Dans notre émission consacrée au Greid SVT (Groupe de réflexion et d’expérimentation informatique disciplinaire en sciences de la vie et de la Terre) de l’académie de Créteil, Vincent Audebert, IA-IPR (inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régional), Laurent Economidès et Guillaume Azéma, enseignants de SVT, nous avaient présenté leurs initiatives pour faire « apprendre par et pour le numérique ».

Passionnés, nos trois invités étaient passionnants. Ils proposaient des pistes inspirantes pour créer les conditions d’une entrée volontaire des enseignants dans le numérique éducatif. Dans ce dispositif, professeurs, enseignants-formateurs et cadres réunis par leur engagement et leurs convictions, donnent corps à des projets disciplinaires et des pratiques à la fois exigeantes dans l’acquisition de contenus académiques et soucieuses de la formation de l’élève citoyen de cette « société qui vient »[[Nous faisons allusion à l’ouvrage KAMPOUCHNER D., MEIRIEU Ph., STIEGLER B, entretiens à GAUTIER J., VERGNE G. L’École, le numérique et la société qui vient. Paris. Ed. Mille et une nuits. 2012 (p. 75 Entretien III L’École et l’idéal démocratique).]].

Pour l’équipe du Greid SVT, il s’est agi d’incarner cette conversion numérique dans les modalités de formations et les outils de travail proposés[[Sur les conditions de la formation des enseignants aujourd’hui, HOUPERT D. in Les cahiers pédagogiques https://www.cahiers-pedagogiques.com/En-quoi-la-formation-continue-des-enseignants-contribue-t-elle-au-developpement-des-competences-professionnelles.]].
Pour le groupe, former « à » la pratique c’est former « par » la pratique dans une logique de “dialectique outil-objet”[[Approche didactique proposée par Régine DOUADY, chercheuse en mathématiques, dans le cadre de  la table-ronde de LUDOVIA 2016 “Formation des enseignants au numérique” : http://www.ludovia.org/2015/table-ronde-3-formation-des-enseignants-au-numerique/]]. Pour mettre en avant les bénéfices d’une pédagogie coopérative, quoi de plus logique que de proposer en formation l’utilisation d’un espace de travail collaboratif ? De même les possibilités pédagogiques offertes par la ludification ne peuvent être comprises que si l’enseignant expérimente lui-même l’apprentissage via un jeu sérieux dans son parcours de formation.

Dans le cadre du Plan numérique pour l’éducation, les collectivités territoriales avec les équipes pédagogiques achèvent l’installation d’équipements mobiles et consolident les réseaux wifi. Passés le déploiement de matériel et la formation technique, qui constituent bien souvent le point d’achoppement, l’enjeu est bien de mobiliser les équipes et de créer une dynamique collective et individuelle pour assurer cette « métamorphose numérique » (selon l’expression de Catherine Becchetti-Bizot, inspectrice générale de l’Éducation nationale chargée de mission numérique et pédagogie).

Un exemple concret dans un contexte de formation initiale et continue ? Pourquoi pas une action coordonnée de l’Éducation nationale avec l’ESPÉ, dans laquelle les enseignants d’un réseau d’éducation prioritaire et les stagiaires construisent ensemble des savoir-faire liés à l’intégration pédagogique du numérique : ouverture des classes aux expérimentations, mémoires de master rendant compte de la mise en œuvre réfléchie de cette intégration, productions numériques des classes mises au service de l’analyse de pratique, validation d’UE (unité d’enseignement) de master pour donner du sens et valoriser l’implication des enseignants.

Les conditions du «changement de l’École avec le numérique»[[Nouveau slogan dévoilé lors de la restitution de la Concertation nationale sur le numérique pour l’éducation du 7 mai 2015. Il remplace « Faire entrer l’École dans l’ère du numérique ».]] ne reposent assurément pas sur le seul effort matériel pour équiper les établissements. L’accompagnement proposé aux enseignants doit faire sens, dans une perspective de développement professionnel, en donnant à voir les possibilités offertes pour les élèves et les enseignants, en faisant des propositions de formations avec des formateurs convaincus.

Régis Forgione, Fabien Hobart, Nicolas Durupt