sans masque FFP2.

Le dessin de Jules Thommen

Et ce qui devait arriver…
Covid : près de 10.000 classes fermées en France, trois jours après la rentrée
“Depuis la rentrée, ce lundi, 47.453 élèves, de la maternelle au lycée, ont été testés positifs, ainsi que 5.631 adultes, selon le ministère de l’Education Nationale. Des contaminations qui ont engendré la fermeture de 28 structures scolaires, (20 écoles, 6 collèges et 2 lycées), et de 9.202 classes.”
A La Courneuve, une rentrée au collège floue, floue, floue (Article réservé aux abonnés)
“Masques et capteurs de CO2 ont été distribués ce lundi matin en Seine-Saint-Denis aux élèves du collège Georges-Politzer, établissement encore relativement épargné par les absences. Les parents d’élèves, eux, regrettent un protocole sanitaire dur à lire et communiqué à la dernière minute.”
Le Covid rend l’école buissonnière
Manuel de survie à l’apocalypse Covid. « Les Jours » rassemblent les infos essentielles sur la crise sanitaire. En accès libre.
“J’ai perdu le bénéfice des vacances en un jour” : la rentrée très angoissante des directeurs d’écoles par Sonia Princet.
“La rentrée scolaire s’est déroulée lundi sous la menace du variant Omicron, qui fait redouter aux parents d’élèves et aux enseignants un mois de janvier perturbé par les risques de contaminations au Covid-19.”

Conséquence : la quasi-totalité des syndicats (appuyés par le principal syndicat de chefs d’établissement, mais aussi par les inspecteurs) appellent à une grève le jeudi 13 janvier.

Grève des enseignants le 13 janvier : “On n’a jamais vu ce niveau d’exaspération et d’épuisement, alerte le syndicat SE-Unsa.
La grande majorité des syndicats d’enseignants appellent à une grève dans toute la France jeudi 13 janvier. Ils dénoncent les mesures prises par le gouvernement dans les établissements scolaires pour lutter contre le Covid-19.

Coronavirus : Face à une « une pagaille indescriptible », la plupart des syndicats d’enseignants appellent à la grève jeudi 13 janvier
La grande majorité des syndicats d’enseignants appellent à la grève nationale jeudi 13 janvier dans les écoles, collèges et lycées pour dénoncer la désorganisation dans les établissements en raison de l’épidémie de Covid-19. « La situation depuis la rentrée de janvier engendre une pagaille indescriptible et un sentiment fort d’abandon et de colère parmi les personnels des écoles », a dénoncé le premier le Snuipp-FSU dans un communiqué. Il regrette notamment le fait que « lors de la réunion sanitaire [organisée jeudi], le ministre est resté sourd une nouvelle fois aux exigences portées par les organisations syndicales pour sécuriser l’école ».

Le dessin de Fabien Crégut

 

Présidentielle

Le thème de l’éducation s’invite dans la campagne présidentielle.

Présidentielle 2022 : Macron s’attaque au temps de travail des enseignants
“« Il faut revaloriser les salaires, certes, mais surtout repenser la fonction » des enseignants, affirme le chef de l’Etat dans son interview au « Parisien ». « Le sujet, c’est le temps scolaire et la liberté qu’on peut donner à certaines écoles de bâtir leur propre projet pédagogique selon leur territoire. »”
“C’est d’une certaine manière la première proposition de campagne pour l’école du quasi-candidat à l’élection présidentielle . Et elle va faire débat. Dans son interview au « Parisien », Emmanuel Macron lie l’augmentation du salaire des enseignants – qu’il faut « améliorer » – au « temps de l’enseignement » qui « n’est pas satisfaisant par rapport au nombre d’enseignants embauchés ».”
Emmanuel Macron veut « mieux rémunérer » les enseignants qui s’investissent le plus
“Le Président esquisse ce qui pourrait être sa première proposition de candidat : lier la rémunération des enseignants à leur investissement, dans des projets pédagogiques innovants, dans les réunions parents-profs, dans les réseaux d’éducation prioritaires.”

