Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner sur notre librairie en ligne, c’est grâce à cela que nous tenons bon !

Sortie scolaire et outils mobiles

arton7847.jpg

Ah ! Les sorties scolaires… C’est chouette, on vit des choses formidables avec nos plus ou moins petits, mais qu’il est difficile de rendre compte de tout ce qu’on a vu, où on l’a vu, qui on a rencontré. Bref, de resituer le voyage dans son contexte géographique, social, environnemental, etc.

Voici quelques idées pour résoudre ce problème, en utilisant les ressources internet et mobiles que, parfois, profs et élèves ont dans leur poche. Pour préparer son voyage d’abord et repérer le trajet, les arrêts, les points d’intérêt, utilisons la banque de données Google Earth (articles localisés de Wikipédia par exemple). Selon le thème de la sortie, vous pourrez ajouter l’une des données présentées sur le site Fausse-piste.net : les gites, la représentation 3D de la ville de Dresde ou de la citadelle Vauban de Lille, ou ajouter les vôtres. Une fois sur le terrain, utilisez les téléphones portables de vos élèves ou de vos collègues : de plus en plus souvent munis d’un GPS et d’applications qui enregistrent la trace de votre parcours, géolocalisent les photos ou permettent d’envoyer un billet de blog écrit dans le bus (ça les occupera !), ces outils mobiles vous aideront à tenir le journal géolocalisé de votre sortie. De retour en classe, il restera à exploiter ces données pour l’usage qui vous plaira ! Petit exemple : une classe de 4e a préparé un circuit touristique parisien sur le thème de la Révolution française. Munis de leur parcours imprimé, ils ont vérifié la faisabilité, pris des photos, des notes. Au retour, ils ont créé le dépliant du circuit et la carte interactive (Google Maps) qui l’accompagne.

Learning Shelter

Learning Shelter est un projet développé par quatre étudiants qui ont décidé d’utiliser le web et les technologies numériques pour démocratiser le savoir et participer de la révolution de l’éducation traditionnelle. Ils travaillent au développement d’une plateforme numérique pour enseigner à distance par visioconférence.

L’originalité de leur démarche réside avant tout dans leur vision de l’éducation. Ils désirent « promouvoir un savoir en action et non l’accumulation bête de connaissances ; mettre ce savoir à disposition de tout un chacun, en résolvant les inégalités géographiques et financières ». Pour eux, nous possédons tous des parcelles de connaissance dont l’humanité peut profiter. Comme l’a montré Wikipédia, personne ne sait tout, mais tout le monde sait quelque chose. Moyennant quoi ils créent ce « learning shelter », cet « abri pour apprendre », une communauté de personnes désirant continuer à apprendre tout au long de la vie, basée sur la notion d’interactivité. Leur plateforme mettra en contact des enseignants et des apprenants qui pourront, lors du cours, se voir en vidéo, échanger des fichiers, annoter ensemble un document, partager leurs écrans, etc. L’outil de visioconférence, Hanghouts, est pour le moment intégré à Google Plus et à ses « vidéo-bulles ». Il nécessite un compte Google, ce qui n’est pas sans poser quelques questions d’ordre éthique. Après l’avoir testé, je peux déjà imaginer des échanges entre correspondants de classes différentes échangeant sur des projets, ou des situations de tutorat entre élèves, en marge de la classe. Le Learning Shelter ouvrira en avril pour une version « alpha ». Pour y participer, écrire à alexandre.dana@gmail.com @A_Deewey

Caroline Jouneau-Sion