Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner sur notre librairie en ligne, c’est grâce à cela que nous tenons bon !
,

Que des questions

Est-ce que ça va être la guerre ? Est-ce que les Russes vont nous envoyer des bombes atomiques ? Pourquoi Poutine a envahi l’Ukraine ? Il va nous envahir après ? Pourquoi on ne les laisse pas régler leurs problèmes entre eux ? Pourquoi on continue à aller à l’école alors que ça va être la guerre ? Hier ils ont parlé du rideau de fer, c’est quoi ? Qu’est-ce qui va se passer ? J’ai peur, est-ce que je suis un lâche ? Est-ce qu’on peut parler d’autre chose ? Pourquoi les profs disent que TikTok ça nous désinforme ? Pourquoi on fait tout ça pour les Ukrainiens alors qu’on n’a rien fait pour les Syriens ?

Que leur répondre ? Est-ce qu’il faut que je prenne le temps de leur expliquer ? Est-ce qu’ils peuvent comprendre à leur âge ? Est-ce que je peux leur dire que je n’en sais rien ? Comment les rassurer alors que moi-même… ? Le plus rassurant ne serait-il pas de continuer à faire de la grammaire ? Mes collègues disent que c’est au prof d’histoire de le faire, pourquoi moi ? Faut-il que je raccroche tout ça au programme ? Pourquoi me prennent-ils pour un devin ? Si je fais un cours sur la désinformation, est-ce qu’ils vont rejeter toute « information officielle » ? Faut-il organiser une collecte dans l’école ? Qu’est-ce que je fais pour qu’Igor, mon élève d’origine russe, ne devienne pas le paria de la classe ?

Pourquoi avons-nous si peur de leurs peurs ?

Comment se fait-il que l’école soit si démunie pour répondre à ces questions ? Est-ce que la classe doit être le déversoir des angoisses et des malheurs du monde ? Devons-nous assurer les urgences ou construire dans le moyen et long terme « l’école d’après » ? Est-ce qu’apprendre à coopérer est une façon de répondre aux défis du présent et du futur ? Est-il vraiment possible d’éduquer à la paix, à la résolution non violente des conflits quand la guerre est à notre porte ? Les pédagogues sont-ils des bisounours qui lanceraient des chamallows contre les tanks et les avions de combat ?

Peut-on écrire un éditorial pour dire que nous nous posons plus de questions que nous n’avons de réponses ?

Yannick Mével

Article paru dans le n° 576 des Cahiers pédagogiques, en vente sur notre librairie :

 

 

Former les élèves à la coopération

Coordonné par Sylvain Connac, Cyril Lascassies et Julie Lefort
Il ne suffit pas que quatre élèves travaillent ensemble pour qu’ils en tirent un bénéfice. Sans précautions spécifiques, la coopération peut même décourager les plus fragiles. Un des leviers pour que la coopération soit profitable à tous est la formation des élèves à la coopération, pour leur expliciter les attendus.