À la Sorbonne, Jean-Michel Blanquer participe à un colloque contre l’idéologie woke
“Ce colloque, organisé par le Collège de philosophie, a été organisé par des universitaires critiques de la pensée «décoloniale».
«Après la déconstruction: reconstruire les sciences et la culture»: tel est l’intitulé du colloque qui se tiendra en Sorbonne le 7 et 8 janvier 2022 et qui sera introduit par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Organisé par le Collège de philosophie, il s’agira pendant ces deux jours d’interroger la pensée dite «décoloniale», «aussi nommée woke ou cancel culture» qui «introduit dans le domaine éducatif et parfois scolaire une forme d’ordre moral incompatible avec l’esprit d’ouverture, de pluralisme et de laïcité qui en constitue l’essence», lit-on sur le site de l’Observatoire du décolonialisme.”

Le « wokisme » sur le banc des accusés lors d’un colloque à la Sorbonne
“Après une introduction du ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, un parterre d’universitaires a dénoncé durant deux jours « les dégâts de l’idéologie » de la déconstruction et de la « cancel culture », selon eux nouvel « ordre moral » à l’université.”

Manifeste pro-Macron du “JDD” : derrière la “société civile”, LREM
Au moins 600 des 1200 signataires sont membres ou proches de la République en marche
Réservé à nos abonné.e.s

Ce manifeste a engendré une réponse dans le même JDD :

2.700 acteurs de l’éducation et des médecins dénoncent le bilan de Macron et de Blanquer à l’école
Des médecins, des stylos rouges et plus de 2.700 acteurs de l’éducation dont des enseignants du premier ou second degré, des professeurs en lycée professionnel, des directeurs d’écoles, des enseignants-chercheurs ou des parents d’élèves dénoncent la politique d’Emmanuel Macron et de Jean-Michel Blanquer à l’école.

Touche pas à ma  Segpa !

La bande annonce du film de Cyril Hanouna a beaucoup fait réagir les acteurs de l’éducation.

Film « les SEGPA » : quand on organise le mépris et le harcèlement par Paul DEVIN, Syndicaliste FSU, inspecteur de l’Education nationale à la retraite, ancien secrétaire général du SNPI-FSU, président de l’Institut de Recherches de la FSU
“Ceux-là même qui tiennent des discours lénifiants sur le harcèlement scolaire, parfois en écorchant les enseignants sur le sujet, sont capables de mettre en scène les stigmatisations qui, demain, produiront le harcèlement des élèves de SEGPA. Honte à une société qui livre à la moquerie et au mépris ses adolescentes et adolescents les plus fragiles”…

Film “Les Segpa” : mépris de classe
“Récemment, la bande annonce d’un film intitulé Les Segpa a été rendue publique. Ce film reprend sur grand écran les thèmes de la websérie du même nom qui a eu des millions de vues. Pour le SE-Unsa, il est lamentable de contribuer à la stigmatisation de nos élèves les plus fragiles et de leur famille en véhiculant des stéréotypes dévalorisants.”

Un film sur les « Segpa » fait vivement réagir chez les enseignants
“La publication de la bande-annonce du film « Les Segpa », qui sortira en avril prochain, a été reçue par de nombreuses critiques. Ses détracteurs dénoncent un film stigmatisant pour les élèves, souvent issus de milieux défavorisés, qui suivent ce parcours adapté à leurs difficultés scolaires.” par Nils Sabin dans La Croix.

Divers

Les Rased menacés de réorientation ministérielle
“Le management va-t-il venir à bout des difficultés scolaires ? C’est en tous cas à une rationalisation managériale de l’aide apportée aux élèves en difficultés qu’appelle le rapport de l’inspecteur général Christian Wassenberg. Il recommande d’encadrer fortement les Rased pour pouvoir leur donner de nouvelles missions en modifiant leurs obligations de service. Le Collectif national Rased craint une altération considérable de ces missions.”
Le rapport sur le site du ministère

L’école française produit-elle de la ségrégation ethnique ? Ce qu’en dit la recherche (Les notes du Conseil scientifique de la Fcpe)
Barbara Fouquet-Chauprade, Georges Felouzis, université de Genève. Les notes du Conseil scientifique, n° 26, janvier 2022

Réforme du lycée : le blues des profs de maths Par Sylvie Lecherbonnier
Disparue du tronc commun, choisie comme spécialité par seulement 37 % des élèves de terminale, la matière, au programme très exigeant, ne fait plus recette.

