Un spectacle, une cause

MINES de rien

Quand on a la chance d’avoir deux bras et deux jambes pour sauter, danser, jouer, comment en faire profiter ceux qui les ont perdus dans des conflits dont ils sont souvent les victimes innocentes ?

Pourquoi ne pas s’associer dans une action mettant en jeu mobilité et mieux être par la musique et l’implication artistique ? Le spectacle MINES de rien (musique, théâtre et mouvement) aura lieu à l’Institut Jaques-Dalcroze les 22, 23, 24 et 26 septembre prochains autour de la problématique des mines.

Ce spectacle de sensibilisation original est entièrement créé et interprété au profit de la Fondation suisse d’aide aux victimes de mines antipersonnel par les élèves enfants et adolescents (8 à 17 ans) de l’Atelier Rythmique et Créativité de l’Institut Jaques-Dalcroze et leurs professeurs, avec la participation d’étudiants de l’Institut ainsi que de musiciens professionnels.

Il aura lieu à l’occasion de la Conférence des Etats parties à la Convention d’Ottawa sur la prohibition totale des mines antipersonnel qui se tiendra à l’ONU à ce moment-là et de la campagne contre les mines qui l’accompagne.

LOCATION : Service culturel Migros Genève (7 rue du Prince, Genève) et Manor (6 rue Cornavin, Genève). Et en fonction des places disponibles le soir même, deux heures avant la représentation à l’Institut Jaques-Dalcroze. CHF 40.-/adultes; 15.-/enfants jusqu’à 15 ans. PAS DE RESERVATION POSSIBLE.

TABLE RONDE

MINES ANTIPERSONNEL : LES CIVILS EN OTAGE ?

Parallèlement au spectacle et suite, notamment, aux interrogations suscitées parmi les jeunes impliqués dans ce projet, une table ronde réunira des spécialistes de la question des mines dans le but d’une meilleure sensibilisation auprès du public. Organisée en collaboration avec le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, elle s’y déroulera le 21 septembre à 18h30, parallèlement à l’exposition Cambodge, 1975-1979 : Chroniques d’un génocide.