Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner sur notre librairie en ligne, c’est grâce à cela que nous tenons bon !

Entre scolaire et non scolaire

Dossier coordonné par Baptiste Besse-Patin Aurélie Zwang.

Pratiques d’éducations artistique, culturelle, citoyenne et scientifique pouvant inclure des sorties, des visites, des séjours qui « transplantent » la classe, temps d’activités périscolaires, « devoirs faits », « plan mercredi », « vacances apprenantes », « villes vie vacances », dispositifs numériques de circulation d’information entre les espaces scolaires et leurs dehors accentuées par les adaptations liées au covid : les frontières entre l’école et ce qu’elle n’est pas se brouillent. Les mots pour le dire aussi : périscolaire, parascolaire, extrascolaire, intrascolaire, préscolaire, postscolaire, etc.

Comment évolue la distinction entre le scolaire et le « non scolaire » aujourd’hui ? Telle est la question que posera ce dossier des Cahiers pédagogiques.

Notre représentation du scolaire est largement marquée par ce qui est appelé de façon courante, depuis la définition de Guy Vincent en 1980, la « forme scolaire ». Avec des connotations négatives, la notion a pu être réduite à un synonyme de « pédagogie traditionnelle », réduisant ainsi sa portée. Pour autant, des mouvements pédagogiques – l’éducation nouvelle ou l’éducation populaire – ont pu défendre d’autres formes du scolaire marquées par une ouverture aux pratiques sociales « extrascolaires », posant de fait la question de la frontière du scolaire.

Devant ces difficultés à circonscrire ce qui est scolaire et ce qui ne l’est pas, ce dossier abordera cette « zone grise » constituée par des pratiques et des savoirs qui s’entrecroisent et qui permettent de questionner les limites, les porosités, les dynamiques, les dialogues, les mouvements, les ruptures et les continuités entre « scolaire » et « non scolaire ». Il s’agit moins d’interroger les conflictualités que de montrer les possibles rencontres.

L’objectif de ce numéro est de mettre en dialogue des autrices et des auteurs aux profils variés dans des contextes divers pour raconter, s’étonner et interroger toutes les pratiques évoquées.

Les propositions pourront s’articuler autour de trois axes principaux :
• Les rencontres entre les professions et les acteurs : quelles contributions de professionnels non enseignants aux activités scolaires ? Quelles collaborations entre les professions éducatives et à travers quels dispositifs ? Comment s’établissent et évoluent les relations interprofessionnelles et comment se coordonnent-elles (continuité, complémentarité, « alliances », etc.) ?
• Les circulations de savoirs et de représentations : Quelles productions dans des espaces extrascolaires pour les savoirs scolaires (cahiers de vacances, chaînes YouTube d’enseignants, usages des réseaux sociaux en classe, etc.) ? Quelle part à l’école pour les savoirs locaux, patrimoniaux, expérientiels, etc. ? Quelle continuité entre culture scolaire et culture populaire ? À travers quelles ressources et quels médias ?
• Les hybridations des pratiques éducatives, des situations et des conceptions éducatives. Comment ce qui est considéré « non scolaire » devient une pratique scolarisée ? Et dans le sens opposé, qu’est-ce qui, dans des situations éducatives à priori non scolaires, ressemble à notre représentation de ce qu’est ou doit être le scolaire ? De nombreux exemples allant de la visite au musée (scolaire ou familiale) aux classes de découverte (classe verte, de neige, de mer) en passant par certains formats d’animations socioculturels pourront être explorés.

Nous attendons des contributions de professionnels et de praticiens, des apports de travaux de recherche, des hypothèses de travail, des mises en débat, des fiches d’activité, des témoignages. Les articles rédigés en groupe seront évidemment les bienvenus !

Nous sommes disponibles pour vous accompagner dans la rédaction de vos articles si vous le souhaitez.

Envoyez-nous vos propositions sous forme de résumés de cinq à dix lignes avant le 15 octobre, précisez qui vous êtes, ce que vous souhaiteriez développer. Nous échangerons ensuite avec vous pour définir la façon de procéder. Nos articles font de 3000 à 12000 signes, nous discuterons ensemble de la longueur du vôtre en fonction de votre proposition et des autres qui nous seront arrivées.

Merci d’envoyer vos propositions conjointement à (remplacer le [at] par @) :

baptiste.besse-patin[at]cahiers-pedagogiques.com

aurelie.zwang[at]cahiers-pedagogiques.com