Pédagogie. Comment sortir de « la folie de l’évaluation » à l’école ?
“C’était le thème d’un colloque qui s’est tenu fin 2021 à Paris. Pour sortir de cette « constante macabre » qui veut que dans une classe, il y ait forcément des mauvais élèves, les pédagogues comme Philippe Meirieu invitent à pratiquer l’évaluation par contrat de confiance avec les élèves.”

Vallaud-Belkacem sur Blanquer : “Rarement un ministre sera resté aussi longtemps pour un bilan aussi faible” Par Arnaud Focraud
“Dans un entretien au JDD, l’ancienne ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, évoque les nouvelles règles sanitaires à l’école et attaque le bilan de son successeur, Jean-Michel Blanquer.”

Covid-19. La perte de lien social fragilise le mental des jeunes
“Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents de plus de 15 ans. Avec la pandémie, et la perte de lien social, la santé mentale des jeunes s’est considérablement dégradée. Un sujet dont s’empare la Mutualité Française Bretagne pour aider les proches à repérer les problèmes et à la prévenir.”

(Re)penser l’éducation au numérique. Au-delà des questions d’outils et de temps d’écran, comment guider, surveiller et protéger?
“Nous allons réfléchir à tout cela avec nos invités : Béatrice Bayo, directrice de la Fédération nationale des Écoles des parents et des éducateurs, Dominique Pasquier, sociologue, directrice de recherche émérite au CNRS à l’Université de Paris, Vanessa Lalo, psychologue clinicienne spécialisée dans les pratiques numériques, Virginie Sassoon, directrice adjointe du CLEMI (Centre pour l’éducation aux médias et à l’information), et Clément Rivière, maître de conférences en sociologie à l’Université de Lille, chercheur au Centre de recherches “Individus, Épreuves, Sociétés” (CeRIES).”

Pour mémoire l’article de Michelle Laurissergues du 24 décembre : Comment donner de la cohérence aux temps éducatifs à l’ère du numérique ?
“La question de l’organisation du temps scolaire à l’école ne cesse de diviser la société française. En dix ans, certains écoliers auront connu jusqu’à trois réformes successives des rythmes scolaires, et ce sans qu’il existe de véritable consensus sur leur impact. Il y a eu en 2017, le rapport de Catherine Becchetti-Bizot ” Repenser la forme scolaire à l’heure du numérique “. La période que nous venons de vivre récemment porte la question du numérique comme lien entre l’école et la maison, peut-il être un vecteur de continuum éducatif ? Les temps et les espaces sociaux, scolaires, culturels peuvent-ils être pensés différemment ?”

Géraldine Duboz (avec l’aide de Bernard Desclaux)

 

Sur la librairie des Cahiers pédagogiques

N° 572 – Entretiens en milieu scolaire, novembre 2021
Coordonné par Michèle Amiel et Anne-Marie Cloet-Sanchez
L’entretien est une forme d’échanges avec les élèves, les familles, les collègues, les personnels ou les stagiaires, etc. Entre souci de relation et exigence d’efficacité, son exercice montre que c’est une compétence qui peut se développer, et devenir même un réel support des apprentissages pour chacun.

 

 

N° 571, L’alimentation et l’école, octobre 2021
Coordonné par Hélène Limat et Alexandra Rayzal
L’alimentation, un thème aussi essentiel à la vie que marginal à l’école ! Et pourtant il apparait dès qu’on s’interroge sur le fonctionnement du système scolaire dans bien des aspects : le bienêtre des élèves, l’organisation des établissements, les codes et règles, les représentations, les savoirs enseignés et les contenus d’enseignement.
Quelle place prend l’alimentation dans nos salles de classe, nos établissements, nos thématiques et nos cours ?