Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > la fin des enseignements de langues et de...


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 20 février 2020

la fin des enseignements de langues et de...

La fin des enseignements de langues et de cultures des communautés d’origine (Elco)

Enseignement, imams : Emmanuel Macron annonce des mesures pour lutter contre le « séparatisme islamiste »
Le chef de l’Etat veut mettre fin aux cours facultatifs de langue et de culture d’origine et au système des imams détachés par d’autres pays.
Par Mattea Battaglia dans Le Monde.
L’enseignement des langues étrangères Elco est-il contrôlé par l’Education nationale ?
“Emmanuel Macron a annoncé le 18 février la suppression à la rentrée scolaire de cours facultatifs de langues étrangères dispensés par des enseignants désignés par les gouvernements d’autres pays (Elco), estimant que l’Education nationale n’avait "aucun regard" sur ce dispositif, dont la transformation a été lancée dès 2016. Une affirmation à nuancer, selon les syndicats.”

Fin des enseignements Elco : Macron, du vol et du plagiat

Najat Vallaud-Belkacem a critiqué Emmanuel Macron mardi après que le Président a annoncé, pour combattre « le séparatisme », la fin des enseignements de langues et de cultures des communautés d’origine (Elco). Une mesure actée en... 2016, et non mise en œuvre à partir de 2017 s’indigne libération.

Lutte contre le séparatisme : que sont les Elco, dont Macron annonce la disparition ?
Ce dispositif, facultatif, permettait l’enseignement dans la langue maternelle d’enfants récemment immigrés. Sa transformation avait déjà été entamée sous le quinquennat précédent.

VIDEO. Jean-Michel Blanquer annonce avoir "empêché" 27 ouvertures d’écoles hors contrat "à la rentrée dernière"

Trois rebonds et réactions à cette annonce

Brighelli : Mieux vaut étudier l’arabe à l’école qu’à la mosquée
FIGAROVOX/TRIBUNE - Pour Jean-Paul Brighelli, développer l’enseignement de l’arabe littéraire favoriserait une lecture critique des textes sacrés et la transmission d’un patrimoine culturel incontournable. (À condition de ne pas faire de cet enseignement le cheval de Troie d’un communautarisme déguisé.)
Article qui vaut la peine d’être lu, il est plus posé que ce que les parenthèses ne laissent supposer.

"Séparatisme islamiste" : à Maubeuge, les propos de Jean-Michel Blanquer ont du mal à passer auprès des habitants

Interrogé au lendemain d’un déplacement d’Emmanuel Macron consacré à la lutte contre le "séparatisme islamiste", Jean-Michel Blanquer a estimé mercredi 19 février sur franceinfo que, ce "séparatisme" s’est "fortement accentué dans certains quartiers" ou "certaines villes", comme Roubaix, Maubeuge ou encore Garges-lès-Gonesse. "Ce sont des endroits où certains ont, en quelque sorte, pris le pouvoir dans la rue, et ça se voit", a assuré le ministre de l’Éducation nationale.

Le communautarisme est en pleine expansion dans plusieurs villes dont Maubeuge, selon Jean-Michel Blanquer. D’après le ministre, "il suffit d’y aller" pour s’en rendre compte. franceinfo s’y est rendu.
"C’est n’importe quoi"
Il y a des femmes voilées comme Oria, d’autres non comme Jamila. Et des non musulmans comme Vanessa. Lorsqu’on demande à ces habitantes s’il existe un communautarisme dans le quartier, la réponse est sans détours. "C’est n’importe quoi", disent-elles. "La tolérance, le savoir-vivre ensemble, le partage, la solidarité, tout ça on essaie de le partager au quotidien, que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle, et il y a des personnes qui ne comprennent pas ça", affirme Jamila. Oria non plus ne reconnaît pas son quartier dans les déclarations du ministre : "Emmanuel Macron, s’il fait des débats comme ça, je pense que c’est par rapport aux prochaines élections municipales."

Fin de l’enseignement des langues étrangères : pourquoi ça coince avec la Turquie

Les Elco ont été créés dans les années 1970 pour permettre aux enfants immigrés de suivre une formation pour garder contact avec leur culture d’origine. Les enseignements sont délivrés par des professeurs formés et engagés par le pays d’origine. La France compte ainsi neuf pays partenaires, l’Algérie, la Croatie, l’Espagne, l’Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie. Emmanuel Macron annonce la suppression du système pour le remplacer par les enseignements internationaux aux langues étrangères (EILE), initiés par Najat Vallaud Belkacem sous François Hollande, et "inscrits dans le cadre de l’école laïque, gratuite et obligatoire", expliquait la ministre de l’époque.
La Turquie, contrairement au Maroc ou à l’Algérie, n’a pas donné son accord pour ce basculement vers les EILE. "Si aucune solution n’est trouvée avec la Turquie et qu’elle refuse ce dispositif, nous mettrons fin à tout enseignement obligatoire", a alors menacé le président. Et ce, dès septembre prochain. Selon le ministère de l’Education, entre 12 000 et 15 000 élèves suivent cet enseignement de la langue et culture turque, et 192 enseignants le délivrent.

