Articles

La « sanction éducative » dans la gestion des conflits : réalité ou utopie ?

Le système éducatif français se pose comme l'école de la vie, dont le principal objectif est de préparer les élèves, jeunes enfants ou adolescents, à leur insertion sociale et professionnelle permettant le libre exercice de la citoyenneté dans la société civile. A cette fin, le recours à la sanction par l'enseignant, dès lors qu'une des règles de la classe est transgressée, semble justifié et acceptable. Cette sanction sera d'autant plus acceptée par l'élève qu'il en aura compris le sens, c'est-à-dire pris conscience des raisons pour lesquelles il a été sanctionné ainsi que des règles auxquelles elle se réfère.

La logique gagnant-gagnant

Dans son article intitulé « Faire payer ou faire apprendre ? » (Dossier Sanction, 451, mars 2007) l'auteur propose de faire de la sanction une occasion d'apprendre, comme on peut se servir d'une erreur en français pour mieux faire comprendre la règle. La place nous a manqué dans la revue pour donner un exemple de cette logique « gagnant-gagnant », le lecteur le trouvera ci-dessous.

Trouver des réponses d’équipe

Voici une école dont le personnel se trouve, lors d'une rentrée, presque entièrement renouvelé. Face aux violences verbales et physiques, les enseignants souhaitent dépasser les réactions individuelles et harmoniser leurs réponses et leurs sanctions. Ils ont rencontré Bruno Robbes et Chantal Costa, enseignants conseillers au Centre Académique d'Aide aux Ecoles et aux Etablissements, au rectorat de Versailles[[Créé en 2001 à l'initiative du recteur d'académie, ce centre unique en France a pour mission première l'aide aux écoles et aux établissements confrontés à des difficultés liées à la violence en milieu scolaire.]].
vaslet.gif

La note de vie scolaire ou le drôle de drame du CPE

Nous présentons, avec ce dossier « sanction », deux points de vue très contrastés sur la note de vie scolaire : ici, un CPE la défend comme un domaine à investir en lui donnant du sens. Dans Dans un autre article publié sur ce site, le Président de la FCPE dénonce dans cette mesure le règne de l'arbitraire.
Outre sa soudaineté, l'officialisation de la note de vie scolaire en juin 2006 aura d'autant plus troublé les CPE que, jusqu'alors, la notion de « vie scolaire », célébrée en 1982 par Maurice Vergnaud, renvoyait à une approche éducative globale de l'élève. Malgré un certain flou sémantique, cette notion structure la culture professionnelle des CPE. Preuve en est la dénomination « Vie Scolaire » de leur service et de leur équipe dans les collèges et lycées. Lui associer le concept de « note » relèverait presque de la provocation...

La note de vie scolaire : règne de l’arbitraire ?

Nous présentons, avec ce dossier « sanction », deux points de vue très contrastés sur la note de vie scolaire : ici, le Président de la FCPE[[Fédération des Conseils de Parents d'Élèves]] dénonce une mesure qui se prête à tous les dérapages. Dans un autre article publié sur ce site, un CPE, Olivier Vaslet, la défend comme un domaine à investir en lui donnant du sens.