Articles

Violence : savoir analyser pour agir

La violence dans l'espace scolaire choque beaucoup, sans qu'on parvienne à la bannir des cours de récréation, des couloirs et des salles de cours. Si elle a le plus souvent son origine dans des situations extérieures à l'école, les réactions des adultes, les dispositifs scolaires en général peuvent l'aggraver ou au contraire aider à la circonscrire.

Un foulard, un lycée en crise

Quelques foulards, une terrible foire d'empoigne, des enjeux personnels, institutionnels, politiques, des motivations tant pragmatiques que philosophiques : un lycée embrasé par des oppositions bien loin de questions pédagogiques, mais qu'il faut bien gérer, et le chef d'établissement est alors en première ligne.

Questions sensibles en histoire-géographie, quelle formation ?

L'histoire-géographie est une discipline particulièrement concernée par l'enseignement de questions sensibles tant elle est aux prises avec l'actualité politique, même en abordant des questions loin de nous dans le temps ou dans l'espace. L'auteur propose ici des pistes pour une formation indispensable pour outiller les nouveaux enseignants.

Faire de l’éducation morale sans moraliser

En Belgique existe un cours de « morale laïque », qui offre un cadre, des programmes et des approches pédagogiques, pour aborder des questions aussi complexes, sensibles que la sexualité ou la mort. Et le terme essentiel est bien « laïque », tant les enseignants sont soucieux de développer l'autonomie et l'engagement des élèves sans moralisme.

L’impensable à l’école

La mort un jour ou l’autre s’invite en classe. Sujet délicat, qui ne peut que mettre mal à l'aise, qui demande bien de la subtilité et de la confiance pour être abordé.

Face à l’imprévu : formation, improvisation ou bricolage ?

Loin d'être négligeable parce qu'échappant à la préparation, l'imprévu envahit les cours, jusqu'à accaparer l'activité de l'enseignant. Insaisissable, on peut tout de même l'analyser, et sinon l'anticiper, du moins se former à le gérer. Alain Jean propose dans cet article une catégorisation des imprévus qui peut aider à construire des réactions plus professionnelles, en allant bien au-delà du trop simple « conseil ».