Un dossier coordonné par Julien Garric et Françoise Henry-Lorcerie

Enseignants, élèves, parents : dans les établissements scolaires aujourd’hui, chacun peut se plaindre de manquer de respect.

Le respect est une demande que le personnel scolaire adresse aux élèves et aux parents d’élèves, les parents et les élèves au personnel, les enseignants à leur hiérarchie, voire certaines catégories du personnel à d’autres, etc. L’absence de respect peut conduire dans certaines situations à des conflits entre tous ces acteurs dans les écoles, les collèges ou les lycées.

La question a été mise en lumière par le ministère de l’Éducation nationale dans la loi d’orientation « Pour une école de la confiance », en faisant de « respecter autrui » l’un des quatre savoirs fondamentaux à transmettre à nos élèves. Cependant, les pistes proposées pour l’apprentissage de ce savoir restent à spécifier. À la différence de « lire, écrire, compter », le respect d’autrui n’est pas associé à une discipline académique, même si les programmes d’EMC (enseignement moral et civique) proposent de travailler cette notion en l’associant à la transmission des valeurs de la République. De plus, c’est une compétence individuelle qui ne se révèle qu’en relation à autrui. Si l’on veut l’évaluer, quels autres « indicateurs » lui associer que relationnels : confiance des élèves envers les personnels, et de ceux-ci envers les élèves, sentiment de bienêtre ?

En fait, respecter autrui à l’école est une compétence qui s’acquiert ou s’investit dans des situations de la vie scolaire qui mettent en rapport des individus différents, relevant de statuts différents, ayant éventuellement des attentes personnelles différentes, des valeurs différentes, même. Le respect d’autrui est de l’ordre des savoir-faire avec (vivre ensemble, travailler ensemble, se parler et faire état de ses accords ou désaccords).

Pour ce dossier, nous recherchons donc :

des articles visant à clarifier la notion de respect d’autrui, en particulier dans la manière dont elle peut être explicitée par les adultes en direction des élèves ;

des textes (analyses, entretiens, récits) qui feraient état des difficultés vécues autour de l’absence de respect à l’école, pour toutes les catégories d’acteurs : enseignants, parents, élèves, mais aussi assistants d’éducation, agents d’entretien, CPE, etc. ;

des articles décrivant les appels au respect, tels que des rituels, des routines, des rappels à la règle, peut-être même des punitions scolaires, dans les classes et dans les espaces de vie scolaire ;

des comptes rendus de pratiques concrètes, dans des situations et des disciplines diverses, des témoignages sur la mise en œuvre de propositions et d’outils pour stabiliser ou restaurer des relations de respect dans les divers collectifs où le manque se ressent (transdisciplinaire, interstatutaire, tous niveaux) ;

des contributions témoignant de propositions pédagogiques et didactiques visant l’apprentissage du respect par les élèves dans le cadre de l’EMC ou de l’éducation à la citoyenneté.

Merci d’adresser vos propositions de contribution sous la forme d’un résumé d’une dizaine de lignes avant la fin novembre 2021 aux coordonnateurs du dossier (remplacer le [at] par @) :

julien.garric[at]cahiers-pedagogiques.com
francoise.lorcerie[at]cahiers-pedagogiques.com