Au Programme, quatre tables rondes :

9h45 : La Science et l’avenir de la société
Comment évaluer, aujourd’hui, les promesses aussi bien que les menaces de cet avenir ?
Avec Etienne Klein (CEA et Ecole Centrale), Jean-Michel Besnier (Université Paris IV-Sorbonne), Philippe Busquin (Député européen, ancien Commissaire Européen à la Recherche), Philippe Kourilsky (Directeur de l’Institut Pasteur, membre de l’Institut), Pierre Lena (Université Paris VII, membre de l’Institut).

11h30 : La science et l’avenir de l’espèce humaine
Les plus troublants des progrès scientifiques actuels sont sans doute ceux qui ont ouvert la voie aux nouvelles techniques de procréation. Comment chacun pourra-t-il construire son identité dans ce monde où l’intime se trouvera, de toute façon, de plus en plus artificialisé et médicalisé ?
Avec Dominique Lecourt (Université Paris VII, Président du Comité d’éthique de l’IRD, Etienne-Emile Baulieu (Président de l’Académie des Sciences), Dominique Bourg (Directeur du Centre de Recherche et d’Etudes Interdisciplinaires sur le Développement Durable), Federico Mayor (Président de la Fondation pour une culture de la paix, Ancien Directeur Général de l’UNESCO), Alain Prochiantz (Directeur du département de Biologie de l’ENS – Ulm, membre de l’Institut.

14h30 : La science et l’avenir de la planète
Le destin de notre planète sera désormais notre souci. Avec l’accès tardif d’immenses pays (Inde, Chine…) à l’âge industriel, nos ressources énergétiques vont-elles s’épuiser ? Peut-on définir les modalités d’un développement durable (« sustainable ») sans remettre en cause l’idée même de progrès ?
Avec François Ewald (Conservatoire national des arts et métiers, Président de l’Ecole Nationale d’Assurances), Jean-Pierre Dupuy (Ecole Polytechnique, Université de Stanford), Pierre-Henri Gouyon (Université Paris-Sud, Directeur du laboratoire UPS-CNRS d’écologie systématique et évolution), Danièle Hervieu-Léger (Présidente de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Robert Kandel (Ecole Polytechnique), Jean-Didier Vincent (Directeur de l’Institut de neurobiologie Alfred Fessard – CNRS).

16h30 : Le bonheur collectif est-il encore possible ?
Le bonheur collectif est-il encore possible ? L’insécurité qui résulte en grande partie de la crise de la société salariale s’accompagne d’une remise en question des principes fondateurs du « vivre ensemble» et semble laisser place peu à peu à une société fragmentée composée d’individus à la recherche de reconnaissance et de protection dans des segments sociaux à la fois plus nombreux et moins articulés entre eux. Le bonheur n’est-il ainsi possible que dans la sphère privée de l’entre-soi ? Faut-il craindre les replis d’ordre communautaire ou religieux ? Doit-on s’attendre à une montée des ségrégations et des discriminations ?
Avec Serge Paugam (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Georges Balandier (Fondateur du Centre d’études africaines à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Raymond Barre (Membre de l’Institut, ancien Premier Ministre), Bernard Kouchner (ancien Ministre de la santé publique, ancien Haut Commissaire de l’ONU chargé du Kosovo, Professeur titulaire au CNAM), Nicolas Baverez (Economiste, Historien), Dominique Schnapper (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).