Articles

Quand les médecins se font pédagogues

Médecine et éducation entretiennent depuis des siècles des rapports étroits. D'une part, des médecins comme Claparède, Muchielli, pour ne citer qu'eux, ont apporté au développement de la Pédagogie et des Sciences de l'Éducation et d'autre part, l'éducation médicale a toujours constitué une préoccupation importante des médecins.
L'éducation médicale concerne la formation initiale et continue des médecins, tandis que l'éducation à la santé - et aujourd'hui l'éducation thérapeutique - s'adresse à la population et aux patients. Depuis Hippocrate et l'École de Cos, les médecins considèrent en effet que l'efficacité de la médecine est directement liée à la compétence des praticiens, c'est-à-dire à la qualité de la formation qu'ils reçoivent. Ceci explique pourquoi la formation des étudiants constitue un devoir inscrit dans le serment que prononcent les médecins : " Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres je rendrais à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue de leur père " (Masquelet, 1997). On peut également observer que la plupart des grandes querelles médicales depuis la Renaissance ont eu également pour objet l'enseignement de la médecine : que faut-il enseigner et comment ? (Sournia, 1992). Ce sont ces deux aspects : formation des médecins et éducation thérapeutique des patients - une pratique nouvelle - que nous abordons ici en tentant de montrer comment les médecins ont été conduits à se faire pédagogues.