Pourquoi ce refus ? Est-ce parce qu’il n’existe pas de CAPES de turc ? La Turquie prévoirait-elle de former elle-même des enseignants ? Article de Cécile de Sèze pour l’Express.

En vrac pour finir

Réforme des retraites : qu’est-ce que l’article 44.3 sur le "vote bloqué", petit frère méconnu du 49.3 ?
Le gouvernement exclut pour le moment de recourir à l’article 49.3 de la Constitution, qui lui permettrait de passer en force pour faire adopter sa réforme.

Au BO du 20 février 2020 : certificat d’aptitude professionnelle, baccalauréats général et technologique et association agréée

On peut relire l’article sur le Français en Bac pro.

Témoignages : ils ont échoué à l’école, mais réussissent dans la vie
De plus en plus de jeunes en décrochage scolaire s’« auto-éduquent » sur Internet et se créent une place dans les nouvelles technologies. Une vraie révolution ?
Cet article de Elle est bienvenu en ce jour où LCI insiste au contraire sur les difficultés scolaires de Maître Bouzrou,l’avocat de Pavlenski. Comme le dit crûment Oscar (@BlancheurO sur Twitter) :
“Tout en finesse et avec une médiocrité déconcertante, #LCI présente en infographie le parcours scolaire de Maître Bouzrou, l’avocat de #Pavlenski, coiffé d’un bonnet d’âne.” Mépris de classe ? Certains journalistes pourraient lire le livre de Bernard Lahire,Enfances de classe.

Points de vue

La « Revue du crieur » acte la fin de l’éducation nationale
C’est un long texte de l’écrivaine Nathalie Quintane qui ouvre le 15e numéro de la revue d’enquêtes sur le monde des idées de Mediapart et des éditions La Découverte. Forte de son expérience de professeur, la poétesse y décortique l’abandon d’une certaine conception de l’éducation nationale, toujours plus loin de ses élèves. Dans « Uber Eats. Comment le capitalisme dévore l’avenir », Timothy Mitchell cible la compagnie américaine pour montrer qu’elle recycle un principe capitaliste ancien : tout faire reposer sur la capitalisation d’un revenu à venir. La réalisatrice Isabelle Sylvestre revient sur l’aventure de Strip Tease : les documentaires sociologiques se voyaient à l’origine non pas comme un spectacle, mais comme une « critique acerbe du spectacle ». Un principe qui ne convenait pas aux mécanismes de la télévision, qui a doucement étouffé le programme.

Lettre aux professeur·es et au personnel des établissements d’enseignement de France
Nous sommes étudiant·es, lycéen·nes et collégien·nes, et nous avons décidé de ne pas rester les bras croisés face au changement climatique et à l’effondrement de la biodiversité. Nous entendons les différents messages toujours plus alarmants des scientifiques, tels que ceux du GIEC [1] et de l’IPBES [2], comme un appel à agir et à changer rapidement notre mode de vie.
C’est pourquoi la jeunesse – et avec elle des femmes et hommes de toutes les générations – est appelée à se mobiliser partout en France le 13 mars.

Le lien permet de signer une pétition pour soutenir cette démarche.

Et, pour finir, un hommage

On lui doit le "copier-coller", Lawrence Tesler est mort
L’inventeur de ce raccourci informatique que nous utilisons tous est décédé à l’âge de 74 ans.
Catherine Rossignol


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?

N° 558 - Les élèves migrants changent l’école
Dossier coordonné par Jean-Pierre Fournier et Françoise Lorcerie
janvier 2020
Les migrations internationales ne font pas seulement l’actualité, elles sont le présent de notre école. Son futur aussi. Sans prêter foi aux images qui veulent faire peur, prenons-en acte. Comment faire pour accueillir des élèves de toutes origines, de tous âges et de toutes langues maternelles ?

N° 557 - L’autorité éducative
Dossier coordonné par Michèle Amiel et Bruno Robbes
Décembre 2019
Dans une société dominée par l’individualisme et l’immédiateté, dans une école affectée par la contestation des savoirs, l’exercice de l’autorité est mis à l’épreuve. Comment tenir le cadre nécessaire à des apprentissages exigeants et instaurer une relation d’autorité qui émancipe ?