Former les élèves à la coopération

Dossier coordonné par Julie Lefort, Cyril Lascassies et Sylvain Connac

Il ne suffit pas que quatre élèves travaillent ensemble pour qu’ils en tirent un bénéfice. Bien au contraire. Sans précautions spécifiques, la coopération peut décourager les plus fragiles, détériorer le climat de classe et rendre le métier d’enseignant bien plus pénible. Ce dossier des Cahiers pédagogiques, ouvert aux réalités des écoles (maternelles et élémentaires), des collèges, des lycées (généraux, technologiques et professionnels) et de l’enseignement supérieur détaillera l’un des leviers pour espérer rendre la coopération pédagogique profitable à tous : la formation des élèves à la coopération. Cette formation a pour principale intention d’expliciter les attendus aux élèves afin qu’ils tombent moins dans les principaux pièges des « agir » coopératifs. Ces pièges sont de donner plus d’importance à la coopération qu’aux apprentissages, de laisser travailler les autres élèves, d’accepter trop de bruit dans la classe, de refuser les désaccords…

Nous sommes intéressés par des articles qui abordent et témoignent de cette nécessaire formation à la coopération.

Nous sommes preneurs de propositions de textes décrivant des situations de formation initiale des élèves, des dispositifs d’accompagnement aux gestes coopératifs (leur formation continue), ainsi que des retours quelques temps plus tard : perceptions des enseignants, avis des élèves, réactions des parents et des partenaires de l’école. La formation des élèves aux habitudes coopératives se fait également par l’intermédiaire de rituels ou de manières de fonctionner qui orientent vers des engagements moins risqués. Nous sommes aussi en attente de telles descriptions.

Nous sommes preneurs de compte-rendus de pratiques concrètes dans des disciplines différentes, ainsi que des témoignages sur ces formations dans de l’enseignement à distance.

Nous cherchons enfin des textes qui décrivent l’organisation du travail des adultes pour former les élèves (directeurs d’écoles, conseillers pédagogiques, chefs d’établissements, inspecteurs…).

Nous vous invitons dans un premier temps à nous contacter pour nous faire part de vos idées de textes (une dizaine de lignes suffisent), afin que nous puissions vous dire si cette proposition s’intègre dans les contributions déjà reçues.

Les propositions de contribution sont à adresser sous la forme d’un résumé d’une dizaine de lignes avant le 15 octobre 2021 aux coordonnateurs du dossier (remplacer [at] par @) :

julie.lefort[at]cahiers-pedagogiques.com

cyril.lascassies[at]cahiers-pedagogiques.com

sylvain.connac[at]cahiers-pedagogiques.com