Daniel Blondet et Jean-Claude Emin

Daniel Blondet et Jean-Claude Emin

Le programme de la DEPP marque un vrai changement salué par les Déchiffreurs, comme on peut le lire dans leur dernier billet. On a pour eux une vraie introduction politique, notamment par rapport à l’éthique de la statistique publique. Il est également question des méthodes de récupération des données, des fichiers statistiques et des garanties de confidentialité qu’ils offrent. L’annonce d’un comité éditorial et peut-être d’un comité de lecture de la revue de la DEPP seraient tout à fait intéressants. Les analyses des résultats du bac seront poussés. Enfin, une note de prévision de rentrées des deux prochaines années est une bonne nouvelle.

monde_1.jpgLa part d’ombre porte sur la séparation des services statistiques du supérieur qui perdure. D’autre part le conseil de l’évaluation n’a pas pris en compte les organisations syndicales, associatives, etc. La reprise des évaluations CE1-CM2 est annoncée comme un outil pédagogique, mais cela reste flou. La DEPP annonce que ce sera réétudié. En tout cas la prime a été supprimée…

Quelles futures analyses pour les Déchiffreurs ?

monde_2.jpgLa voie professionnelle est un vrai sujet délaissé dans les études et mériterait que les Déchiffreurs se penchent dessus. Il faudrait également vraiment remettre les chiffres des décrocheurs en place, tout et son contraire a été dit sur le sujet. Le numérique, les conditions de travail des enseignants, une comparaison des taux d’absentéisme des enseignants avec d’autres métiers, l’assouplissement de la carte scolaire qui n’a pas amélioré la mixité sociales (les boursiers sont restés très minoritaires dans les demandes de dérogation par exemple) sont aussi des sujets à étudier.
Les Projets éducatifs locaux et territoriaux manquent aussi d’évaluations sur les résultats des élèves (la dernière dans les années 90 mériterait d’être reprise). La Ligue de l’enseignement propose de voir quel outil d’observation mettre en place pour en faire le bilan.

monde_3.jpg

Un des derniers billets des Déchiffreurs a porté sur les nouveaux postes (6700 seulement, avec une hausse des effectifs…). Le problème du vivier est sans doute une conséquence de la politique précédente, mais ne se résorbe pas. Un prochain billet pourrait faire le point sur la circulaire de rentrée, ses avancées, ses lacunes.