Accueil > Publications > Articles en ligne > Une drôle d’histoire de chats


N° 550 - Former l’esprit critique

Une drôle d’histoire de chats

Gautier Bolle

Professeur des écoles en éducation prioritaire, Gauthier Bolle mène depuis plusieurs années des activités en sciences avec ses classes, dans le cadre de La main à la pâte. En 2018, il s’est inscrit dans le projet annuel « Esprit critique, esprit scientifique » et décrit ici une partie de ce travail.

Mes élèves sont bien souvent sur les réseaux sociaux, avec un contrôle parental très lâche. Et ils voient circuler d’innombrables rumeurs, entre vidéos truquées et désinfos en tous genres. Un travail sur les fausses informations est donc nécessaire et je me suis servi pour cela de suggestions du programme de la MAP [1]. En particulier une proposition de séquence autour de la croyance en l’existence d’un animal fantaisiste, le dahut, avec de nombreuses activités démystificatrices.

Les aurores boréales et le père Noël

Puis nous avons visionné une vidéo faussement complotiste sur les chats, animal de compagnie connu et apprécié de tous. Les élèves ne savaient évidemment pas si elle était réelle ou imaginaire. Le montage étant habilement réalisé, il a suscité de nombreuses réactions chez les élèves. Les chats ont-ils vraiment des origines extraterrestres ? Ils ont listé les éléments donnant, malgré les doutes de certains d’entre eux, une impression de vérité (utilisation de termes scientifiques, intervention de scientifiques reconnus, musique stressante, etc.). Après un long débat, les doutes étaient encore très présents chez quelques élèves. Nous avons pu conclure que cette vidéo, seule, ne nous permettait pas de croire ces informations avec certitude et qu’il fallait chercher des sources supplémentaires.

Afin que les élèves prennent conscience de la facilité à transformer une information, nous leur avons demandé de détourner volontairement un phénomène naturel en désinformation. Nous avons choisi les aurores boréales. Lors d’ateliers d’écriture, ils ont inventé différentes explications fantaisistes pouvant expliquer l’origine de ce phénomène. Puis, grâce à un simple logiciel de montage, nous avons couplé ces explications à de la musique minutieusement choisie, des images d’aurores boréales, des interviews de scientifiques étrangers ne parlant pas le français, avec sous-titres arrangés. Le résultat est saisissant. Ce mélange d’images détournées est capable de faire douter ceux qui le regardent, malgré la fantaisie de certaines idées. Et ceci est très simple à réaliser avec un logiciel aussi basique que Windows Movie Maker. C’est ainsi que l’explication scientifique a pu être confrontée à deux explications fantaisistes : l’origine extraterrestre ou la main du Père Noël (avec musique de fêtes de fin d’année et ton joyeux).

Avec les familles

Puis, comme nous le faisons chaque année, nous avons organisé une soirée scientifique durant laquelle les parents de ce quartier populaire viennent voir leurs enfants proposer des expériences, exposer des connaissances mais aussi les impliquer dans des activités (jeux, théâtre, expérimentations, etc.). Cela se déroule par ateliers tournant toutes les vingt minutes, ce qui est parfois insuffisant, mais il faut aussi que les parents touchent un peu de tout.

Dans notre atelier, les parents ont donc vu la vidéo des Chats, puis un temps de débat a été ouvert, avant que les parents soient invités à leur tour à fabriquer des vidéos sur les aurores boréales, comme ce qui a été réalisé en classe. En réalité, nous n’avons pu mener à bien cette troisième phase que pour un groupe, en débordant un peu. À la place, c’est moi qui ai montré ce qu’on pouvait faire pour manipuler des images.

Ce qui a pu surprendre, c’est que de constater que beaucoup de parents ont été « stressés » par cette vidéo qu’ils ont prise au sérieux. « On est un peu inquiets », « on va regarder les chats autrement ». D’autres ont très vite affirmé leur scepticisme, notamment les plus jeunes.

Pour les élèves, il était important de voir des adultes débattre entre eux, sans intervention précoce du professeur animateur du groupe, mais aussi de s’apercevoir combien il était facile de duper en étant astucieux et en utilisant les ressources de la technologie.

Certes, le travail doit ensuite se prolonger, mais peut-être avons-nous quelque peu bâti une culture du doute scientifique, qui conduit à la vérification des sources et à la confrontation des explications. Reste aussi à convaincre les parents de s’intéresser davantage à ce que regardent les enfants sur les réseaux sociaux, sur YouTube, et de réfléchir eux-mêmes avant d’accepter les vérités alternatives ou de suivre trop vite les rumeurs.

Gautier Bolle
Professeur à l’école Charpak de Nogent-sur-Oise


[1La Main à la pâte, fondation créée en 2011 par l’académie des Sciences et les Ecoles normales supérieures de Paris et de Lyon, dans une dynamique initiée par le Prix Nobel Georges Charpak.

Sur la librairie

Cet article vous a plu ? Poursuivez votre lecture avec ce dossier sur le même thème...

 

Former l’esprit critique
La formation à l’esprit critique, c’est bon pour tous les âges et toutes les disciplines : le dossier en propose de nombreux exemples concrets. Mais il ne s’agit pas d’amener à tout relativiser, plutôt de défendre un effort de rationalité et d’intelligibilité.

Voir le sommaire et les articles en ligne


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • Bibliographie commentée
  • N° 556 - Sujets à émotions

    Les émotions à l’école
  • N° 556 - Sujets à émotions

    Toute la gamme
  • N° 556 - Sujets à émotions

    Faire le programme ou s’occuper des émotions ?
  • N° 556 - Sujets à émotions

    Arrête de te plaindre et dépêche-toi !
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Droit à la santé des élèves : les textes et les actes
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Vivre les droits de l’enfant à l’école, ça s’apprend ensemble
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    « S’élever à la hauteur de leurs sentiments »
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Le rôle de la Défenseure des enfants
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Le texte de la Convention